Maryse

Journal De Bordmars

Retour au journal de bord principal

Lundi, 29 mars. Déjà la fin mars...

Le temps file, nous sommes déjà la fin mars, plus de la moitié de notre séjour est écoulé. Notre départ de La Laguna est prévu le 31 mai. Il ne reste que 2 mois ici à Tenerife. Et 2 autres semaines en juin où nous voyagerons en France. Notre retour au Québec est pour le 15 juin. Le temps passe tellement vite...

Cette semaine les enfants sont en congé de Pâques. Jean-Lou et Marie-Sophie sont avec moi toute la semaine, Elsa part demain matin pour la France. Elle est très enthousiaste.

Vendredi, 26 mars. Semaine sainte

Vendredi, dernier jour d'école et de travail avant le long congé de la semaine sainte. Il semble qu'il y aura de grandes manifestations religieuses tout au long de cette semaine, qui prend une place importante dans le calendrier des festivités espagnoles. Je ne suis pas trop pressée d'assister à cela, les manifestations religieuses de grande envergure me causent plutôt un malaise. La vie spirituelle ou la foi en un Dieu ne devrait-telle pas être intérieure et personnelle à chacun?

jeudi, 25 mars. Retour sur La Laguna

Nous sommes de retour à La Laguna depuis mardi soir assez tard. Les valises traînent encore... Le retour en bateau, de jour cette fois, a été très agréable. Le beau temps était avec nous. Les activités sur le bateau ont charmé les enfants : les salons de jeux aux tapis rouges, la piscine... C'était chouette! La comparaison entre le 6 heures sur ce bateau avec un Jean-Lou et le 6 heures en avion Mtl-Paris encore avec un Jean-Lou, nous fait réfléchir sur la relativité du temps...

Martin travaille fort ces jours-ci, il doit amorcer ces "runs" (ou routines) pour le traitement de ses données et il donne une conférence le 8 avril, ici à l'Instituto. Il va travailler toute la semaine prochaine (la santa semena, comme ils l'appellent ici) qui est congé pour beaucoup de monde, dont les enfants. Toutes les écoles et les garderies sont fermées et rouvrent le lundi 5. Je passerai sûrement du temps avec Julie et Jeff car eux aussi seront en congé. Elsa part rejoindre sa mère en France mardi prochain. Elle a hâte je crois même si elle est un peu nerveuse de faire le voyage toute seule.

Note à mes amis lecteurs; Désolée de ne pas écrire sur JEMMM! aussi régulièrement qu'à l'habitude en mars. Nous sommes en déplacement au nord de La Palma. Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements, notre branchement satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.

20 mars. L'espagnol.

Depuis que nous sommes à la Palma, les enfants écoutent plus la télé. Il y a plusieurs postes pour enfants, et à toute heure du jour, il y a des "bonhommes". Nous ne les limitons pas dans le temps. Ils peuvent l'écouter autant qu'ils veulent. Marie-Sophie(10 ans), notre boulimique de télé, est aux anges. Elle se débrouille bien en espagnol Marie-Sophie, elle suit des séries et m'explique l'histoire.

Jean-Lou (3 ans) répète allègrement "Bob Lesponja" à tue-tête! Il nous fait des surprises de temps en temps. Il sort des mots d'espagnol comme ça, sans qu'on lui ait rien demandé. Au début, il disait des mots au hasard qui n'avait pas nessairement de sens avec la situation, mais de plus en plus il utilise les mots dans leur bon contexte. Par exemple, l'autre jour, lorsqu'il entre dans la piscine, il crie "frio! frio!" ou encore il voit dans la rue un panneau "hommes au travail" et des cônes oranges, il s'écrit donc: "cudado! cudado!" (attention!)

Elsa aussi révèle une grande capacité d'apprendre l'espagnol. Elle a déjà lu plusieurs livres et elle comprend bien. Elle parle peu, mais c'est dans sa nature timide. Par contre, de plus en plus, si nous ne connaissons pas la signification d'un mot, nous nous tournons vers elle. Elle est devenue en quelque sorte notre dictionnaire vivant! 17 ans et quasi trilingue... Pas pire, non?

Les enfants ont une incroyable capacité à apprendre les langues. Je savais ce fait sur une base théorique. Toutefois quand cet apprentissage prodigieux se passe sous mes yeux, avec mes enfants, je suis à tous les jours stupéfaite par la démonstration de ce potentiel fabuleux. De même qu'à tous les jours, je suis tellement heureuse et satisfaite de notre choix de faire ce séjour. Les enfants dans cette aventure y gagnent des outils pour toute leur vie : souplesse et capacité d'adaptation, ouverutre à la différence, connaissance sentie et bien ancrée que le monde est bien vaste.

Jeudi, 18 mars. Repos.

Après quelques demies journées à faire de la marche sur sentier, les enfants (les petits) ce matin nous ont demandé congé de randonnée. Nous avons accepté sans difficulté aucune... C'était une bonne idée car il faisait très ensoleillée et chaud. Des conditions où la marche est plus ardue. Nous en avons profité pour visiter des producteurs de vin et se procurer quelques bouteilles de vin régional. la région ici de Punta Gorda a un climat déal pour le vin, pour le fabriquer et pour le boire!

Mercredi, 17 mars. Sur le sentier

Nous avons marché sur les sentiers de randonnées ces derniers jours. C''est notre activité principale. Nous avons une famille de bons marcheurs, nous sommes très contents. Ceci constitue en quelque sorte une forme d'entrainement, car lors de notre voyage en France en juin nous projetons faire 3-4 jours de randonnée dans la Loire. Jean-Lou n'a que 3 1/2 ans, il a besoin d'entrainement. Par là, on entend plus un entrainement psychologique, car sur le plan physique il n'y a pas de dfificultés dans la Loire, tout est plat. Par contre, ici, les pentes sont raides et les montées se laissent désirer. De la vraie montagne quoi!

Samedi, 13 mars. Marché et beauté.

Petite sortie au marché local et constatation qu'il n'y a pas que dans notre maison que

c'est beau, ailleurs aussi. Par ailleurs, j'entend ici entre autre sur l'ile de la Palma qui

est surnommée «l'ile de beauté», cela en dit long...

Vendredi, 12 mars.

Notre arrivée à la maison a été mémorable. Nous avions vu sur internet une ou deux photos des lieux. Habituellement, les photos d'hôtel nous laissent croire que l'endroit est mieux que ce ne l'est en réalité. Mais ici c'est le contraire! Remarquez que nous n'avons rien contre. Ainsi, nous avons eu une très agréable surprise à notre arrivée. L'endroit est superbe, à la limite du paradis... Les orangers qui fournissent des fruits sans compter, des fleurs partout généreuses de leur odeur envoûtante. L'intérieur est spacieux et bien plus confortable qu'on ne le croyait. La cuisine est bien équipée et agréable à fréquenter ce que je dédaigne pas car j'y passe pas mal de temps! Bref, un petit paradis. La chambre des 2 petits est si mignonne qu'ils ont hâte d'aller se coucher! C'est simple, on plane! Quant à Martin, il travaille 12 heures par jour: de 6h le soir à 6 h du matin. Il espère avoir du beau temps et terminer ses mesures rapidement pour pouvoir prendre de vraies vacances de ce petit paradis.

Jeudi, 11 mars. Départ pour le nord de l'île.

Après deux nuits, on ramasse le tout et on part pour le nord dans notre maison de campagne (casa rurales) louée jusqu'au 23 mars dans la petite localité de Puntagorda à 8 km de la mer, en montagne à 700 m d'altitude. Nous passons par le sud pour faire le détour car nous n'aurons pas l'occasion de faire cette route à un autre moment. Le sud est la partie de l'ile où l'activité volcanique est la plus récente. Nous voyons effectivement des coulées de lave et des champ de lave. Magistralement dévastée. Quand on sait que toutes les iles ont été à une certaine période de leur histoire ainsi, on en revient pas à quel point la nature est forte.

Mercredi, 10 mars. Sable noir.

Martin monte à l'Observatoire et de notre côté on va à la découverte de la plage de sable noir à 15 minutes à pied de notre hôtel. Encore là, les enfants sont complètement époustouflés. Pour ma part, j'ai découvert que ce sable noir d'origine volcanique contient suffisamment de fer pour être attiré par un aimant. C'est surprenant comme découverte,. On s'étonne, on joue avec le sable et l'aimant, on discute de magnétisme et on regagne l'hôtel pour faire la sieste. Que la vie est dure! Le ciel est radieux, cela augure bien pour les mesures de Martin ce soir.

Mardi, 9 mars. Arrivée à destination ensoleillée

Arrivés à la Palma pour 2 jours. Notre bateau a accosté au port de Santa Cruz vers 8h du matin. Nous avons découvert cette petite ville charmante directement sur le bord de la mer. Notre hôtel fait rêver. Il y a une immense piscine dans la cours intérieure. Les enfants sont fous de joie. On découvre tout ça et on se couche tôt car une nuit en bateau c'est pas si reposant!

Lundi, 8 mars. En bateau!

La traversée se déroule très bien. Les enfants ont beaucoup aimé dormir dans une couchette de bateau! Martin un peu moins! Étant donné que seules des chambrettes de 4 personnes étaient disponibles, Martin s'était sacrifié pour être en chambre partagée avec un inconnu. Il s'est ramassé avec un gros ronfleur puant! Il est revenu en courant vers notre cabine bien sûr où Jean-Lou l'a accueilli à bras ouverts dans son lit. Martin n'a pas tellement bien dormi, mais au moins ça sentait bon le beau garçon frisé!

8 mars Départ pour l'ile de la Palma

Nous partons en bateau de nuit pour aller sur l'île de la Palma. Quand vous irez au lit ce soir, amis du Québec, nous serons en mer pour encore quelques heures. Notre arrivée est prévu pour 7 h demain matin, soit 2h du matin chez-vous. Nous avons chacun une couchette. Nous embarquons l'auto et tout le bagage, les instruments de mesure de Martin et tout le tra la la! Good bye La Laguna, Tenerife et cie! On revient le 23 mars. Je poursuivrai ce journal, j'espère le plus assidûment possible malgré un rythme de vie très atypique. Martin travaille toutes les nuits, le matin il dort. Nous, nous sommes là et on tente de ne pas faire de bruit ou on sort. L'après-midi, nous faisons une activité ensemble et vers 17h ou 18h il repart. Normalement, on devrait être très bien logé. Je vous tiens au courant.

6 mars Concert de l' Orchestre Symphonique de Tenerife (OST)

nb : Marie-Sophie est revenue de l'école tout guillerette hier. Elle avait passé une belle journée et trouvait qu'elle avait bien fait d'aller à l'école! Ah! Magnifique enfance! Hier soir, nous sommes allés au Concert de l'OST avec Louise et Gaston et Marie-Sophie. Ils se produisent tous les vendredis soirs. Nous sommes allés quelques fois depuis notre arrivée, mais cette fois était particulière et très attendue. Jeff jouait comme soliste dans une pièce «dialogue» cor et voix, avec orchestre. C'était superbe. Il a été reçu avec chaleur par le public. C'était frappant! Il est premier cor depuis plusieurs années déjà et il est un «vieux» (46 ans!) de l'OST finalement. Il est connu du public et fort apprécié comme nous avons pu le constater hier. Il a même pris la parole lors des applaudissements suite à sa prestation et amorcé une courte partie de plus (un rappel) à la mémoire d'une grande ami à lui décédée la semaine précédente, grande dame amie de l'orchestre, que plusieurs dans la salle connaissaient sans doute. C'était touchant.

5 mars Grosse peine

Marie-Sophie avait une grosse peine ce matin avant de partir pour l'école. Elle est catégorique : «Ici, je n'aime pas l'école!» . Je pense que n'importe quel enfant qui passerait un temps dans nos écoles animées québécoises (particulièrement celle de Saint-Camille!) et qui se retrouverait assis sur un banc d'école avec la méthode «quand on était petit» ('70 même '60!) trouverait ça très platte! Je la comprends et j'essaie de l'aider à voir le beau dans sa situation. Les amitiés qu'elle s'est faites, la découverte des forces de notre École québécoise et de la chance qu'elle a de ne pas subir l'école tous les jours quand elle est au Québec et bien sûr son apprentissage de l'espagnol. C'était son dernier jour avant son congé de 2 semaines car nous partons tous jusqu'au 23 mars pour l'Île de la Palma où Martin poursuivra ses travaux auprès du plus gros télescope au MONDE... que nous aurons probablement tous la permission de visiter. Histoire à suivre...

3 mars le temps file...

Nous avons pris conscience Martin et moi ce matin qu'il nous reste moins de 3 mois aux îles.

Nous repartons d'ici le 31 mai. Le temps passe si vite. Nous apprécions vraiment notre

séjour ici. Cette semaine Louise et Gaston passent plus de temps avec chez-nous. Ils gardent

Jean-Lou de matin et profitent de La Laguna. Ville qu'ils connaissent bien car Julie

habitait dans la ville avant. Ils avaient visiblement un malin plaisir à revoir les coins,

les commerces et les rues qu'ils avaient maints fois fréquentés lors de leurs premiers

séjours ici. Ils en sont à leur 16 e ou 17e! Impressionnant non?!