Maryse

Journal De Bord

Maryse.JournalDeBord History

Hide minor edits - Show changes to output

Changed lines 18-20 from:
Marie-Sophie m'a fait une belle surprise hier, elle a parlé espagnol devant moi à deux reprises. Je savais qu'elle comprenait bien, (même très bien!), mais elle ne parlait jamais... en notre présence de moins. Ce matin justement, je croise Julie devant l'école et elle me dit  : "Tu sais pas quoi, hier, j'ai entendu parler Marie-Sophie avec Robert (petit de 2 ans), elle parle bien!  C'est surprenant, je te dis, je ne l'avais jamais entendu, elle est bonne!" Coincidence du jour, c'est en allant chercher Marie-Sophie à l'école l'après-midi, que je l'ai entendu interpeller son enseignante devant moi pour lui rappeler que c'était demain son dernier jour de classe.  C'était touchant. Après je lui ai dit ce que Julie avait dit d'elle le matin. Elle était fière, c'était palpable! Ensuite, nous sommes allées à l'épicerie et elle a insisté pour demander elle-même à une commis où était le sucre que nous ne trouvions pas. Oui, oui, s'adresser à une inconnue en une autre langue. Je parle bien ma Marie-Sophie. Elle qui n'aurait pas fait cela avant... même en français!!!

to:
Marie-Sophie m'a fait une belle surprise hier, elle a parlé espagnol devant moi à deux reprises. Je savais qu'elle comprenait bien, (même très bien!), mais elle ne parlait jamais... en notre présence de moins. Ce matin justement, je croise Julie devant l'école et elle me dit  : "Tu sais pas quoi, hier, j'ai entendu parler Marie-Sophie avec Robert (petit de 2 ans), elle parle bien!  C'est surprenant, je te dis, je ne l'avais jamais entendue, elle est bonne!" Coincidence du jour, c'est en allant chercher Marie-Sophie à l'école l'après-midi, que je l'ai entendu interpeller son enseignante devant moi pour lui rappeler que c'était demain son dernier jour de classe.  C'était touchant. Après, je lui ai dit ce que Julie m'avait dit d'elle ce matin. Elle était fière, c'était évident! Ensuite, nous sommes allées à l'épicerie et elle a {+insisté+} pour demander elle-même à une commis où était le sucre que nous ne trouvions pas. Oui, oui, elle s'est adressé à une inconnue en une autre langue. Je parle bien ma Marie-Sophie, ma fille. Elle qui n'aurait pas fait cela avant... même pas en français!!!
Changed lines 14-17 from:
Aujourd'hui, notre dernier jour... Le dernier jour d'école, le dernier jour de garderie, le dernier jour de travail au Café Quatro Rosas (que j'aime tellement!). Notre dernier jour en "société" en quelque sorte. Demain, nous faisons une fête chez Julie et dimanche nous faisons nos bagages et le ménage de l'appartement. Lundi, dès 10 h. nous serons dans l'avion en route vers Paris.

Pur hasard, c'est également ce matin que
j'ai vu partir mes deux marmots habillés en Canariens d'une autre époque. Dimanche, c'est le Dia de Canaria (Fête nationale). Les écoles et garderies célèbrent aujourd'hui. Tout le monde s'habillent en costumes d'époque pour honorer les anciens. C'est très coloré. Les gens participent beaucoup. Les enfants de l'école vont nous présenter des danses et des chants. J'ai bien hâte de voir cela.
to:
Aujourd'hui, notre dernier jour... Le dernier jour d'école, le dernier jour de garderie, le dernier jour de travail au Café Quatro Rosas (que j'aime tellement!). Notre dernier jour en "société" en quelque sorte. Demain, nous faisons une fête chez Julie et dimanche nous faisons nos bagages et le ménage de l'appartement. Lundi, dès 10 h. nous serons dans l'avion en route vers Paris. C'est également ce matin que j'ai vu partir mes deux marmots habillés en Canariens d'une autre époque. Dimanche, c'est le Canaria Dia (Fête nationale). Les écoles et la garderie célèbrent aujourd'hui. Tout le monde s'habillent en costumes d'époque pour honorer les anciens. C,est très mignon et coloré. Les gens participent beaucoup. Les enfants de l'école vont nous présenter des danses et des chants. J'ai bien hâte de voir cela.

'''27 mai.''' Elle parle!

Marie-Sophie m'a fait une belle surprise hier, elle a parlé espagnol devant moi à deux reprises. Je savais qu'elle comprenait bien, (même très bien!), mais elle ne parlait jamais... en notre présence de moins. Ce matin justement, je croise Julie devant l'école et elle me dit  : "Tu sais pas quoi, hier, j'ai entendu parler Marie-Sophie avec Robert (petit de 2 ans), elle parle bien!  C'est surprenant, je te dis, je ne l'avais jamais entendu, elle est bonne!" Coincidence du jour, c'est en allant chercher Marie-Sophie à l'école l'après-midi, que je l'ai entendu interpeller son enseignante devant moi pour lui rappeler que c'était demain son dernier jour de classe.  C'était touchant. Après je lui ai dit ce que Julie avait dit d'elle le matin. Elle était fière, c'était palpable! Ensuite, nous sommes allées à l'épicerie et elle a insisté pour demander elle-même à une commis où était le sucre que nous ne trouvions pas. Oui, oui, s'adresser à une inconnue en une autre langue. Je parle bien ma Marie-Sophie. Elle qui n'aurait pas fait cela avant... même en français!!!


Changed lines 23-24 from:
Marie-Sophie m'a fait une belle surprise ce matin, elle a parlé espagnol devant moi à deux reprises. Je savais qu'elle comprenait bien, (même très bien!), mais elle ne parlait jamais... en notre présence de moins. Ce matin justement, je croise Julie devant l'école et elle me dit  : "Tu sais pas quoi, hier, j'ai entendu parler Marie-Sophie avec Robert (petit de 2 ans), elle parle bien!  C'est surprenant, je te dis, je ne l'avais jamais entendu, elle est bonne!" Coincidence du jour, c'est en allant chercher Marie-Sophie à l'école l'après-midi, que je l'ai entendu interpeller son enseignante devant moi pour lui rappeler que c'était demain son dernier jour de classe.  C'était touchant. Après je lui ai dit ce que Julie avait dit d'elle le matin. Elle était fière, c'était palpable! Ensuite, nous sommes allées à l'épicerie et elle a insisté pour demander elle-même à une commis où était le sucre que nous ne trouvions pas. Oui, oui, s'adresser à une inconnue en une autre langue. Je parle bien ma Marie-Sophie. Elle qui n'aurait pas fait cela avant... même en français!!!
to:
Bientôt le départ!  On n'en revient pas comme le dernier mois a passé vite! Absorbés ici et là dans nos activités à la fois quotidiennes et encore inhabituelles puisque nous vivons "ailleurs". Dans un ailleurs qui se fait à nos yeux de plus en plus hospitalier, que nous nous approprions de plus en plus. Étrangement, cette semaine, les irritants sont plus forts que jamais. Plein de contradictions m'animent il me semble, contradictions qui sont magnifiées par la peur que les choses et les gens d'ici me manquent cruellement une fois repartie dans notre Amérique. Samedi dernier nous avons eu une autre dégustation de vins chez Julie avec José et Alicia. Le temps était parfait, nous étions tous dehors toute la journée, c'était vraiment un moment mémorable. Aujourd'hui, on dîne encore tout le monde ensemble, José fait une paella sur le nouveau BBQ au bois de Jeff. Samedi aussi on se revoit tous. Ca ressemble étrangement à un sprint final de célébrations...
Changed lines 20-21 from:
Bientôt le départ!  On n'en revient pas comme le dernier mois a passé vite! Absorbés ici et là dans nos activités à la fois quotidiennes et encore inhabituelles puisque nous vivons "ailleurs". Dans un ailleurs qui se fait à nos yeux de plus en plus hospitalier, que nous nous approprions de plus en plus. Étrangement, cette semaine, les irritants sont plus forts que jamais. Plein de contradictions m'animent il me semble, contradictions qui sont magnifiées par la peur que les choses et les gens d'ici me manquent cruellement une fois repartie dans notre Amérique. Samedi dernier nous avons eu une autre dégustation de vins chez Julie avec José et Alicia. Le temps était parfait, nous étions tous dehors toute la journée, c'était vraiment un moment mémorable. Aujourd'hui, on dîne encore tout le monde ensemble, José fait une paella sur le nouveau BBQ au bois de Jeff. Samedi aussi on se revoit tous. Ca ressemble étrangement à un sprint final de célébrations...
to:
Marie-Sophie m'a fait une belle surprise ce matin, elle a parlé espagnol devant moi à deux reprises. Je savais qu'elle comprenait bien, (même très bien!), mais elle ne parlait jamais... en notre présence de moins. Ce matin justement, je croise Julie devant l'école et elle me dit  : "Tu sais pas quoi, hier, j'ai entendu parler Marie-Sophie avec Robert (petit de 2 ans), elle parle bien!  C'est surprenant, je te dis, je ne l'avais jamais entendu, elle est bonne!" Coincidence du jour, c'est en allant chercher Marie-Sophie à l'école l'après-midi, que je l'ai entendu interpeller son enseignante devant moi pour lui rappeler que c'était demain son dernier jour de classe.  C'était touchant. Après je lui ai dit ce que Julie avait dit d'elle le matin. Elle était fière, c'était palpable! Ensuite, nous sommes allées à l'épicerie et elle a insisté pour demander elle-même à une commis où était le sucre que nous ne trouvions pas. Oui, oui, s'adresser à une inconnue en une autre langue. Je parle bien ma Marie-Sophie. Elle qui n'aurait pas fait cela avant... même en français!!!
Changed lines 14-15 from:
Aujourd'hui, notre dernier jour... Le dernier jour d'école, le dernier jour de garderie, le dernier jour de travail au Café Quatro Rosas (que j'aime tellement!). Notre dernier jour en "société" en quelque sorte. Demain, nous faisons une fête chez Julie et dimanche nous faisons nos bagages et le ménage de l'appartement. Lundi, dès 10 h. nous serons dans l'avion en route vers Paris. C'est également ce matin que j'ai vu partir mes deux marmots habillés en Canariens d'une autre époque. Dimanche, c'est le Canaria Dia (Fête nationale). Les écoles et la garderie célèbrent aujourd'hui. Tout le monde s'habillent en costumes d'époque pour honorer les anciens. C,est très mignon et coloré. Les gens participent beaucoup. Les enfants de l'école vont nous présenter des danses et des chants. J'ai bien hâte de voir cela.
to:
Aujourd'hui, notre dernier jour... Le dernier jour d'école, le dernier jour de garderie, le dernier jour de travail au Café Quatro Rosas (que j'aime tellement!). Notre dernier jour en "société" en quelque sorte. Demain, nous faisons une fête chez Julie et dimanche nous faisons nos bagages et le ménage de l'appartement. Lundi, dès 10 h. nous serons dans l'avion en route vers Paris.

Pur hasard, c'est également ce matin que
j'ai vu partir mes deux marmots habillés en Canariens d'une autre époque. Dimanche, c'est le Dia de Canaria (Fête nationale). Les écoles et garderies célèbrent aujourd'hui. Tout le monde s'habillent en costumes d'époque pour honorer les anciens. C'est très coloré. Les gens participent beaucoup. Les enfants de l'école vont nous présenter des danses et des chants. J'ai bien hâte de voir cela.
Added lines 12-15:
'''28 mai.''' Hoy, nuestro ultimo dia...

Aujourd'hui, notre dernier jour... Le dernier jour d'école, le dernier jour de garderie, le dernier jour de travail au Café Quatro Rosas (que j'aime tellement!). Notre dernier jour en "société" en quelque sorte. Demain, nous faisons une fête chez Julie et dimanche nous faisons nos bagages et le ménage de l'appartement. Lundi, dès 10 h. nous serons dans l'avion en route vers Paris. C'est également ce matin que j'ai vu partir mes deux marmots habillés en Canariens d'une autre époque. Dimanche, c'est le Canaria Dia (Fête nationale). Les écoles et la garderie célèbrent aujourd'hui. Tout le monde s'habillent en costumes d'époque pour honorer les anciens. C,est très mignon et coloré. Les gens participent beaucoup. Les enfants de l'école vont nous présenter des danses et des chants. J'ai bien hâte de voir cela.

Changed lines 14-15 from:
Bientôt le départ!  On n'en revient pas comme le dernier mois a passé vite! Absorbés ici et là dans nos activités à la fois quotidiennes et encore inhabituelles puisque nous vivons "ailleurs". Dans un ailleurs qui se fait à nos yeux de plus en plus hospitalier, que nous nous approprions de plus en plus. Étrangement, cette semaine, les irritants sont plus forts que jamais. Plein de contradictions m'animent il me semble, contradictions qui sont magnifiées par la peur que les choses et les gens d'ici me manquent cruellement une fois repartie dans notre Amérique. Samedi dernier nous avons eu une autre dégustation de vins chez Julie avec José et Alicia. Le temps était parfait, nous étions tous dehors toute la journée, c'était vraiment un moment mémorable. Aujourd'hui on dine encore tout le monde ensemble, José fait une paella sur le nouveau BBQ au bois de Jeff.
to:
Bientôt le départ!  On n'en revient pas comme le dernier mois a passé vite! Absorbés ici et là dans nos activités à la fois quotidiennes et encore inhabituelles puisque nous vivons "ailleurs". Dans un ailleurs qui se fait à nos yeux de plus en plus hospitalier, que nous nous approprions de plus en plus. Étrangement, cette semaine, les irritants sont plus forts que jamais. Plein de contradictions m'animent il me semble, contradictions qui sont magnifiées par la peur que les choses et les gens d'ici me manquent cruellement une fois repartie dans notre Amérique. Samedi dernier nous avons eu une autre dégustation de vins chez Julie avec José et Alicia. Le temps était parfait, nous étions tous dehors toute la journée, c'était vraiment un moment mémorable. Aujourd'hui, on dîne encore tout le monde ensemble, José fait une paella sur le nouveau BBQ au bois de Jeff. Samedi aussi on se revoit tous. Ca ressemble étrangement à un sprint final de célébrations...
Changed lines 14-16 from:
Bientôt le départ!  On n'en revient pas comme le dernier mois a passé vite! Absorbés ici et là dans nos activités quotidiennes et en même temps inhabituelles puisque nous vivons "ailleurs". Un ailleurs qui se fait de plus en plus hospitalier. Que nous nous approprions de plus en plus. Étrangement, cette semaine, les irritants sont plus forts que jamais.

to:
Bientôt le départ!  On n'en revient pas comme le dernier mois a passé vite! Absorbés ici et là dans nos activités à la fois quotidiennes et encore inhabituelles puisque nous vivons "ailleurs". Dans un ailleurs qui se fait à nos yeux de plus en plus hospitalier, que nous nous approprions de plus en plus. Étrangement, cette semaine, les irritants sont plus forts que jamais. Plein de contradictions m'animent il me semble, contradictions qui sont magnifiées par la peur que les choses et les gens d'ici me manquent cruellement une fois repartie dans notre Amérique. Samedi dernier nous avons eu une autre dégustation de vins chez Julie avec José et Alicia. Le temps était parfait, nous étions tous dehors toute la journée, c'était vraiment un moment mémorable. Aujourd'hui on dine encore tout le monde ensemble, José fait une paella sur le nouveau BBQ au bois de Jeff.
Added lines 12-16:
'''26 mai.''' Bientôt le départ...

Bientôt le départ!  On n'en revient pas comme le dernier mois a passé vite! Absorbés ici et là dans nos activités quotidiennes et en même temps inhabituelles puisque nous vivons "ailleurs". Un ailleurs qui se fait de plus en plus hospitalier. Que nous nous approprions de plus en plus. Étrangement, cette semaine, les irritants sont plus forts que jamais.

Added lines 12-16:
'''17 mai.''' On s'ennuie...

Sur notre frigo, s'affiche maintenant un joli calendrier de l'Avant... de l'Avant notre retour! On a commencé à compter les dodos. Les enfants parlent du départ à tous les jours. Décidément, cette expérience travaille une foule de choses chez eux, et en ce moment c'est la patience qui travaille fort! Plus que 29 dodos...

Changed lines 14-15 from:
Nous avons commencé à faire de la prospection à propos de notre prochain lieu de résidence lors de notre retour prévu dans 2 ans. Nous aimerions que les enfants soient à la même école que leurs cousines et nous souhaiterions vivre pas trop loin de l'école bien sûr. Évidemment, le coin de résidence de jeff et Julie est plutôt agricole et pas du tout touristique. Donc la possibilité est faible d'avoir des maisons à louer et qui plus est pour une courte période. Nous avons donc ratissé les villages vers la côte, à 10, 15, voire 20 minutes de route de l'école. Pour finalement aboutir directement sur le bord de la mer à Bajamar à 25 minutes de l'école. C'est un endroit qui pourrait être très touristique, mais qui, curieusement, ne semble pas avoir été beaucoup développé en ce sens. Il y a une foule d'appartements sur la mer à louer à des prix très raisonnables.
to:
Nous avons commencé à faire de la prospection à propos de notre prochain lieu de résidence lors de notre retour prévu dans 2 ans. Nous aimerions que les enfants soient à la même école que leurs cousines et nous souhaiterions vivre pas trop loin de l'école bien sûr. Évidemment, le coin de résidence de jeff et Julie est plutôt agricole et pas du tout touristique. Donc la possibilité est faible d'avoir des maisons à louer et qui plus est pour une courte période. Nous avons donc ratissé les villages vers la côte, à 10, 15, voire 20 minutes de route de l'école. Pour finalement aboutir directement sur le bord de la mer à Bajamar à 25 minutes de l'école. C'est un endroit qui pourrait être très touristique, mais qui, curieusement, ne semble pas avoir été beaucoup développé en ce sens. Il y a une foule d'appartements sur la mer à louer à des prix très raisonnables. Je vous invite à mettre Bajamar Tenerife dans Google et voir de quoi cela à l'air et si ce lieu de résidence vaudrait la route de 25 minutes en lacet 2 fois par jour.  Vous me donnerez votre avis, nous avons 2 ans pour y réfléchir...
Changed lines 14-15 from:
Nous avons commencé à faire de la prospection à propos de notre prochain lieu de résidence lors de notre retour prévu dans 2 ans. Nous aimerions que les enfants soient à la même école que leurs cousines et nous souhaiterions vivre pas trop loin de l'école bien sûr. Évidemment, le coin de résidence de jeff et Julie est plutôt agricole et pas du tout touristique. Donc la possibilité est faible d'avoir des maisons à louer et qui plus est pour une courte période.
to:
Nous avons commencé à faire de la prospection à propos de notre prochain lieu de résidence lors de notre retour prévu dans 2 ans. Nous aimerions que les enfants soient à la même école que leurs cousines et nous souhaiterions vivre pas trop loin de l'école bien sûr. Évidemment, le coin de résidence de jeff et Julie est plutôt agricole et pas du tout touristique. Donc la possibilité est faible d'avoir des maisons à louer et qui plus est pour une courte période. Nous avons donc ratissé les villages vers la côte, à 10, 15, voire 20 minutes de route de l'école. Pour finalement aboutir directement sur le bord de la mer à Bajamar à 25 minutes de l'école. C'est un endroit qui pourrait être très touristique, mais qui, curieusement, ne semble pas avoir été beaucoup développé en ce sens. Il y a une foule d'appartements sur la mer à louer à des prix très raisonnables.
Changed lines 12-15 from:
12 mai. Bajamar, Tenerife

Nous avons commencé à faire de la prospection sur notre prochain lieu de résidence lors de notre retour. Nous aimerions que les enfants soient à la même école que leurs cousines et vivre  pas trop loin. Évidemment, le coin de résidence de jeff et Julie
to:
'''12 mai.''' Bajamar, Tenerife

Nous avons commencé à faire de la prospection à propos de notre prochain lieu de résidence lors de notre retour prévu dans 2 ans. Nous aimerions que les enfants soient à la même école que leurs cousines et nous souhaiterions vivre pas trop loin de l'école bien sûr. Évidemment, le coin de résidence de jeff et Julie est plutôt agricole et pas du tout touristique. Donc la possibilité est faible d'avoir des maisons à louer et qui plus est pour une courte période.
Added lines 12-15:
12 mai. Bajamar, Tenerife

Nous avons commencé à faire de la prospection sur notre prochain lieu de résidence lors de notre retour. Nous aimerions que les enfants soient à la même école que leurs cousines et vivre  pas trop loin. Évidemment, le coin de résidence de jeff et Julie

Changed lines 14-16 from:
Martin et moi sommes allés à Madrid en fin de semaine dernière. Une super belle fin de semaine d'amoureux. Madrid est une ville d'ambiance. Un peu comme Montréal. C'est à dire qu'on aime pour la vie qui y règne et non l'architecture imposante ou les monuments attractifs. On a marché beaucoup pour découvrir la ville. Les grandes villes sont toujours fascinantes à arpenter ne serait-ce que pour la faune humaine qu'on y trouve. On a passé du temps à se gâter dans les bars à tapas, cafés et petits restau, en profitant parfois des terrasses. Le temps était entre la pluie et le soleil. On a découvert qu'à chaque dimanche, Madrid propose un marché incroyablement grand, des km '^2^' de rues envahies par des marchants de tout acabit et des acheteurs curieux. Même à Bangkok, je ne me souviens pas que le célèbre marché ne me soit paru si grand. Enfin, parfois c'est une question de perception et puis à Madrid c'est un marché de fin de semaine, ambulant. C'est cela aussi qui me paraissait invraisemblable : que tout cela se mobilise pour quelques heures seulement car le lendemain on n'y verrait plus rien. De retour ce matin sur Lalaguna, le vol s'est bien déroulé. Plusieurs vols sont interrompus ou retardés, nous avons été chanceux, les poussières n'étaient pas sur notre trajet.

to:
Martin et moi sommes allés à Madrid en fin de semaine dernière. Une super belle fin de semaine d'amoureux. Madrid est une ville d'ambiance. Un peu comme Montréal. C'est à dire qu'on aime pour la vie qui y règne et non l'architecture imposante ou les monuments attractifs. On a marché beaucoup pour découvrir la ville. Les grandes villes sont toujours fascinantes à arpenter ne serait-ce que pour la faune humaine qu'on y trouve. On a passé du temps à se gâter dans les bars à tapas, cafés et petits restau, en profitant parfois des terrasses. Le temps était entre la pluie et le soleil. On a découvert qu'à chaque dimanche, Madrid propose un marché incroyablement grand, des km '^2^' de rues envahies par des marchants de tout acabit et des acheteurs curieux. Même à Bangkok, je ne me souviens pas que le célèbre marché ne me soit paru si grand. Enfin, parfois c'est une question de perception et puis à Madrid c'est un marché de fin de semaine, ambulant. C'est cela aussi qui me paraissait invraisemblable : que tout cela se mobilise pour quelques heures seulement car le lendemain on n'y verrait plus rien. De retour ce matin sur Lalaguna, le vol s'est bien déroulé. Plusieurs vols sont interrompus ou retardés à cause des poussières du volcan, nous avons été chanceux, l'aspirateur atmosphérique avait bien balayé notre trajet!

Changed lines 14-15 from:
Martin et moi sommes allés à Madrid en fin de semaine dernière. Une super belle fin de semaine d'amoureux. Les enfants étaient chez Julie. Madrid est une ville d'ambiance. Un peu comme Montréal. C'est à dire qu'on aime pour la vie qui y règne et non l'architecture imposante. On a marché beaucoup pour découvrir la ville, les grande ville sont toujours fascinante pour la faune humaine qui s'y trouve. On a passé du temps à se gâter dans les bar à tapas, cafés et petits restau. Le temps étaient entre la pluie et le soleil. On a découvert qu'à chaque dimanche Madrid offre un marché incroyablement grand, des km '^2^'de rues entières envahies par des marchants de tout acabit.
to:
Martin et moi sommes allés à Madrid en fin de semaine dernière. Une super belle fin de semaine d'amoureux. Madrid est une ville d'ambiance. Un peu comme Montréal. C'est à dire qu'on aime pour la vie qui y règne et non l'architecture imposante ou les monuments attractifs. On a marché beaucoup pour découvrir la ville. Les grandes villes sont toujours fascinantes à arpenter ne serait-ce que pour la faune humaine qu'on y trouve. On a passé du temps à se gâter dans les bars à tapas, cafés et petits restau, en profitant parfois des terrasses. Le temps était entre la pluie et le soleil. On a découvert qu'à chaque dimanche, Madrid propose un marché incroyablement grand, des km '^2^' de rues envahies par des marchants de tout acabit et des acheteurs curieux. Même à Bangkok, je ne me souviens pas que le célèbre marché ne me soit paru si grand. Enfin, parfois c'est une question de perception et puis à Madrid c'est un marché de fin de semaine, ambulant. C'est cela aussi qui me paraissait invraisemblable : que tout cela se mobilise pour quelques heures seulement car le lendemain on n'y verrait plus rien. De retour ce matin sur Lalaguna, le vol s'est bien déroulé. Plusieurs vols sont interrompus ou retardés, nous avons été chanceux, les poussières n'étaient pas sur notre trajet.

Changed lines 14-15 from:
Martin et moi sommes allés à Madrid en fin de semaine dernière. Une super belle fin de semaine d'amoureux. Les enfants étaient chez Julie. Madrid est une ville d'ambiance. Un peu comme Montréal. C'est à dire qu'on aime pour la vie qui y règne et non l'architecture imposante. On a marché beaucoup pour découvrir la ville, les grande ville sont toujours fascinante pour la faune humaine qui s'y trouve. On a passé du temps à se gâter dans les bar à tapas, cafés et petits restau. Le temps étaient entre la pluie et le soleil. On a découvert qu'à chaque dimanche Madrid offre un marché incroyablement grand, des km^2^' de rues entières envahies par des marchants de tout acabit.
to:
Martin et moi sommes allés à Madrid en fin de semaine dernière. Une super belle fin de semaine d'amoureux. Les enfants étaient chez Julie. Madrid est une ville d'ambiance. Un peu comme Montréal. C'est à dire qu'on aime pour la vie qui y règne et non l'architecture imposante. On a marché beaucoup pour découvrir la ville, les grande ville sont toujours fascinante pour la faune humaine qui s'y trouve. On a passé du temps à se gâter dans les bar à tapas, cafés et petits restau. Le temps étaient entre la pluie et le soleil. On a découvert qu'à chaque dimanche Madrid offre un marché incroyablement grand, des km '^2^'de rues entières envahies par des marchants de tout acabit.
Changed lines 14-15 from:
Martin et moi sommes allés à Madrid en fin de semaine dernière. Une super belle fin de semaine d'amoureux. Les enfants étaient chez Julie. Madrid est une ville d'ambiance. Un peu comme Montréal je crois. On aime pour la vie qui y règne et non l'architecture imposante. On a marché beaucoup pour découvrir la ville. On a passé du temps à se gâter dans les petits bar à tapas, cafés et petits restau. Le temps étaient entre la pluie et le soleil. On a découvert qu'à chaque dimanche Madrid offre un marché incroyablement grand, des rues et des rues entières envahies par les marchants de toute acabit.
to:
Martin et moi sommes allés à Madrid en fin de semaine dernière. Une super belle fin de semaine d'amoureux. Les enfants étaient chez Julie. Madrid est une ville d'ambiance. Un peu comme Montréal. C'est à dire qu'on aime pour la vie qui y règne et non l'architecture imposante. On a marché beaucoup pour découvrir la ville, les grande ville sont toujours fascinante pour la faune humaine qui s'y trouve. On a passé du temps à se gâter dans les bar à tapas, cafés et petits restau. Le temps étaient entre la pluie et le soleil. On a découvert qu'à chaque dimanche Madrid offre un marché incroyablement grand, des km^2^' de rues entières envahies par des marchants de tout acabit.
Added lines 12-15:
'''10 mai.''' Madrid

Martin et moi sommes allés à Madrid en fin de semaine dernière. Une super belle fin de semaine d'amoureux. Les enfants étaient chez Julie. Madrid est une ville d'ambiance. Un peu comme Montréal je crois. On aime pour la vie qui y règne et non l'architecture imposante. On a marché beaucoup pour découvrir la ville. On a passé du temps à se gâter dans les petits bar à tapas, cafés et petits restau. Le temps étaient entre la pluie et le soleil. On a découvert qu'à chaque dimanche Madrid offre un marché incroyablement grand, des rues et des rues entières envahies par les marchants de toute acabit.

Changed lines 14-16 from:
Ce matin, durant le déjeuner, les deux enfants pleuraient, une s'était fait rouler la veille en échangeant quelque chose qu'elle regrettait ; l'autre avait une piqûre d'insecte qui n'arrivait pas à se faire oublier.  Rien de grave certes.  Mais il y a des matins comme ça, où tous les parents en coeur auraient le goût de hurler VACANCES! SVP Trêve de ce rythme infernal qui nous rend fous!!!  Ça arrive souvent en mai ainsi, comme maintenant, quand les enfants vont plus tard au lit et manquent de sommeil un peu et que le poids de l'année scolaire se fait sentir. Cette année est plus exigeante que d'habitude pour nous tous, il faut bien le dire. L'adaptation constante nous rentre dans le corps, nous sommes tous plus fatigués, plus irritables. Sauf Elsa qui se la coule bien douce dans sa sabbatique.  Cet après-midi justement, le trop grand fossé entre son rythme à elle et le nôtre m'a fait "petter ma coche". Après ma scène comme seule je suis capable d'en faire, je m'en voulais à mort, et j'ai appelé à l'aide de mes amis, Sophie et Bruno. Je voulais un point de vue extérieur. Je voulais raconter pour comprendre, me comprendre. Même si on ne s'écrit pas souvent, mes amis et moi, cela a été super réconfortant, d'avoir des deux des réponses ultra rapides. Comme quoi, comme le disait So, on ne s'écrit pas, mais on est pas loin en cas de besoin. Merci mille fois à vous deux!

to:
Ce matin, durant le déjeuner, les deux enfants pleuraient, une s'était fait rouler la veille en échangeant quelque chose qu'elle regrettait ; l'autre avait une piqûre d'insecte qui n'arrivait pas à se faire oublier.  Rien de grave certes.  Mais il y a des matins comme ça, où tous les parents en coeur auraient le goût de hurler VACANCES! SVP Trêve de ce rythme infernal qui nous rend fous!!!  Ça arrive souvent en mai ainsi, comme maintenant, quand les enfants vont plus tard au lit et manquent de sommeil un peu et que le poids de l'année scolaire se fait sentir. Cette année est plus exigeante que d'habitude pour nous tous, il faut bien le dire. L'adaptation constante nous rentre dans le corps, nous sommes tous plus fatigués, plus irritables. Sauf Elsa qui se la coule bien douce dans sa sabbatique.  Cet après-midi justement, le trop grand fossé entre son rythme à elle et le nôtre m'a fait "petter ma coche". Après une scène de colère toute marysouillène,  je m'en voulais à mort et j'ai appelé à l'aide de mes amis, Sophie et Bruno. Je voulais un point de vue extérieur. Je voulais raconter pour comprendre, me comprendre. Même si on ne s'écrit pas souvent, mes amis et moi, cela a été super réconfortant, d'avoir leurs deux réponses ultra rapides. Comme quoi, comme le disait So, on ne s'écrit pas, mais on est pas loin en cas de besoin. Merci mille fois à vous deux!

Changed lines 12-15 from:
5 mai. Vacances svp!

Ce matin, durant le déjeuner, les deux enfants pleuraient, une s'était fait rouler la veille en échangeant quelque chose qu'elle regrettait ; l'autre avait une piqûre d'insecte qui n'arrivait pas à se faire oublier.  Rien de grave certes.  Mais il y a des matins comme ça, où tous les parents en coeur auraient le goût de hurler VACANCES! SVP Trêve de ce rythme infernal qui nous rend fous!!!  Ça arrive souvent en mai ainsi, comme maintenant, quand les enfants vont plus tard au lit et manquent de sommeil un peu et que le poids de l'année scolaire se fait sentir. Cette année est plus exigeante que d'habitude pour nous tous, il faut bien le dire. L'adaptation constante nous rentre dans le corps, nous sommes tous plus fatigués, plus irritables. Sauf Elsa qui se la coule bien douce dans sa sabbatique.  Cet après-midi justement, le trop grand fossé entre son rythme à elle et le nôtre m'a fait "petter ma coche". Après ma scène comme seule je suis capable d'en faire, je m'en voulais à mort, et j'ai appelé à l'aide de mes amis, Sophie et Bruno. Je voulais une point de vue extérieur. Je voulais raconter pour comprendre, me comprendre.
to:
'''5 mai.''' Vacances svp!

Ce matin, durant le déjeuner, les deux enfants pleuraient, une s'était fait rouler la veille en échangeant quelque chose qu'elle regrettait ; l'autre avait une piqûre d'insecte qui n'arrivait pas à se faire oublier.  Rien de grave certes.  Mais il y a des matins comme ça, où tous les parents en coeur auraient le goût de hurler VACANCES! SVP Trêve de ce rythme infernal qui nous rend fous!!!  Ça arrive souvent en mai ainsi, comme maintenant, quand les enfants vont plus tard au lit et manquent de sommeil un peu et que le poids de l'année scolaire se fait sentir. Cette année est plus exigeante que d'habitude pour nous tous, il faut bien le dire. L'adaptation constante nous rentre dans le corps, nous sommes tous plus fatigués, plus irritables. Sauf Elsa qui se la coule bien douce dans sa sabbatique.  Cet après-midi justement, le trop grand fossé entre son rythme à elle et le nôtre m'a fait "petter ma coche". Après ma scène comme seule je suis capable d'en faire, je m'en voulais à mort, et j'ai appelé à l'aide de mes amis, Sophie et Bruno. Je voulais un point de vue extérieur. Je voulais raconter pour comprendre, me comprendre. Même si on ne s'écrit pas souvent, mes amis et moi, cela a été super réconfortant, d'avoir des deux des réponses ultra rapides. Comme quoi, comme le disait So, on ne s'écrit pas, mais on est pas loin en cas de besoin. Merci mille fois à vous deux!

Changed lines 14-15 from:
Ce matin, durant le déjeuner, les deux enfants pleuraient, une s'était fait rouler la veille en échangeant quelque chose qu'elle regrettait ; l'autre avait une piqûre d'insecte qui n'arrivait pas à se faire oublier.  Rien de grave certes.  Mais il y a des matins comme ça, où tous les parents en coeur auraient le goût de hurler VACANCES! SVP Trêve de ce rythme infernal qui nous rend fous!!!  Ça arrive souvent en mai ainsi, comme maintenant, quand les enfants vont plus tard au lit et manquent de sommeil un peu et que le poids de l'année scolaire se fait sentir. Cette année est plus exigeante que d'habitude pour nous tous, il faut bien le dire. L'adaptation constante nous rendre dans le corps, nous sommes tous plus fatigués, plus irritables. 
to:
Ce matin, durant le déjeuner, les deux enfants pleuraient, une s'était fait rouler la veille en échangeant quelque chose qu'elle regrettait ; l'autre avait une piqûre d'insecte qui n'arrivait pas à se faire oublier.  Rien de grave certes.  Mais il y a des matins comme ça, où tous les parents en coeur auraient le goût de hurler VACANCES! SVP Trêve de ce rythme infernal qui nous rend fous!!!  Ça arrive souvent en mai ainsi, comme maintenant, quand les enfants vont plus tard au lit et manquent de sommeil un peu et que le poids de l'année scolaire se fait sentir. Cette année est plus exigeante que d'habitude pour nous tous, il faut bien le dire. L'adaptation constante nous rentre dans le corps, nous sommes tous plus fatigués, plus irritables. Sauf Elsa qui se la coule bien douce dans sa sabbatique.  Cet après-midi justement, le trop grand fossé entre son rythme à elle et le nôtre m'a fait "petter ma coche". Après ma scène comme seule je suis capable d'en faire, je m'en voulais à mort, et j'ai appelé à l'aide de mes amis, Sophie et Bruno. Je voulais une point de vue extérieur. Je voulais raconter pour comprendre, me comprendre.
Changed lines 14-15 from:
Ce matin, durant le déjeuner, les deux enfants pleuraient, une s'était fait rouler la veille en échangeant quelque chose qu'elle regrettait ; l'autre avait une piqûre d'insecte qui n'arrivait pas à se faire oublier.  Rien de grave certes.  Mais il y a des matins comme ça, où tous les parents en coeur auraient le goût de hurler VACANCES SVP...Trêve de ce rythme qui nous rend fous!!!  Ça arrive souvent en mai ainsi, comme maintenant, quand les enfants vont plus tard au lit et manquent de sommeil un peu et que le poids de l'année scolaire se fait sentir. Cette année est plus exigeante que d'habitude pour nous tous, il faut bien le dire. L'adaptation constante nous rendre dans le corps, nous sommes tous plus fatigués, plus irritables. 
to:
Ce matin, durant le déjeuner, les deux enfants pleuraient, une s'était fait rouler la veille en échangeant quelque chose qu'elle regrettait ; l'autre avait une piqûre d'insecte qui n'arrivait pas à se faire oublier.  Rien de grave certes.  Mais il y a des matins comme ça, où tous les parents en coeur auraient le goût de hurler VACANCES! SVP Trêve de ce rythme infernal qui nous rend fous!!!  Ça arrive souvent en mai ainsi, comme maintenant, quand les enfants vont plus tard au lit et manquent de sommeil un peu et que le poids de l'année scolaire se fait sentir. Cette année est plus exigeante que d'habitude pour nous tous, il faut bien le dire. L'adaptation constante nous rendre dans le corps, nous sommes tous plus fatigués, plus irritables. 
Added lines 12-15:
5 mai. Vacances svp!

Ce matin, durant le déjeuner, les deux enfants pleuraient, une s'était fait rouler la veille en échangeant quelque chose qu'elle regrettait ; l'autre avait une piqûre d'insecte qui n'arrivait pas à se faire oublier.  Rien de grave certes.  Mais il y a des matins comme ça, où tous les parents en coeur auraient le goût de hurler VACANCES SVP...Trêve de ce rythme qui nous rend fous!!!  Ça arrive souvent en mai ainsi, comme maintenant, quand les enfants vont plus tard au lit et manquent de sommeil un peu et que le poids de l'année scolaire se fait sentir. Cette année est plus exigeante que d'habitude pour nous tous, il faut bien le dire. L'adaptation constante nous rendre dans le corps, nous sommes tous plus fatigués, plus irritables. 

Changed line 18 from:
Dimanche, dernier nous avons accompagnés Jeff et Julie chez des amis à eux que nous avions rencontrés une seule fois, Alexjandro et Marie-Belle. Nous étions reçu avec la gigantesque paëlla de Marie-Belle.
to:
Dimanche, dernier nous avons été invités grâce à Jeff et Julie chez des amis à eux que nous avions rencontrés une fois, Alexjandro et Marie-Belle. Nous avons été reçu avec une gigantesque paëlla cuisinée par Marie-Belle. Ce plat est traditionnellement cuisiné par les hommes.  En fait, les femmes coupent les viandes et les légumes dans la cuisine et les hommes cuisent le plat dehors. Exactement comme pour le BBQ dans bien des familles chez nous!  La cuisson de la paëlla est assez complexe et requiert une certaine expérience j'en conviens. J'ai remarqué par ailleurs que les hommes s'accordent beaucoup d'importance parce que c'est eux qui sont "capables" de confectionner ce plat qui, en passant, n'est préparé que pour les jours de fêtes (donc devant public!). Pour en revenir à la paëlla de dimanche dernier. Dans leur famille, Alexjandro ne cuisine pas, c'est donc Marie-Belle qui fait la paëlla chez-eux. Et tous les machos de ce pays peuvent aller se rhabiller car celle de Marie-Belle est la meilleure que j'ai pu goûter! C'était une véritable cadeau, elle avait mis du canard confit, des escargots, des artichauts... époustouflant!  Vraiment décoiffant comme mets. Merci Marie-Belle!
Changed line 18 from:
Dimanche, dernier nous avons accompagnés Jeff et Julie chez des amis à eux que nous avions rencontrés une seule fois, Alexandro et Marie-Belle.
to:
Dimanche, dernier nous avons accompagnés Jeff et Julie chez des amis à eux que nous avions rencontrés une seule fois, Alexjandro et Marie-Belle. Nous étions reçu avec la gigantesque paëlla de Marie-Belle.
Changed lines 12-14 from:
"4 mai" Déjà le mois de mai...

Première entrée du mois de mai et déjà le 4! O lal!a! je vous délaisse mes lecteurs et lectrices. Vous me pardonnez? Déjà le mois de mai. Mois qui nous verra quitter cette île des Tropiques. Je ne me sens pas triste d'arriver à la fin, ni trop enthousiaste. Un doux mélange, je dirais. Je suis contente de retrouver le continent américain et en même temps un peu triste de savoir que nous quittons ici des gens desquels j'aime être entourés.
to:
'''4 mai''' Déjà le mois de mai...

Première entrée du mois de mai et déjà le 4! Olala!! je vous délaisse mes lecteurs et lectrices. Vous me pardonnez j'espère ?

Déjà le mois de
mai. Ce mois qui nous verra quitter cette île des Tropiques. Nous quittons le 31 mai. Je ne me sens pas triste d'arriver à la fin, ni trop enthousiaste. Un doux mélange, je dirais. Je suis contente de retrouver le continent américain (le 15 juin) et en même temps un peu triste de savoir que nous quittons ici des gens desquels j'aime être entourés, de plus en plus de dirais. 

Dimanche, dernier nous avons accompagnés Jeff et Julie chez des amis à eux que nous avions rencontrés une seule fois, Alexandro et Marie-Belle.
Changed lines 12-67 from:
'''30 avril.''' Rando 303

Elsa est revenue de la France mardi le 27. Elle a beaucoup aimé son séjour là-bas avec sa mère. Claire et elle ont fait énormément de randonnée en montagne dans le sud où elles se trouvaient et elles ont marché beaucoup à Paris aussi. Elle nous est revenue toute bronzée et très en forme. Comme je lui ai dit, elle a l'air bien dans son corps. Martin et Elsa sont allés hier toute la journée sur le Teide faire une rando. Martin aime bien la randonnée, mais à Tenerife il n'en avait pas encore fait. Le parc du Teide est quand même à bonne distance de route et les sentiers sont vraiment exigeants, nous ne voulons pas y amener les enfants. Ça complique les choses. Ce soir, vendredi, nous allons au Concert de l'OST. Elsa va garder les 4 enfants chez Julie. Son retour parmi nous, nous permettra à Martin et moi de refaire quelques sorties improvisées en ville dont nous nous étions déshabitués ce dernier mois. Merci la belle grande!

'''26 avril.''' Madrid du 7 au 10 mai

Martin et moi allons visiter un peu la péninsule pour élargir notre connaissance de l'Espagne. ;-)) Nous passerons un weekend à Madrid juste nous deux. Julie, formidable Julie, nous offre ce cadeau de bien vouloir garder nos enfants 3 nuits, 2 jours.

'''20 avril.''' Déjà...

Déjà le 20 avril aujourd'hui. Plus que quelques semaines dans ce séjour magistral sur cette Île perdue... qui ne l'est pas du tout en fait!  L'isolement des insulaires, n'est plus ce qu'il était. Les communications et transports étant tellement présents et accessibles, l'isolement en tant que tel ne s'incarne plus que dans un vague trait culturel, un accent particulier, quelques régionalismes qui s'estompent avec le temps. Les enfants écoutent le même Disney Channel, ils adulent les mêmes vedettes aux noms inventés pour un marché anglo-espano-phone (ex.Anna Montana). Mais je crois que j'en ai déjà parlé.. Ça me frappe tellement cette invasion de disney culture.

'''Vendredi, 16 avril''' La boule à zéro

Nous avons été frappé par une attaque de poux, nos deux enfants en avaient. Lla même chose chez Julie, Aranja en avait et Marie-Esther littéralement était infestée ... Ouf, la job! Tout notre vendredi soir y est passé, on a pris ça relaxe, on a tourné ça en séance de coupe de cheveux pour tous. Les cheveux  frisés rendus longs et de Jean-Lou passaient très mal au peigne fin. Et nous étions très rébarbatifs à le soumettre au traitement chimique (qui est{+ tellement+} fort!) ... Martin lui a demandé s'il était prêt à se raser le coco, comme Caillou. Il a dit oui sans hésitation (il n'est pas froussard ce petit...). et le voilà maintenant rasé comme un oeuf, la boule à zéro. Il est mignon comme tout. Quoi que je m'ennuie de ses si belles boucles blondes...  :-((
Ça  revient vite. Il y a déjà 2 millimètres 3 jours plus tard...

'''Jeudi, 15 avril.''' Mots d'enfants

Jean-Lou s'approche de Martin, hier soir, l'air taquin, en lui disant:" Je veux faire des faroles...papa papa. Je veux faire des faroles! Martin ne comprends pas qu'est-ce qu'il dit, Il lui fait répéter quelques fois pour finalement suspecter un mot espagnol. En cherchant dans le dico, il constate que "farols" signifie des taquineries, des agaceries. Surprenant non!

Marie-Sophie dit: "Maman, aujourd'hui, j'ai vu deux touristes."
- Comment as-tu reconnu que c'était des touristes ?
Sur un ton nonchalant, avec force geste, elle me répond : Ben c'est facile! ils avaient une carte comme ça devant les yeux, et un appareil photo gros comme ça dans le cou!
- ...

'''Mardi, 13 avril.''' À suivre en 2012

Depuis la semaine dernière (jeudi), Martin a eu une proposition pour poursuivre sa collaboration avec l'Instituto de Astrofisica. Il était ravi d'envisager une continuité à son projet. Nous sommes tous contents de savoir qu'il sera possible d'approfondir notre connaissance de cette culture et de la langue. Personne n'est déçu d'envisager que nous passerons un autre hiver pour poursuivre cette belle aventure dans les chaudes Îles espagnols. Julie aussi n'a pas caché son enthousiasme à nous voir revenir! Le retour sera sans doute à l'hiver 2012, soit dans 2 ans. Entre temps, nous reste à trouver du financement pour ce déplacement majeur. C'est la condition initiale de tous les grands projets à ce que je sache. À suivre!

'''Dimanche, 11 avril'''. Salud!

Nous avons été invités chez Alicia et José en fin de semaine avec Jeff et Julie et les enfants. C'était touchant car en arrivant chez eux, j'ai réalisé que c'était la première fois que nous étions invités chez quelqu'un (sauf chez Jeff et Julie bien sûr, où je traîne régulièrement!). Pour l'occasion, nos hôtes nous avaient conviés à un jeu fort sympathique et étonnant. Je vous explique :

Nous avions 5 bouteilles de vin d'une région précise de l'Espagne, mais de prix et de qualité différentes. La seule bouteille chaque convive connaît est celle qu'il a lui-même apporté. Nous avions en tout, deux Crianza (appellation d'origine (AO) mais considéré comme de moindre qualité pour l'appellation) et 3 Reserva (considérés dans les meilleurs de l'AO). Tous ces vins ont un prix et une étiquette bien camouflés sous l'aluminium. Avant de commencer, on identifie chaque bouteille par un numéro. Ensuite, on déguste un vin à la fois en cotant selon notre goût ce qu'on pense mais chacun pour soi. Pas de commentaire à haute voix s.v.p., cette règle peut être difficile à faire respecter... Certain peuvent même bluffer pour influencer. Le but du jeu est d'identifier les vins par ordre de prix et de qualité et lesquels sont Crianza et Reserva.  Important, chaque convive n'a qu'un seul verre. On goûte une bouteille une après l'autre et on recommence ensuite au besoin, mais toujours un petit fond de verre à la fois. Pas trop car le jugement critique diminue très rapidement, je vous le jure! On a eu bien du plaisir!  Anecdote pour ceux qui connaissent Jeff : les prix respectifs des vins étaient 4E, 8E, 13E, 15E et 26E. Tous avons trouvé comme premier vin celui à 26E sauf .. .Jeff! Lui qui ne jure que par le prix. Je me suis payé sa gueule vous vous imaginez bien, l'occasion était trop belle...  Salud Jeff!


'''Jeudi, 8 avril.''' Mot d'enfant

Les enfants ne rechignent plus pour aller à l'école cette semaine. On dirait qu'ils aiment ça! Ils sont durs à suivre, mais je ne me plains pas, au contraire!  Jean-Lou me dit ce matin que quand il va au toilette après la collation à la garderie "c'est long!" En le questionnant un peu, j'ai réalisé qu'ils assoient tous les enfants en même temps sur le pot ou la toilette jusqu'à temps qu'ils aient tous faits leur pipi.  À l'ancienne quoi!  Ça m'a fait beaucoup rire car Jean-Lou est déjà propre, il va aux toilettes quand il veut et le temps qu'il a besoin. Mais étant le plus vieux du groupe, il est sûrement le seul comme ça, alors pour encourager les autres à rester assis, lui aussi est astreint à rester là!!! Je lui ai dit: "'T'es pas pressé, apporte-toi de la lecture mon chéri et prend ton temps!"  :-)))

'''6 avril.''' Les arbres qui poussent par en bas.

Les enfants ont eu une super belle journée à l'école et à la garderie hier. Ce matin a été  ''mucho mas facile''. Tout le monde était de bonne humeur et le soleil était au rendez-vous. Il fait un peu froid ces jours-ci par contre. Le temps est venteux et le fond de l'air est frais. Le jour de Pâques, c'est étrange, il faisait un petit 18° venteux et pluvieux et au Québec, il faisait 25° avec un beau soleil ! Le temps des sucres est fini je crois. Si quelqu'un peu transmettre mes salutations à Carole et Mario que je n'ai malheureusement pas visités ce printemps. D'ailleurs, j'ai pensé à Mario (qui s'intéressent tellement aux arbres) ce samedi, nous avons vu des arbres très particuliers, je ne sais pas leur nom. Leurs branches poussent en tombant vers le sol et s'enracinent littéralement pour grossir et créer ainsi une sorte de tronc secondaire. Je n'avais pas d'appareil pour le photographier, mais si je peux le faire j'en mettrai une photo sur notre page de photos. C'était fascinant!

'''5 avril. ''' Les creux et les bosses

Nous vivons actuellement un moment plus difficile de notre voyage. Nous sommes un peu tous dans une ''période creuse'', un moment oû l'on sent que nos souliers sont usés un peu, si vous voyez se que je veux dire? Il nous reste encore 2 mois, le pays et les amis nous manquent. Ces moments creux en voyage sont incontournables, du moins pour les voyages de plus de long terme. Tous ceux et celles qui ont vécus l'éloignement, ont ressenti ces périodes creuses.

'''Lundi, 5 avril.''' Cher journal...
Pour la semaine sainte, celle qui précède Pâques, les enfants étaient en congé, pas d'école, pas de garderie. Ce matin était donc le grand retour. Jean-Lou, dès son réveil, a commencé à crier "Je ne veux pas aller à la garderie!". Et Marie-Sophie disait en fond sonore, "s'il n'y va pas, moi non plus!" Quel beau lundi matin. J'avais le coeur aussi consistant qu'un milk shake aux bananes. Bon, après un bon 20 minutes de cette médecine, ils ont fini par accepter de venir déjeuner et après quelques blagues de Martin, la situation a été désamorcée. Et la suite des choses nous a transportés jusqu'aux lieux tant indésirés de nos rejetons. Marie avait la mine basse, mais n'a pas pleuré, Jean-Lou non plus. En fait, il avait l'air plutôt content de voir Christina, même s'il ne l'a pas trop manifesté quand même. On dirait qu'il se disait : "il ne faut pas avoir l'air d'aimer ça, ça pourrait éveiller des soupçons..." C'est la première fois de notre vie de parents que nous vivons une telle situation. Nos enfants (Elsa aussi) ont toujours aimé l'école et la garderie. J'ai énormément de sympathie pour les parents qui vivent régulièrement avec ce problème. Pour notre part, c'est l'éloignement et la différence culturelle qui fait vivre cette difficulté aux nôtres et nous les comprenons. Pour nous aussi, l'expérience de l'étranger n'est pas que simple et facile. Il nous arrive plusieurs écueils, parfois on voudrait, comme nos enfants, crier "je ne veux pas y aller!". L'expérience de vivre à l'étranger est fascinante et riche, mais néanmois éprouvante. Et en tout temps, elle force au dépassement. La nouveauté dans ce voyage-ci est que nous assistons nos enfants dans cette réalité. Nos enfants apprennent les forces de la vie à l'étranger, mais aussi les revers. Constater ce passage obligé pour eux est difficile à accepter pour moi comme mère. Ceci rend ce moment creu du voyage un peu plus ardu à surmonter. Le dépassement n'en sera que plus grand j'imagine.




to:
"4 mai" Déjà le mois de mai...

Première entrée du mois de mai et déjà le 4! O lal!a! je vous délaisse mes lecteurs et lectrices. Vous me pardonnez? Déjà le mois de mai. Mois qui nous verra quitter cette île des Tropiques. Je ne me sens pas triste d'arriver à la fin, ni trop enthousiaste. Un doux mélange, je dirais. Je suis contente de retrouver le continent américain et en même temps un peu triste de savoir que nous quittons ici des gens desquels j'aime être entourés.
Changed lines 9-10 from:
to:
*[[ JournalDeBordavril| Avril]]
Added lines 11-14:
'''30 avril.''' Rando 303

Elsa est revenue de la France mardi le 27. Elle a beaucoup aimé son séjour là-bas avec sa mère. Claire et elle ont fait énormément de randonnée en montagne dans le sud où elles se trouvaient et elles ont marché beaucoup à Paris aussi. Elle nous est revenue toute bronzée et très en forme. Comme je lui ai dit, elle a l'air bien dans son corps. Martin et Elsa sont allés hier toute la journée sur le Teide faire une rando. Martin aime bien la randonnée, mais à Tenerife il n'en avait pas encore fait. Le parc du Teide est quand même à bonne distance de route et les sentiers sont vraiment exigeants, nous ne voulons pas y amener les enfants. Ça complique les choses. Ce soir, vendredi, nous allons au Concert de l'OST. Elsa va garder les 4 enfants chez Julie. Son retour parmi nous, nous permettra à Martin et moi de refaire quelques sorties improvisées en ville dont nous nous étions déshabitués ce dernier mois. Merci la belle grande!

Changed lines 13-14 from:
Martin et moi allons visiter un peu la péninsule pour élargir notre connaissance de l'Espagne. ;-)) Nous passerons un weekend à Madrid juste nous deux. Julie, formidable Julie, nous offrons ce cadeau de bien vouloir garder nos enfants 3 nuits, 2 jours.
to:
Martin et moi allons visiter un peu la péninsule pour élargir notre connaissance de l'Espagne. ;-)) Nous passerons un weekend à Madrid juste nous deux. Julie, formidable Julie, nous offre ce cadeau de bien vouloir garder nos enfants 3 nuits, 2 jours.
Changed lines 11-12 from:

to:
'''26 avril.''' Madrid du 7 au 10 mai

Martin et moi allons visiter un peu la péninsule pour élargir notre connaissance de l'Espagne. ;-)) Nous passerons un weekend à Madrid juste nous deux. Julie, formidable Julie, nous offrons ce cadeau de bien vouloir garder nos enfants 3 nuits, 2 jours.

Changed lines 15-16 from:
Déjà le 20 avril aujourd'hui. Plus que quelques semaines dans ce séjour magistral sur cette Île perdue... qui ne l'est pas du tout en fait!  L'isolement des insulaires, n'est plus ce qu'il était. Les communications et transports étant tellement présents et accessibles, l'isolement en tant que tel ne s'incarne plus que dans un vague trait culturel, un accent particulier, quelques régionalismes qui s'estompent avec le temps. Les enfants écoutent le même Disney Channel, ils adulent les mêmes vedettes aux noms inventés pour un marché anglo-espano-phone (ex.Anna Montana). Mais je crois que j,en ai déjà parlé.. Ça me frappe tellement.
to:
Déjà le 20 avril aujourd'hui. Plus que quelques semaines dans ce séjour magistral sur cette Île perdue... qui ne l'est pas du tout en fait!  L'isolement des insulaires, n'est plus ce qu'il était. Les communications et transports étant tellement présents et accessibles, l'isolement en tant que tel ne s'incarne plus que dans un vague trait culturel, un accent particulier, quelques régionalismes qui s'estompent avec le temps. Les enfants écoutent le même Disney Channel, ils adulent les mêmes vedettes aux noms inventés pour un marché anglo-espano-phone (ex.Anna Montana). Mais je crois que j'en ai déjà parlé.. Ça me frappe tellement cette invasion de disney culture.
Changed line 19 from:
Nous avons été frappé par une attaque de poux. Nos deux enfants en avaient, la même choses chez Julie, Aranja en avait et Marie-Esther était infestée littéralement... Ouf, la job! tout notre vendredi soir y est passé. Finalement, on a pris ça relaxe, on a tourné ça en séance de coupe de cheveux pour tous. Les cheveux  frisés rendus longs et de Jean-Lou passaient très mal au peigne fin. Et nous étions très rébarbatif à le soumettre au traitement chimique (qui est{+ tellement+} fort!) ... Martin lui a demandé s'il était prêt à se raser le coco, comme Caillou. Il a dit oui sans hésitation (il n'est pas froussard ce petit...). et le voilà maintenant rasé comme un oeuf, la boule à zéro. Il est mignon comme tout. Quoi que je m'ennuie de ses si belles boucles blondes...  :-((
to:
Nous avons été frappé par une attaque de poux, nos deux enfants en avaient. Lla même chose chez Julie, Aranja en avait et Marie-Esther littéralement était infestée ... Ouf, la job! Tout notre vendredi soir y est passé, on a pris ça relaxe, on a tourné ça en séance de coupe de cheveux pour tous. Les cheveux  frisés rendus longs et de Jean-Lou passaient très mal au peigne fin. Et nous étions très rébarbatifs à le soumettre au traitement chimique (qui est{+ tellement+} fort!) ... Martin lui a demandé s'il était prêt à se raser le coco, comme Caillou. Il a dit oui sans hésitation (il n'est pas froussard ce petit...). et le voilà maintenant rasé comme un oeuf, la boule à zéro. Il est mignon comme tout. Quoi que je m'ennuie de ses si belles boucles blondes...  :-((
Changed lines 1-2 from:
Journal de bord de la «mère de famille», qui se résumera à quelque 300 caractères par jour! Je tenterai - comme toujours-  de faire beaucoup avec peu...
to:
Journal de bord de la «mère de famille»,!
Added lines 11-21:


'''20 avril.''' Déjà...

Déjà le 20 avril aujourd'hui. Plus que quelques semaines dans ce séjour magistral sur cette Île perdue... qui ne l'est pas du tout en fait!  L'isolement des insulaires, n'est plus ce qu'il était. Les communications et transports étant tellement présents et accessibles, l'isolement en tant que tel ne s'incarne plus que dans un vague trait culturel, un accent particulier, quelques régionalismes qui s'estompent avec le temps. Les enfants écoutent le même Disney Channel, ils adulent les mêmes vedettes aux noms inventés pour un marché anglo-espano-phone (ex.Anna Montana). Mais je crois que j,en ai déjà parlé.. Ça me frappe tellement.

'''Vendredi, 16 avril''' La boule à zéro

Nous avons été frappé par une attaque de poux. Nos deux enfants en avaient, la même choses chez Julie, Aranja en avait et Marie-Esther était infestée littéralement... Ouf, la job! tout notre vendredi soir y est passé. Finalement, on a pris ça relaxe, on a tourné ça en séance de coupe de cheveux pour tous. Les cheveux  frisés rendus longs et de Jean-Lou passaient très mal au peigne fin. Et nous étions très rébarbatif à le soumettre au traitement chimique (qui est{+ tellement+} fort!) ... Martin lui a demandé s'il était prêt à se raser le coco, comme Caillou. Il a dit oui sans hésitation (il n'est pas froussard ce petit...). et le voilà maintenant rasé comme un oeuf, la boule à zéro. Il est mignon comme tout. Quoi que je m'ennuie de ses si belles boucles blondes...  :-((
Ça  revient vite. Il y a déjà 2 millimètres 3 jours plus tard...

Changed lines 46-210 from:
'''Lundi, 29 mars.''' Déjà la fin mars...

Le temps file, nous sommes déjà la fin mars, plus de la moitié de notre séjour est écoulé. Notre départ de Lalaguna est prévu le 31 mai. Il ne reste que 2 mois ici à Tenerife. Et 2 autres semaines en juin où nous voyagerons en France. Notre retour au Québec est pour le 15 juin. Le temps passe tellement vite...

Cette semaine les enfants sont en congé de Pâques. Jean-Lou et Marie-Sophie sont avec moi toute la semaine, Elsa part demain matin pour la France. Elle est très enthousiaste.

'''Vendredi, 26 mars.''' Semaine sainte

Vendredi, dernier jour d'école et de travail avant le long congé de la semaine sainte. Il semble qu'il y aura de grandes manifestations religieuses tout au long de cette semaine, qui prend une place importante dans le calendrier des festivités espagnoles. Je ne suis pas trop pressée d'assister à cela, les manifestations religieuses de grande envergure me causent plutôt un malaise. La vie spirituelle ou la foi en un Dieu ne devrait-telle pas être intérieure et personnelle à chacun?

'''jeudi, 25 mars'''. Retour sur La Laguna

Nous sommes de retour à La Laguna depuis mardi soir assez tard. Les valises traînent encore... Le retour en bateau, de jour cette fois, a été très agréable. Le beau temps était avec nous. Les activités sur le bateau ont charmé les enfants : les salons de jeux aux tapis rouges, la piscine...  C'était chouette! La comparaison entre le 6 heures sur ce bateau avec un Jean-Lou et le 6 heures en avion Mtl-Paris encore avec un Jean-Lou, nous fait réfléchir sur la relativité du temps...

Martin travaille fort ces jours-ci, il doit amorcer ces "runs" (ou routines) pour le traitement de ses données et il donne une conférence le 8 avril, ici à l'Instituto. Il va travailler toute la semaine prochaine (la santa semena, comme ils l'appellent ici) qui est congé pour beaucoup de monde, dont les enfants. Toutes les écoles et les garderies sont fermées et rouvrent le lundi 5. Je passerai sûrement du temps avec Julie et Jeff car eux aussi seront en congé. Elsa part rejoindre sa mère en France mardi prochain. Elle a hâte je crois même si elle est un peu nerveuse de faire le voyage toute seule.


%center%'''Note à mes amis lecteurs;''' Désolée de ne pas écrire sur JEMMM! aussi régulièrement qu'à l'habitude en mars. Nous sommes en déplacement au nord de La Palma.  Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements, notre branchement satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.

----
'''20 mars.''' L'espagnol.

Depuis que nous sommes à la Palma, les enfants écoutent plus la télé. Il y a plusieurs postes pour enfants, et à toute heure du jour, il y a des "bonhommes". Nous ne les limitons pas dans le temps. Ils peuvent l'écouter autant qu'ils veulent. Marie-Sophie(10 ans), notre boulimique de télé, est aux anges. Elle se débrouille bien en espagnol Marie-Sophie, elle suit des séries et m'explique l'histoire.

Jean-Lou (3 ans) répète allègrement "Bob Lesponja" à tue-tête! Il nous fait des surprises de temps en temps. Il sort des mots d'espagnol comme ça, sans qu'on lui ait rien demandé. Au début, il disait des mots au hasard qui n'avait pas nessairement de sens avec la situation, mais de plus en plus il utilise les mots dans leur bon contexte. Par exemple, l'autre jour, lorsqu'il entre dans la piscine, il crie "frio! frio!" ou encore il voit dans la rue un panneau "hommes au travail" et des cônes oranges, il s'écrit donc: "cudado! cudado!" (attention!)

Elsa aussi révèle une grande capacité d'apprendre l'espagnol. Elle a déjà lu plusieurs livres et elle comprend bien. Elle parle peu, mais c'est dans sa nature timide. Par contre, de plus en plus, si nous ne connaissons pas la signification d'un mot, nous nous tournons vers elle. Elle est devenue en quelque sorte notre dictionnaire vivant! 17 ans et quasi trilingue... Pas pire, non?

Les enfants ont une incroyable capacité à apprendre les langues. Je savais ce fait sur une base théorique. Toutefois quand cet apprentissage prodigieux se passe sous mes yeux, avec mes enfants, je suis à tous les jours stupéfaite par la démonstration de ce potentiel fabuleux. De même qu'à tous les jours, je suis tellement heureuse et satisfaite de notre choix de faire ce séjour. Les enfants dans cette aventure y gagnent des outils pour toute leur vie : souplesse et capacité d'adaptation, ouverutre à la différence, connaissance sentie et bien ancrée que le monde est bien vaste.

'''Jeudi, 18 mars.''' Repos.

Après quelques demies journées à faire de la marche sur sentier, les enfants (les petits) ce matin nous ont demandé congé de randonnée. Nous avons accepté sans difficulté aucune... C'était une bonne idée car il faisait très ensoleillée et chaud. Des conditions où la marche est plus ardue. Nous en avons profité pour visiter des producteurs de vin et se procurer quelques bouteilles de vin régional. la région ici de Punta Gorda a un climat déal pour le vin, pour le fabriquer et pour le boire!

'''Mercredi, 17 mars.''' Sur le sentier

Nous avons marché sur les sentiers de randonnées ces derniers jours. C''est notre activité principale. Nous avons une famille de bons marcheurs, nous sommes très contents. Ceci constitue en quelque sorte une forme d'entrainement, car lors de notre voyage en France en juin nous projetons faire 3-4 jours de randonnée dans la Loire.  Jean-Lou n'a que 3  1/2 ans, il a besoin d'entrainement. Par là, on entend plus un entrainement psychologique, car sur le plan physique il n'y a pas de dfificultés dans la Loire, tout est plat. Par contre, ici, les pentes sont raides et les montées se laissent désirer. De la vraie montagne quoi!

'''Samedi, 13 mars.''' Marché et beauté.

Petite sortie au marché local et constatation qu'il n'y a pas que dans notre maison que

c'est beau, ailleurs aussi. Par ailleurs, j'entend ici entre autre sur l'ile de la Palma qui

est surnommée «l'ile de beauté», cela en dit long...

'''Vendredi, 12 mars.'''

Notre arrivée à la maison a été mémorable. Nous avions vu sur internet une ou deux photos
des lieux. Habituellement, les photos d'hôtel nous laissent croire que l'endroit est mieux
que ce ne l'est en réalité. Mais ici c'est le contraire! Remarquez que nous n'avons rien
contre. Ainsi, nous avons eu une très agréable surprise à notre arrivée. L'endroit est
superbe, à la limite du paradis... Les orangers qui fournissent des fruits sans compter, des
fleurs partout généreuses de leur odeur envoûtante. L'intérieur est spacieux et bien plus
confortable qu'on ne le croyait. La cuisine est bien équipée et agréable à fréquenter ce que
je dédaigne pas car j'y passe pas mal de temps! Bref, un petit paradis. La chambre des 2
petits est si mignonne qu'ils ont hâte d'aller se coucher! C'est simple, on plane! Quant à
Martin, il travaille 12 heures par jour: de 6h le soir à 6 h du matin. Il espère avoir du
beau temps et terminer ses mesures rapidement pour pouvoir prendre de vraies vacances de ce
petit paradis.

'''Jeudi, 11 mars.''' Départ pour le nord de l'île.

Après deux nuits, on ramasse le tout et on part pour le nord dans notre maison de campagne
(casa rurales) louée jusqu'au 23 mars dans la petite localité de Puntagorda à 8 km de la
mer, en montagne à 700 m d'altitude. Nous passons par le sud pour faire le détour car nous
n'aurons pas l'occasion de faire cette route à un autre moment. Le sud est la partie de
l'ile où l'activité volcanique est la plus récente. Nous voyons effectivement des coulées de
lave et des champ de lave. Magistralement dévastée. Quand on sait que toutes les iles ont
été à une certaine période de leur histoire ainsi, on en revient pas à quel point la nature
est forte.

'''Mercredi, 10 mars.''' Sable noir.

Martin monte à l'Observatoire et de notre côté on va à la découverte de la plage de sable
noir à 15 minutes à pied de notre hôtel. Encore là, les enfants sont complètement
époustouflés. Pour ma part, j'ai découvert que ce sable noir d'origine volcanique contient
suffisamment de fer pour être attiré par un aimant. C'est surprenant comme découverte,. On 
s'étonne, on joue avec le sable et l'aimant, on discute de magnétisme et on regagne l'hôtel
pour faire la sieste. Que la vie est dure!
Le ciel est radieux, cela augure bien pour les mesures de Martin ce soir.

'''Mardi, 9 mars.''' Arrivée à destination ensoleillée

Arrivés à la Palma pour 2 jours. Notre bateau a accosté au port de Santa Cruz vers 8h du
matin. Nous avons découvert cette petite ville charmante directement sur le bord de la mer.
Notre hôtel fait rêver. Il y a une immense piscine dans la cours intérieure. Les enfants
sont fous de joie. On découvre tout ça et on se couche tôt car une nuit en bateau c'est pas
si reposant!

'''Lundi, 8 mars.'''  En bateau!

La traversée se déroule très bien. Les enfants ont beaucoup aimé dormir dans une couchette
de bateau!  Martin un peu moins!  Étant donné que seules des chambrettes de 4 personnes
étaient disponibles, Martin s'était sacrifié pour être en chambre partagée avec un inconnu.
Il s'est ramassé avec un gros ronfleur puant! Il est revenu en courant vers notre cabine
bien sûr où Jean-Lou l'a accueilli à bras ouverts dans son lit. Martin n'a pas tellement
bien dormi, mais au moins ça sentait bon le beau garçon frisé!

'''8 mars''' Départ pour l'ile de la Palma

Nous partons en bateau de nuit pour aller sur l'île de la Palma. Quand vous irez au lit ce
soir, amis du Québec, nous serons en mer pour encore quelques heures. Notre arrivée est
prévu pour 7 h demain matin, soit 2h du matin chez-vous. Nous avons chacun une couchette.
Nous embarquons l'auto et tout le bagage, les instruments de mesure de Martin et tout le tra
la la! Good bye La Laguna, Tenerife et cie! On revient le 23 mars. Je poursuivrai ce
journal, j'espère le plus assidûment possible malgré un rythme de vie très atypique. Martin
travaille toutes les nuits, le matin il dort. Nous, nous sommes là et on tente de ne pas
faire de bruit ou on sort. L'après-midi, nous faisons une activité ensemble et vers 17h  ou
18h il repart. Normalement, on devrait être très bien logé. Je vous tiens au courant.

'''6 mars''' Concert de l' Orchestre Symphonique de Tenerife (OST)

nb : Marie-Sophie est revenue de l'école tout guillerette hier. Elle avait passé une belle
journée et trouvait qu'elle avait bien fait d'aller à l'école! Ah! Magnifique enfance!
Hier soir, nous sommes allés au Concert de l'OST avec Louise et Gaston et Marie-Sophie.  Ils
se produisent tous les vendredis soirs. Nous sommes allés quelques fois depuis notre
arrivée, mais cette fois était particulière et très attendue. Jeff jouait comme soliste dans
une pièce «dialogue» cor et voix, avec orchestre. C'était superbe. Il a été reçu avec
chaleur par le public. C'était frappant! Il est premier cor depuis plusieurs années déjà et
il est un «vieux» (46 ans!) de l'OST finalement. Il est connu du public et fort apprécié
comme nous avons pu le constater hier. Il a même pris la parole lors des applaudissements
suite à sa prestation et amorcé une courte partie de plus (un rappel) à la mémoire d'une
grande ami à lui décédée la semaine précédente, grande dame amie de l'orchestre, que
plusieurs dans la salle connaissaient sans doute. C'était touchant.

'''5 mars''' Grosse peine

Marie-Sophie avait une grosse peine ce matin avant de partir pour l'école. Elle est
catégorique :  «Ici, je n'aime pas l'école!» .
Je pense que n'importe quel enfant qui passerait un temps dans nos écoles animées
québécoises (particulièrement celle de Saint-Camille!) et qui se retrouverait assis sur un
banc d'école avec la méthode «quand on était petit» ('70 même '60!) trouverait ça très
platte! Je la comprends et j'essaie de l'aider à voir le beau dans sa situation. Les amitiés
qu'elle s'est faites, la découverte des forces de notre École québécoise et de la chance
qu'elle a de ne pas subir l'école tous les jours quand elle est au Québec et bien sûr son
apprentissage de l'espagnol. C'était son dernier jour avant son congé de 2 semaines car nous
partons tous jusqu'au 23 mars pour l'Île de la Palma où Martin poursuivra ses travaux auprès
du plus gros télescope au MONDE... que nous aurons probablement tous la permission de
visiter. Histoire à suivre...



'''3 mars''' le temps file...

Nous avons pris conscience Martin et moi ce matin qu'il nous reste moins de 3 mois aux îles.

Nous repartons d'ici le 31 mai. Le temps passe si vite. Nous apprécions vraiment notre

séjour ici. Cette semaine Louise et Gaston passent plus de temps avec chez-nous. Ils gardent

Jean-Lou de matin et profitent de La Laguna. Ville qu'ils connaissent bien car Julie

habitait dans la ville avant. Ils avaient visiblement un malin plaisir à revoir les coins,

les commerces et les rues qu'ils avaient maints fois fréquentés lors de leurs premiers

séjours ici. Ils en sont à leur 16 e ou 17e!  Impressionnant non?!


----




to:



Changed lines 6-9 from:
*[[ JournalDeBordJanvier| Jours de janvier]]
*[[ JournalDeBordFevrier| Jours de février]]
*[[ JournalDeBordmars| Jours de mars]]
to:
*[[ JournalDeBordJanvier| Janvier]]
*[[ JournalDeBordFevrier| Février]]
*[[ JournalDeBordmars| Mars]]
Changed lines 13-15 from:
Jean-Lou s'approche de Martin hier soir, l'air taquin, en lui disant:" Je veux faire des faroles...papa papa, je veux faire des faroles! Martin ne comprends pas qu'est-ce qu'il dit, il lui fait répéter quelques fois pour finalement suspecter un mot espagnol. En cherchant dans le dico, il constate que "farols" signifie des folies, des agaceries.

Marie-Sophie
: "Maman, aujourd'hui, j'ai vu deux touristes."
to:
Jean-Lou s'approche de Martin, hier soir, l'air taquin, en lui disant:" Je veux faire des faroles...papa papa. Je veux faire des faroles! Martin ne comprends pas qu'est-ce qu'il dit, Il lui fait répéter quelques fois pour finalement suspecter un mot espagnol. En cherchant dans le dico, il constate que "farols" signifie des taquineries, des agaceries. Surprenant non!

Marie-Sophie dit
: "Maman, aujourd'hui, j'ai vu deux touristes."
Changed lines 17-18 from:
- Ils avaient une carte comme ça devant les yeux, et un appareil photo gros comme ça dans le cou.
to:
Sur un ton nonchalant, avec force geste, elle me répond : Ben c'est facile! ils avaient une carte comme ça devant les yeux, et un appareil photo gros comme ça dans le cou!
-
...
Added lines 11-18:
'''Jeudi, 15 avril.''' Mots d'enfants

Jean-Lou s'approche de Martin hier soir, l'air taquin, en lui disant:" Je veux faire des faroles...papa papa, je veux faire des faroles! Martin ne comprends pas qu'est-ce qu'il dit, il lui fait répéter quelques fois pour finalement suspecter un mot espagnol. En cherchant dans le dico, il constate que "farols" signifie des folies, des agaceries.

Marie-Sophie : "Maman, aujourd'hui, j'ai vu deux touristes."
- Comment as-tu reconnu que c'était des touristes ?
- Ils avaient une carte comme ça devant les yeux, et un appareil photo gros comme ça dans le cou.

Changed lines 11-14 from:
'''Mardi, 13 avril.'''

Depuis la semaine dernière (jeudi), Martin a eu une proposition pour poursuivre sa collaboration avec l'Instituto de Astrofisica. Il était ravi d'envisager une continuité à son projet. Le retour sera sans doute à l'hiver 2012 soit dans 2 ans si on arrive entre temps à trouver du financement pour tout ça. C
'est toujours la condition des grands projets à ce que je sache.
to:
'''Mardi, 13 avril.''' À suivre en 2012

Depuis la semaine dernière (jeudi), Martin a eu une proposition pour poursuivre sa collaboration avec l'Instituto de Astrofisica. Il était ravi d'envisager une continuité à son projet. Nous sommes tous contents de savoir qu'il sera possible d'approfondir notre connaissance de cette culture et de la langue. Personne n
'est déçu d'envisager que nous passerons un autre hiver pour poursuivre cette belle aventure dans les chaudes Îles espagnols. Julie aussi n'a pas caché son enthousiasme à nous voir revenir! Le retour sera sans doute à l'hiver 2012, soit dans 2 ans. Entre temps, nous reste à trouver du financement pour ce déplacement majeur. C'est la condition initiale de tous les grands projets à ce que je sache. À suivre!
Changed lines 6-9 from:
*[[ JournalDeBordJanvier|J Jour de janvier]]
*[[ JournalDeBordFevrier|J Jour de février]]
*[[ JournalDeBordmars| Jour de mars]]
to:
*[[ JournalDeBordJanvier| Jours de janvier]]
*[[ JournalDeBordFevrier| Jours de février]]
*[[ JournalDeBordmars| Jours de mars]]
Changed lines 4-8 from:
Tous les 5 avons du plaisir à être ici. Cela se manifeste différemment pour chacun, J'y reviens dans mon journal. Bonne lecture! \\
*[[
JournalDeBordJanvier|J Jour de janvier]]
*[[JournalDeBordFevrier|J Jour de février]]
*[[JournalDeBordmars| Jour de mars]]
to:
Tous les 5 avons du plaisir à être ici. Cela se manifeste différemment pour chacun, J'y reviens dans mon journal. Bonne lecture!

*[[
JournalDeBordJanvier|J Jour de janvier]]
*[[ JournalDeBordFevrier|J Jour de février]]
*[[ JournalDeBordmars| Jour de mars]]
Changed lines 1-3 from:
Journal de bord de la «mère de famille», qui se résumera à quelque 300 caractères par jour!
Je tenterai - comme toujours-  de faire beaucoup avec peu...
to:
Journal de bord de la «mère de famille», qui se résumera à quelque 300 caractères par jour! Je tenterai - comme toujours-  de faire beaucoup avec peu...
Changed lines 4-5 from:
Tous les 5 avons du plaisir à être ici. Cela se manifeste différemment pour chacun bien sûr. J'y reviens dans mon journal.
to:
Tous les 5 avons du plaisir à être ici. Cela se manifeste différemment pour chacun, J'y reviens dans mon journal. Bonne lecture! \\
*[[JournalDeBordJanvier|J Jour de janvier]]
*[[JournalDeBordFevrier|J Jour de février]]
*[[JournalDeBordmars| Jour de mars]]

Changed lines 197-200 from:
*[[JournalDeBordFevrier|Journal du mois de février]]
*[[JournalDeBordJanvier|Journal du mois de janvier]]


to:



Changed lines 10-11 from:
Depuis la semaine dernière (jeudi), Martin a eu une proposition pour poursuivre sa collaboration ici avec l'Instituto de Astrofisica. Il était ravi d'envisager une continuité à son projet. Le retour sera sans doute à l'hiver 2012 soit dans 2 ans si on arrive entre temps à trouver du financement pour tout ça bien entendu.
to:
Depuis la semaine dernière (jeudi), Martin a eu une proposition pour poursuivre sa collaboration avec l'Instituto de Astrofisica. Il était ravi d'envisager une continuité à son projet. Le retour sera sans doute à l'hiver 2012 soit dans 2 ans si on arrive entre temps à trouver du financement pour tout ça. C'est toujours la condition des grands projets à ce que je sache.
Changed lines 8-11 from:
to:
'''Mardi, 13 avril.'''

Depuis la semaine dernière (jeudi), Martin a eu une proposition pour poursuivre sa collaboration ici avec l'Instituto de Astrofisica. Il était ravi d'envisager une continuité à son projet. Le retour sera sans doute à l'hiver 2012 soit dans 2 ans si on arrive entre temps à trouver du financement pour tout ça bien entendu.

Changed lines 9-10 from:
Dimanche, 11 avril. Salud!
to:
'''Dimanche, 11 avril'''. Salud!
Changed lines 13-15 from:
Nous avions 5 bouteilles de vin d'une région précise de l'Espagne, mais de prix et de qualité différentes. La seule bouteille chaque convive connaît est celle qu'il a lui-même apporté. Nous avions en tout, deux Crianza (appellation d'origine (AO) mais considéré comme de moindre qualité pour l'appellation) et 3 Reserva (considérés dans les meilleurs de l'AO). Tous ces vins ont un prix et une étiquette bien camouflés sous l'aluminium. Avant de commencer, on identifie chaque bouteille par un numéro. Ensuite, on déguste un vin à la fois en cotant selon notre goût ce qu'on pense mais chacun pour soi. Pas de commentaire à haute voix s.v.p., cette règle peut être difficile à faire respecter... Certain peuvent même bluffer pour influencer. Le but du jeu est d'identifier les vins par ordre de prix et de qualité et lesquels sont Crianza et Reserva.  Important, chaque convive n'a qu'un seul verre. On goûte une bouteille une après l'autre et on recommence ensuite au besoin, mais toujours un petit fond de verre à la fois. Pas trop car le jugement critique diminue très rapidement, je vous le jure! On a eu bien du plaisir!  Les prix respectifs des vins étaient 4E, 8E, 13E, 15E et 26E, tous avons trouvé comme premier celui à 26E sauf ...Jeff! Lui qui ne jure que par le prix... Est bien pris qui pensait prendre!!!  ;-) Salud!

to:
Nous avions 5 bouteilles de vin d'une région précise de l'Espagne, mais de prix et de qualité différentes. La seule bouteille chaque convive connaît est celle qu'il a lui-même apporté. Nous avions en tout, deux Crianza (appellation d'origine (AO) mais considéré comme de moindre qualité pour l'appellation) et 3 Reserva (considérés dans les meilleurs de l'AO). Tous ces vins ont un prix et une étiquette bien camouflés sous l'aluminium. Avant de commencer, on identifie chaque bouteille par un numéro. Ensuite, on déguste un vin à la fois en cotant selon notre goût ce qu'on pense mais chacun pour soi. Pas de commentaire à haute voix s.v.p., cette règle peut être difficile à faire respecter... Certain peuvent même bluffer pour influencer. Le but du jeu est d'identifier les vins par ordre de prix et de qualité et lesquels sont Crianza et Reserva.  Important, chaque convive n'a qu'un seul verre. On goûte une bouteille une après l'autre et on recommence ensuite au besoin, mais toujours un petit fond de verre à la fois. Pas trop car le jugement critique diminue très rapidement, je vous le jure! On a eu bien du plaisir!  Anecdote pour ceux qui connaissent Jeff : les prix respectifs des vins étaient 4E, 8E, 13E, 15E et 26E. Tous avons trouvé comme premier vin celui à 26E sauf .. .Jeff! Lui qui ne jure que par le prix. Je me suis payé sa gueule vous vous imaginez bien, l'occasion était trop belle...  Salud Jeff!

Changed lines 9-14 from:
Dimanche, 11 avril. Jeu d'enfants?

Nous avons été invité chez Alicia et José en fin de semaine avec Jeff et Julie et les enfants. C'était touchant car en arrivant chez eux, j'ai réalisé que c'était la première fois que nous étions invités à la maison de quelqu'un qui habite ici, sauf chez Jeff et Julie bien sûr où je traîne régulièrement. Pour l'occasion, nos hôtes nous avaient conviés à un jeu fort sympathique et étonnant. Nous avions 5 bouteilles de vin d'une région précise de l'Espagne, mais de prix et de qualité différentes. Deux Crianza (appellation d'origine (AO) mais considéré comme de moindre qualité pour l'appellation) et 3 Reserva ( considérés dans les meilleurs de l'AO). Tous ces vins ont un prix et une étiquette bien camouflés sous l'aluminium. On identifie chaque bouteille par un numéro et on déguste un à la fois en cotant selon notre goût se qu'on pense. L'objectif est de trouver est d'identifier les vins par ordre de prix et de qualité.

Le lendemain

to:
Dimanche, 11 avril. Salud!

Nous avons été invités chez Alicia et José en fin de semaine avec Jeff et Julie et les enfants. C'était touchant car en arrivant chez eux, j'ai réalisé que c'était la première fois que nous étions invités chez quelqu'un (sauf chez Jeff et Julie bien sûr, où je traîne régulièrement!). Pour l'occasion, nos hôtes nous avaient conviés à un jeu fort sympathique et étonnant. Je vous explique :

Nous avions 5 bouteilles de vin
d'une région précise de l'Espagne, mais de prix et de qualité différentes. La seule bouteille chaque convive connaît est celle qu'il a lui-même apporté. Nous avions en tout, deux Crianza (appellation d'origine (AO) mais considéré comme de moindre qualité pour l'appellation) et 3 Reserva (considérés dans les meilleurs de l'AO). Tous ces vins ont un prix et une étiquette bien camouflés sous l'aluminium. Avant de commencer, on identifie chaque bouteille par un numéro. Ensuite, on déguste un vin à la fois en cotant selon notre goût ce qu'on pense mais chacun pour soi. Pas de commentaire à haute voix s.v.p., cette règle peut être difficile à faire respecter... Certain peuvent même bluffer pour influencer. Le but du jeu est d'identifier les vins par ordre de prix et de qualité et lesquels sont Crianza et Reserva.  Important, chaque convive n'a qu'un seul verre. On goûte une bouteille une après l'autre et on recommence ensuite au besoin, mais toujours un petit fond de verre à la fois. Pas trop car le jugement critique diminue très rapidement, je vous le jure! On a eu bien du plaisir!  Les prix respectifs des vins étaient 4E, 8E, 13E, 15E et 26E, tous avons trouvé comme premier celui à 26E sauf ...Jeff! Lui qui ne jure que par le prix... Est bien pris qui pensait prendre!!!  ;-)  Salud!

Added lines 8-14:

Dimanche, 11 avril. Jeu d'enfants?

Nous avons été invité chez Alicia et José en fin de semaine avec Jeff et Julie et les enfants. C'était touchant car en arrivant chez eux, j'ai réalisé que c'était la première fois que nous étions invités à la maison de quelqu'un qui habite ici, sauf chez Jeff et Julie bien sûr où je traîne régulièrement. Pour l'occasion, nos hôtes nous avaient conviés à un jeu fort sympathique et étonnant. Nous avions 5 bouteilles de vin d'une région précise de l'Espagne, mais de prix et de qualité différentes. Deux Crianza (appellation d'origine (AO) mais considéré comme de moindre qualité pour l'appellation) et 3 Reserva ( considérés dans les meilleurs de l'AO). Tous ces vins ont un prix et une étiquette bien camouflés sous l'aluminium. On identifie chaque bouteille par un numéro et on déguste un à la fois en cotant selon notre goût se qu'on pense. L'objectif est de trouver est d'identifier les vins par ordre de prix et de qualité.

Le lendemain

Changed lines 8-11 from:
'''Jeudi, 8 avril.'''

Les
enfants ne rechignent pas pour aller à l'école cette semaine. On dirait qu'ils aiment ça! Ils sont dures à suivre, mais je ne me plaint pas, au contraire!  Jean-Lou me dit ce matin que quand il va au toilette après la collation à la garderie "c'est long!" En le questionnant un peu, j'ai réalisé qu'ils assoient tous les enfants en même temps sur le pot ou la toilette jusqu'à temps qu'ils aient tous faits leur pipi.  À l'ancienne quoi!  Ça m'a fait beaucoup rire car Jean-Lou est déjà propre, il va au toilette quand il veut et le temps qu'il a besoin normalement... Mais étant le plus vieux du groupe, il est sûrement le seul comme ça, alors pour encourager les autres à rester assis, lui aussi est astreint à rester là!!! Je lui ai dit: "'T'es pas pressé, apporte-toi de la lecture mon chéri et prend ton temps!"  :-)))
to:
'''Jeudi, 8 avril.''' Mot d'enfant

Les
enfants ne rechignent plus pour aller à l'école cette semaine. On dirait qu'ils aiment ça! Ils sont durs à suivre, mais je ne me plains pas, au contraire!  Jean-Lou me dit ce matin que quand il va au toilette après la collation à la garderie "c'est long!" En le questionnant un peu, j'ai réalisé qu'ils assoient tous les enfants en même temps sur le pot ou la toilette jusqu'à temps qu'ils aient tous faits leur pipi.  À l'ancienne quoi!  Ça m'a fait beaucoup rire car Jean-Lou est déjà propre, il va aux toilettes quand il veut et le temps qu'il a besoin. Mais étant le plus vieux du groupe, il est sûrement le seul comme ça, alors pour encourager les autres à rester assis, lui aussi est astreint à rester là!!! Je lui ai dit: "'T'es pas pressé, apporte-toi de la lecture mon chéri et prend ton temps!"  :-)))
Changed lines 8-11 from:
'''8 avril.'''

Les enfants ne rechignent pas pour aller à l'école cette semaine. On dirait qu'ils aiment ça! Ils sont dures à suivre, mais je ne me plaint pas, au contraire!  Jean-Lou me dit ce matin que quand il va au toilette après la collation à la garderie "c'est long!" En le questionnant un peu, j'ai réalisé qu'ils assoient tous les enfants en même temps sur le pot ou la toilette jusqu'à temps qu'ils aient tous fait pipi.  À l'ancienne quoi!  Ça m'a fait beaucoup rire car Jean-Lou est déjà propre, mais étant le plus vieux du groupe, il est sûrement
to:
'''Jeudi, 8 avril.'''

Les enfants ne rechignent pas pour aller à l'école cette semaine. On dirait qu'ils aiment ça! Ils sont dures à suivre, mais je ne me plaint pas, au contraire!  Jean-Lou me dit ce matin que quand il va au toilette après la collation à la garderie "c'est long!" En le questionnant un peu, j'ai réalisé qu'ils assoient tous les enfants en même temps sur le pot ou la toilette jusqu'à temps qu'ils aient tous faits leur pipi.  À l'ancienne quoi!  Ça m'a fait beaucoup rire car Jean-Lou est déjà propre, il va au toilette quand il veut et le temps qu'il a besoin normalement... Mais étant le plus vieux du groupe, il est sûrement le seul comme ça, alors pour encourager les autres à rester assis, lui aussi est astreint à rester là!!! Je lui ai dit: "'T'es pas pressé, apporte-toi de la lecture mon chéri et prend ton temps!"  :-)))
Changed lines 8-10 from:

6 avril. Les arbres qui poussent pas en bas.
to:
'''8 avril.'''

Les enfants ne rechignent pas pour aller à l'école cette semaine. On dirait qu'ils aiment ça! Ils sont dures à suivre, mais je ne me plaint pas, au contraire!  Jean-Lou me dit ce matin que quand il va au toilette après la collation à la garderie "c'est long!" En le questionnant un peu, j'ai réalisé qu'ils assoient tous les enfants en même temps sur le pot ou la toilette jusqu'à temps qu'ils aient tous fait pipi.  À l'ancienne quoi!  Ça m'a fait beaucoup rire car Jean-Lou est déjà propre, mais étant le plus vieux du groupe, il est sûrement

'''6 avril.''' Les arbres qui poussent par
en bas.
Changed lines 8-9 from:
'''4 avril. ''' Les creux et les bosses
to:

6 avril. Les arbres qui poussent pas en bas.

Les enfants ont eu une super belle journée à l'école et à la garderie hier. Ce matin a été  ''mucho mas facile''. Tout le monde était de bonne humeur et le soleil était au rendez-vous. Il fait un peu froid ces jours-ci par contre. Le temps est venteux et le fond de l'air est frais. Le jour de Pâques, c'est étrange, il faisait un petit 18° venteux et pluvieux et au Québec, il faisait 25° avec un beau soleil ! Le temps des sucres est fini je crois. Si quelqu'un peu transmettre mes salutations à Carole et Mario que je n'ai malheureusement pas visités ce printemps. D'ailleurs, j'ai pensé à Mario (qui s'intéressent tellement aux arbres) ce samedi, nous avons vu des arbres très particuliers, je ne sais pas leur nom. Leurs branches poussent en tombant vers le sol et s'enracinent littéralement pour grossir et créer ainsi une sorte de tronc secondaire. Je n'avais pas d'appareil pour le photographier, mais si je peux le faire j'en mettrai une photo sur notre page de photos. C'était fascinant!

'''5
avril. ''' Les creux et les bosses
Changed lines 8-14 from:
'''4 avril. Cher journal...'''

Nous vivons actuellement un moment plus difficile de notre voyage. Nous sommes un peu tous dans une période creuse, un moment oû on sent que nos souliers sont usés un peu, si vous voyez se que je veux dire? Il nous reste encore 2 mois, le pays et les amis nous manquent. Ces moments creux en voyage sont incontournables, du moins pour les voyages plus de long terme. Tous ceux et celles qu ont vécus l'éloignement,
ont ressenti ces périodes creusent.

'''Lundi, 5 avril
.''' 
Pour la semaine sainte, celle qui précède Pâques
, les enfants étaient en congé, pas d'école, pas de garderie. Ce matin était donc le grand retour. Jean-Lou, dès son réveil, a commencé à crier "Je ne veux pas aller à la garderie!". Et Marie-Sophie disait en fond sonore, "si il n'y va pas, moi non plus!" Quel beau lundi matin. J'avais le coeur aussi consistant qu'un milk shake aux bananes. Bon, après un bon 20 minutes de cette médecine, ils ont fini par accepter de venir déjeuner et après quelques blagues de Martin, la situation a été désamorcée. Et la suite des choses nous a transportés jusqu'aux lieux tant indésirés de nos rejetons. Marie avait la mine basse, mais n'a pas pleuré, Jean-Lou non plus. En fait, il avait l'air plutôt content de voir Christina, même s'il ne l'a pas trop manifesté quand même, il ne faudrait pas avoir l'air d'aimer ça... C'est la première fois de notre vie de parents que nous vivons une telle situation. Nos enfants (Elsa inclue) ont toujours aimé l'école et la garderie. J'ai énormément de sympathie pour les parents qui vivent régulièrement avec ce problème. Pour notre part, c'est l'éloignement et la différence culturelle qui fait vivre cette difficulté aux nôtres et nous les comprenons. Pour nous aussi, l'expérience de l'étranger n'est pas que simple et facile. Il nous arrive plusieurs écueils, parfois on voudrait comme nos enfants crier "je ne veux pas y aller!". L'expérience de vivre à l'étranger est fascinante et riche, mais néanmois éprouvante. Et en tout temps, elle force au dépassement. La nouveauté dans ce voyage-ci est que nous assistons nos enfants dans cette réalité. Nos enfants apprennent les forces de la vie à l'étranger, mais aussi les revers. Constater ce passage obligé pour eux est difficile à accepter pour moi comme mère. Ceci rend ce moment creu du voyage un peu plus ardu à surmonter. Le dépassement n'en sera que plus grand.
to:
'''4 avril. ''' Les creux et les bosses

Nous vivons actuellement un moment plus difficile de notre voyage. Nous sommes un peu tous dans une ''période creuse'', un moment oû l'on sent que nos souliers sont usés un peu, si vous voyez se que je veux dire? Il nous reste encore 2 mois, le pays et les amis nous manquent. Ces moments creux en voyage sont incontournables, du moins pour les voyages de plus de long terme. Tous ceux et celles qui
ont vécus l'éloignement, ont ressenti ces périodes creuses. 

'''Lundi, 5 avril.''' Cher journal...
Pour la semaine sainte
, celle qui précède Pâques, les enfants étaient en congé, pas d'école, pas de garderie. Ce matin était donc le grand retour. Jean-Lou, dès son réveil, a commencé à crier "Je ne veux pas aller à la garderie!". Et Marie-Sophie disait en fond sonore, "s'il n'y va pas, moi non plus!" Quel beau lundi matin. J'avais le coeur aussi consistant qu'un milk shake aux bananes. Bon, après un bon 20 minutes de cette médecine, ils ont fini par accepter de venir déjeuner et après quelques blagues de Martin, la situation a été désamorcée. Et la suite des choses nous a transportés jusqu'aux lieux tant indésirés de nos rejetons. Marie avait la mine basse, mais n'a pas pleuré, Jean-Lou non plus. En fait, il avait l'air plutôt content de voir Christina, même s'il ne l'a pas trop manifesté quand même. On dirait qu'il se disait : "il ne faut pas avoir l'air d'aimer ça, ça pourrait éveiller des soupçons..." C'est la première fois de notre vie de parents que nous vivons une telle situation. Nos enfants (Elsa aussi) ont toujours aimé l'école et la garderie. J'ai énormément de sympathie pour les parents qui vivent régulièrement avec ce problème. Pour notre part, c'est l'éloignement et la différence culturelle qui fait vivre cette difficulté aux nôtres et nous les comprenons. Pour nous aussi, l'expérience de l'étranger n'est pas que simple et facile. Il nous arrive plusieurs écueils, parfois on voudrait, comme nos enfants, crier "je ne veux pas y aller!". L'expérience de vivre à l'étranger est fascinante et riche, mais néanmois éprouvante. Et en tout temps, elle force au dépassement. La nouveauté dans ce voyage-ci est que nous assistons nos enfants dans cette réalité. Nos enfants apprennent les forces de la vie à l'étranger, mais aussi les revers. Constater ce passage obligé pour eux est difficile à accepter pour moi comme mère. Ceci rend ce moment creu du voyage un peu plus ardu à surmonter. Le dépassement n'en sera que plus grand j'imagine.
Added lines 8-14:
'''4 avril. Cher journal...'''

Nous vivons actuellement un moment plus difficile de notre voyage. Nous sommes un peu tous dans une période creuse, un moment oû on sent que nos souliers sont usés un peu, si vous voyez se que je veux dire? Il nous reste encore 2 mois, le pays et les amis nous manquent. Ces moments creux en voyage sont incontournables, du moins pour les voyages plus de long terme. Tous ceux et celles qu ont vécus l'éloignement, ont ressenti ces périodes creusent.

'''Lundi, 5 avril.'''
Pour la semaine sainte, celle qui précède Pâques, les enfants étaient en congé, pas d'école, pas de garderie. Ce matin était donc le grand retour. Jean-Lou, dès son réveil, a commencé à crier "Je ne veux pas aller à la garderie!". Et Marie-Sophie disait en fond sonore, "si il n'y va pas, moi non plus!" Quel beau lundi matin. J'avais le coeur aussi consistant qu'un milk shake aux bananes. Bon, après un bon 20 minutes de cette médecine, ils ont fini par accepter de venir déjeuner et après quelques blagues de Martin, la situation a été désamorcée. Et la suite des choses nous a transportés jusqu'aux lieux tant indésirés de nos rejetons. Marie avait la mine basse, mais n'a pas pleuré, Jean-Lou non plus. En fait, il avait l'air plutôt content de voir Christina, même s'il ne l'a pas trop manifesté quand même, il ne faudrait pas avoir l'air d'aimer ça... C'est la première fois de notre vie de parents que nous vivons une telle situation. Nos enfants (Elsa inclue) ont toujours aimé l'école et la garderie. J'ai énormément de sympathie pour les parents qui vivent régulièrement avec ce problème. Pour notre part, c'est l'éloignement et la différence culturelle qui fait vivre cette difficulté aux nôtres et nous les comprenons. Pour nous aussi, l'expérience de l'étranger n'est pas que simple et facile. Il nous arrive plusieurs écueils, parfois on voudrait comme nos enfants crier "je ne veux pas y aller!". L'expérience de vivre à l'étranger est fascinante et riche, mais néanmois éprouvante. Et en tout temps, elle force au dépassement. La nouveauté dans ce voyage-ci est que nous assistons nos enfants dans cette réalité. Nos enfants apprennent les forces de la vie à l'étranger, mais aussi les revers. Constater ce passage obligé pour eux est difficile à accepter pour moi comme mère. Ceci rend ce moment creu du voyage un peu plus ardu à surmonter. Le dépassement n'en sera que plus grand.

Changed lines 8-9 from:
''Lundi, 29 mars.'' Déjà la fin mars...
to:
'''Lundi, 29 mars.''' Déjà la fin mars...
Changed lines 8-9 from:
''Lundi, 29 mars.''' Déjà la fin mars...
to:
''Lundi, 29 mars.'' Déjà la fin mars...
Changed lines 8-13 from:
to:
''Lundi, 29 mars.''' Déjà la fin mars...

Le temps file, nous sommes déjà la fin mars, plus de la moitié de notre séjour est écoulé. Notre départ de Lalaguna est prévu le 31 mai. Il ne reste que 2 mois ici à Tenerife. Et 2 autres semaines en juin où nous voyagerons en France. Notre retour au Québec est pour le 15 juin. Le temps passe tellement vite...

Cette semaine les enfants sont en congé de Pâques. Jean-Lou et Marie-Sophie sont avec moi toute la semaine, Elsa part demain matin pour la France. Elle est très enthousiaste.

Added lines 8-12:

'''Vendredi, 26 mars.''' Semaine sainte

Vendredi, dernier jour d'école et de travail avant le long congé de la semaine sainte. Il semble qu'il y aura de grandes manifestations religieuses tout au long de cette semaine, qui prend une place importante dans le calendrier des festivités espagnoles. Je ne suis pas trop pressée d'assister à cela, les manifestations religieuses de grande envergure me causent plutôt un malaise. La vie spirituelle ou la foi en un Dieu ne devrait-telle pas être intérieure et personnelle à chacun?

Added lines 8-14:
'''jeudi, 25 mars'''. Retour sur La Laguna

Nous sommes de retour à La Laguna depuis mardi soir assez tard. Les valises traînent encore... Le retour en bateau, de jour cette fois, a été très agréable. Le beau temps était avec nous. Les activités sur le bateau ont charmé les enfants : les salons de jeux aux tapis rouges, la piscine...  C'était chouette! La comparaison entre le 6 heures sur ce bateau avec un Jean-Lou et le 6 heures en avion Mtl-Paris encore avec un Jean-Lou, nous fait réfléchir sur la relativité du temps...

Martin travaille fort ces jours-ci, il doit amorcer ces "runs" (ou routines) pour le traitement de ses données et il donne une conférence le 8 avril, ici à l'Instituto. Il va travailler toute la semaine prochaine (la santa semena, comme ils l'appellent ici) qui est congé pour beaucoup de monde, dont les enfants. Toutes les écoles et les garderies sont fermées et rouvrent le lundi 5. Je passerai sûrement du temps avec Julie et Jeff car eux aussi seront en congé. Elsa part rejoindre sa mère en France mardi prochain. Elle a hâte je crois même si elle est un peu nerveuse de faire le voyage toute seule.

Changed lines 19-20 from:
Les enfants ont une incroyable capacité à apprendre les langues. Je savais ce fait sur une base théorique, mais quand cet apprentissage prodigieux se passe sous mes yeux, avec mes enfants, je suis, à tous les jours, stupéfaite par la démonstration de ce potentiel. De même qu'à tous les jours, je suis heureuse et satisfaite de notre choix de faire ce séjour. Les enfants dans cette aventure y gagnent jour après jour...
to:
Les enfants ont une incroyable capacité à apprendre les langues. Je savais ce fait sur une base théorique. Toutefois quand cet apprentissage prodigieux se passe sous mes yeux, avec mes enfants, je suis à tous les jours stupéfaite par la démonstration de ce potentiel fabuleux. De même qu'à tous les jours, je suis tellement heureuse et satisfaite de notre choix de faire ce séjour. Les enfants dans cette aventure y gagnent des outils pour toute leur vie : souplesse et capacité d'adaptation, ouverutre à la différence, connaissance sentie et bien ancrée que le monde est bien vaste. 
Changed lines 5-6 from:
Tous les 5 avons du plaisir à être ici. Cela se manifeste différemment pour chacun bien sûr. J'y reviendrai dans mon journal.
to:
Tous les 5 avons du plaisir à être ici. Cela se manifeste différemment pour chacun bien sûr. J'y reviens dans mon journal.
Changed lines 13-20 from:
Depuis que nous sommes à la Palma, les enfants écoutent plus la télé. Il y a plusieurs postes pour enfants, et à toute heure du jour, il y a des "bonhommes". Nous ne les limitons pas dans le temps. Ils peuvent l'écouter autant qu'ils veulent. Marie-Sophie, notre boulimique de télé, est aux anges. Elle se débrouille bien en espagnol Marie-Sophie, elle suit des séries et m'explique l'histoire.

Jean-Lou répète allègrement "Bob Lesponja" à tue-tête! Jean-Lou nous fait des surprises de temps en temps. Il sort des mots d'espagnol comme ça, sans qu'on lui ait rien demandé. Au début, il disait des mots au hasard qui n'avait pas nessairement de sens avec la situation, mais de plus en plus il utilise les mots dans leur bon contexte. Par exemple, l'autre jour, lorsqu'il ente dans la piscine il crie "frio! frio!" ou encore il voit dans la rue un panneau "hommes au travail" et des cônes oranges et il s'écrit: "cudado! cudado!" (attention!)

Elsa aussi révèle une grande capacité d'apprendre l'espagnol. Elle déà lu plusieurs livres et elle comprend bien. Elle parle peu, mais c'est dans sa naturetimide. Par contre, de plus en plus, si nous ne connaissons pas la signification d'un mot, on se tourne vers elle. Elle est devenue en quelque sorte notre dictionnaire vivant! 17 ans et déjà trilingue... Pas pire, non?

Les enfants ont une incroyable capacité à apprendre les langues. Je savais ce fait sur une base théorique, mais quand cet apprentissage prodigieux se passe sous mes yeux, avec mes enfants, je suis, à tous les jours, renversée par ce potentiel. De même qu'à tous les jours, je suis heureuse et satisfaite de notre choix de faire ce séjour. Les enfants dans cette aventure y gagnent jour après jour...
to:
Depuis que nous sommes à la Palma, les enfants écoutent plus la télé. Il y a plusieurs postes pour enfants, et à toute heure du jour, il y a des "bonhommes". Nous ne les limitons pas dans le temps. Ils peuvent l'écouter autant qu'ils veulent. Marie-Sophie(10 ans), notre boulimique de télé, est aux anges. Elle se débrouille bien en espagnol Marie-Sophie, elle suit des séries et m'explique l'histoire.

Jean-Lou (3 ans) répète allègrement "Bob Lesponja" à tue-tête! Il nous fait des surprises de temps en temps. Il sort des mots d'espagnol comme ça, sans qu'on lui ait rien demandé. Au début, il disait des mots au hasard qui n'avait pas nessairement de sens avec la situation, mais de plus en plus il utilise les mots dans leur bon contexte. Par exemple, l'autre jour, lorsqu'il entre dans la piscine, il crie "frio! frio!" ou encore il voit dans la rue un panneau "hommes au travail" et des cônes oranges, il s'écrit donc: "cudado! cudado!" (attention!)

Elsa aussi révèle une grande capacité d'apprendre l'espagnol. Elle a déjà lu plusieurs livres et elle comprend bien. Elle parle peu, mais c'est dans sa nature timide. Par contre, de plus en plus, si nous ne connaissons pas la signification d'un mot, nous nous tournons vers elle. Elle est devenue en quelque sorte notre dictionnaire vivant! 17 ans et quasi trilingue... Pas pire, non?

Les enfants ont une incroyable capacité à apprendre les langues. Je savais ce fait sur une base théorique, mais quand cet apprentissage prodigieux se passe sous mes yeux, avec mes enfants, je suis, à tous les jours, stupéfaite par la démonstration de ce potentiel. De même qu'à tous les jours, je suis heureuse et satisfaite de notre choix de faire ce séjour. Les enfants dans cette aventure y gagnent jour après jour...
Changed lines 8-9 from:
%center%'''Note à mes amis lecteurs;''' Désolée de ne pas écrire sur JEMMM! aussi régulièrement qu'à l'habitude en mars. Nous sommes en déplacement. Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements. Nous sommes présentement au nord de La Palma, notre branchement satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.
to:
%center%'''Note à mes amis lecteurs;''' Désolée de ne pas écrire sur JEMMM! aussi régulièrement qu'à l'habitude en mars. Nous sommes en déplacement au nord de La Palma.  Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements, notre branchement satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.
Changed lines 13-19 from:
Depuis que nous sommes à la Palma, les enfants écoutent plus la télé. Il y a plusieurs postes pour enfants, et à toute heure du jour, il y a des "bonhommes". Nous ne les limitons pas dans le temps. Ils peuvent l'écouter autant qu'ils veulent. Marie-Sophie, notre boulimique de télé, est aux anges. Elle se débrouille bien en espagnol Marie-Sophie, elle suit des séries et m'explique l'histoire. Jean-Lou répète allègrement "Bob Lesponja" à tue-tête!


Les enfants ont un incroyable capacité à apprendre les langues
. Je savais ce fait sur une base théorique, mais quand cet apprentissage prodigieux ce passe sous mes yeux, avec mes enfants, je suis à a fois renversée et étonnée par ce potentiel. Elsa en partant d'ici aura de très bonne notion d'espagnol. 17 ans et trilingue. Pas pire, non!
Jean-Lou nous fait des surprises de temps en temps. Il sort des mots d'espagnol comme ça, sans qu'on lui ait rien demandé. Au début, il disait des mots au hasard qui n'avait pas nessairement de sens avec la situation, mais de plus en plus il utilise les mots dans leur bon contexte. Par exemple, l'autre jour, lorsqu'il ente dans la piscine il crie "frio! frio!" ou encore il voit dans la rue un panneau "hommes au travail" et des cônes oranges et il s'écrit: "cudado
! cudado!" (attention!)

to:
Depuis que nous sommes à la Palma, les enfants écoutent plus la télé. Il y a plusieurs postes pour enfants, et à toute heure du jour, il y a des "bonhommes". Nous ne les limitons pas dans le temps. Ils peuvent l'écouter autant qu'ils veulent. Marie-Sophie, notre boulimique de télé, est aux anges. Elle se débrouille bien en espagnol Marie-Sophie, elle suit des séries et m'explique l'histoire.

Jean-Lou répète allègrement "Bob Lesponja" à tue-tête! Jean-Lou nous fait des surprises de temps en temps. Il sort des mots d'espagnol comme ça, sans qu'on lui ait rien demandé. Au début, il disait des mots au hasard qui n'avait pas nessairement de sens avec la situation, mais de plus en plus il utilise les mots dans leur bon contexte. Par exemple, l'autre jour, lorsqu'il ente dans la piscine il crie "frio! frio!" ou encore il voit dans la rue un panneau "hommes au travail" et des cônes oranges et il s'écrit: "cudado! cudado!" (attention!)

Elsa aussi révèle une grande capacité d'apprendre l'espagnol. Elle déà lu plusieurs livres et elle comprend bien. Elle parle peu, mais c'est dans sa naturetimide. Par contre, de plus en plus, si nous ne connaissons pas la signification d'un mot, on se tourne vers elle. Elle est devenue en quelque sorte notre dictionnaire vivant
! 17 ans et déjà trilingue... Pas pire, non?

Les enfants ont une incroyable capacité à apprendre les langues. Je savais ce fait sur une base théorique, mais quand cet apprentissage prodigieux se passe sous mes yeux, avec mes enfants, je suis, à tous les jours, renversée par ce potentiel. De même qu'à tous les jours, je suis heureuse et satisfaite de notre choix de faire ce séjour. Les enfants dans cette aventure y gagnent jour après jour...

Changed lines 13-16 from:
Depuis que nous sommes à la Palma, les enfants écoutent plus la télé. Il y a plusieurs postes pour enfants, et à toute heure du jour, il y a des "bonhommes". Nous ne les limitons pas dans le temps. Ils peuvent l'écouter autant qu'ils veulent. Marie-Sophie, notre boulimique de télé, est aux anges. Elle se débrouille bien en espagnol Marie-Sophie, elle suit des séries et m'explique l'histoire. Jean-Lou répète allègrement "bob Lesponga" à tuetête! Les enfants ont un incroyable capacité à apprendre les langues. Je savais ce fait sur une base théorique, mais quand cet apprentissage prodigieux ce passe sous mes yeux, avec mes enfants, je suis à a fois renversée et étonnée par ce potentiel. Elsa en partant d'ici aura de très bonne notion d'espagnol. 17 ans et trilingue. Pas pire, non!
Jean-Lou nous fait des surprises de temps en temps. Il sort des mots d'espagnol comme ça, sans qu'on lui ait rien demandé. Au début, il disait des mots au hasard qui n'avait pas nessairement de sens avec la situation, mais de plus en plus il utilise les mots dans leur bon contexte. L'autre jour, il rentre dans la piscine en criant "frio! frio" ou encore un jour qu'on se promène dans la rue et où il voit un panneau "hommes au travail" et des cônes oranges il sécrit: cudado! cudado! (attention!)

to:
Depuis que nous sommes à la Palma, les enfants écoutent plus la télé. Il y a plusieurs postes pour enfants, et à toute heure du jour, il y a des "bonhommes". Nous ne les limitons pas dans le temps. Ils peuvent l'écouter autant qu'ils veulent. Marie-Sophie, notre boulimique de télé, est aux anges. Elle se débrouille bien en espagnol Marie-Sophie, elle suit des séries et m'explique l'histoire. Jean-Lou répète allègrement "Bob Lesponja" à tue-tête!


Les enfants ont un incroyable capacité à apprendre les langues. Je savais ce fait sur une base théorique, mais quand cet apprentissage prodigieux ce passe sous mes yeux, avec mes enfants, je suis à a fois renversée et étonnée par ce potentiel. Elsa en partant d'ici aura de très bonne notion d'espagnol. 17 ans et trilingue. Pas pire, non!
Jean-Lou nous fait des surprises de temps en temps. Il sort des mots d'espagnol comme ça, sans qu'on lui ait rien demandé. Au début, il disait des mots au hasard qui n'avait pas nessairement de sens avec la situation, mais de plus en plus il utilise les mots dans leur bon contexte. Par exemple, l'autre jour, lorsqu'il ente dans la piscine il crie "frio! frio!" ou encore il voit dans la rue un panneau "hommes au travail" et des cônes oranges et il s'écrit: "cudado! cudado!" (attention!)

Changed lines 8-9 from:
%center%'''Note à mes amis lecteurs;''' Désolée de ne pas écrire sur JEMMM! aussi régulièrement à qu'à l'habitude en mars. Nous sommes en déplacement. Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements, Martin travaille beaucoup, alors j'assume le reste. J'ai donc bien peu de temps à consacrer à «mes écritures» . Et en plus depuis que nous sommes au nord de La Palma, notre branchement satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.
to:
%center%'''Note à mes amis lecteurs;''' Désolée de ne pas écrire sur JEMMM! aussi régulièrement qu'à l'habitude en mars. Nous sommes en déplacement. Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements. Nous sommes présentement au nord de La Palma, notre branchement satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.
Added lines 11-13:
'''20 mars.''' L'espagnol.

Depuis que nous sommes à la Palma, les enfants écoutent plus la télé. Il y a plusieurs postes pour enfants, et à toute heure du jour, il y a des "bonhommes". Nous ne les limitons pas dans le temps. Ils peuvent l'écouter autant qu'ils veulent. Marie-Sophie, notre boulimique de télé, est aux anges. Elle se débrouille bien en espagnol Marie-Sophie, elle suit des séries et m'explique l'histoire. Jean-Lou répète allègrement "bob Lesponga" à tuetête! Les enfants ont un incroyable capacité à apprendre les langues. Je savais ce fait sur une base théorique, mais quand cet apprentissage prodigieux ce passe sous mes yeux, avec mes enfants, je suis à a fois renversée et étonnée par ce potentiel. Elsa en partant d'ici aura de très bonne notion d'espagnol. 17 ans et trilingue. Pas pire, non!
Changed lines 8-18 from:
%center%'''Note à mes amis lecteurs;''' Désolée d'avoir été si longue à écrire sur JEMMM! Nous

sommes en déplacement. Donc,
en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements,

Martin travaille beaucoup, alors j'assume le reste. J'ai donc bien peu de temps à consacrer

à «mes écritures» . Et en plus depuis que nous sommes au nord de La Palma, notre branchement

satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne

vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon
journal.----
to:
%center%'''Note à mes amis lecteurs;''' Désolée de ne pas écrire sur JEMMM! aussi régulièrement à qu'à l'habitude en mars. Nous sommes en déplacement. Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements, Martin travaille beaucoup, alors j'assume le reste. J'ai donc bien peu de temps à consacrer à «mes écritures» . Et en plus depuis que nous sommes au nord de La Palma, notre branchement satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.

----
Jean-Lou nous fait des surprises de temps en temps. Il sort des mots d'espagnol comme ça, sans qu'on lui ait rien demandé. Au début, il disait des mots au hasard qui n'avait pas nessairement de sens avec la situation, mais de plus en plus il utilise les mots dans leur bon contexte. L'autre jour, il rentre dans la piscine en criant "frio! frio" ou encore un jour qu'on se promène dans la rue et où il voit un panneau "hommes au travail" et des cônes oranges il sécrit: cudado! cudado! (attention!)

Deleted line 1:
Changed lines 4-8 from:
Cela fait deux semaines que nous sommes aux Canaries (arrivée le 9 janvier).
Tous les 5 avons du plaisir à être ici. Cela se manifeste différemment pour chacun bien sûr.


J'y reviendrai
.
to:
Nous sommes aux iles Canaries depuis le 9 janvier 2010.
Tous les 5 avons du plaisir à être ici. Cela se manifeste différemment pour chacun bien sûr. J'y reviendrai dans mon journal
.
Changed lines 8-9 from:
'''Note à mes amis lecteurs;''' Désolée d'avoir été si longue à écrire sur JEMMM! Nous
to:
%center%'''Note à mes amis lecteurs;''' Désolée d'avoir été si longue à écrire sur JEMMM! Nous
Changed lines 18-19 from:
vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.
----
to:
vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.----
Changed lines 25-26 from:
Après quelques demies journées à faire de la marche sur sentier, les enfants (les petits) ce matin nous ont demandé congé de randonnée. Nous avons accepté sans difficulté aucune... C'était une bonne idée car il faisait très ensoleillée et chaud. Des conditions où la marche est plus ardue. Nous en avons profité pour visiter des producteurs de vin et se procurer quelques bouteilles de vin régional.
to:
Après quelques demies journées à faire de la marche sur sentier, les enfants (les petits) ce matin nous ont demandé congé de randonnée. Nous avons accepté sans difficulté aucune... C'était une bonne idée car il faisait très ensoleillée et chaud. Des conditions où la marche est plus ardue. Nous en avons profité pour visiter des producteurs de vin et se procurer quelques bouteilles de vin régional. la région ici de Punta Gorda a un climat déal pour le vin, pour le fabriquer et pour le boire!
Changed lines 25-26 from:
Après quelques demies journées à faire de la marche sur sentier, les enfants (les petits) ce matin nous ont demandé congé de randonnée. Nous avons accepté sans difficulté aucune... C'était une bone idée car il faisait très ensoleillée et chaud. Des conditions où la marche est plus ardue. Nous avons une famille de bons marcheurs, nous sommes très contents. Ceci constitue en quelque sorte une forme d'entrainement, car lors de notre voyage en France en juin nous projetons faire 3-4 jours de randonnée dans la Loire.  Jean-Lou n'a que 3  1/2 ans, il a besoin d'entrainement, Par là, on entend plus un entranement psychologique, car sur le plan physique il n'y a pas de dfificultés dans la Loire, tout est plat. Par contre ici, les pentes sont raides et les montées se laissent désirer. De la vraie montagne quoi!
to:
Après quelques demies journées à faire de la marche sur sentier, les enfants (les petits) ce matin nous ont demandé congé de randonnée. Nous avons accepté sans difficulté aucune... C'était une bonne idée car il faisait très ensoleillée et chaud. Des conditions où la marche est plus ardue. Nous en avons profité pour visiter des producteurs de vin et se procurer quelques bouteilles de vin régional.

'''Mercredi, 17 mars.''' Sur le sentier

Nous avons marché sur les sentiers de randonnées ces derniers
jours. C''est notre activité principale. Nous avons une famille de bons marcheurs, nous sommes très contents. Ceci constitue en quelque sorte une forme d'entrainement, car lors de notre voyage en France en juin nous projetons faire 3-4 jours de randonnée dans la Loire.  Jean-Lou n'a que 3  1/2 ans, il a besoin d'entrainement. Par là, on entend plus un entrainement psychologique, car sur le plan physique il n'y a pas de dfificultés dans la Loire, tout est plat. Par contre, ici, les pentes sont raides et les montées se laissent désirer. De la vraie montagne quoi!
Changed lines 25-27 from:
Après quelques demies journées à faire de la marche sur sentier, les enfants (les petits) ce matin nous ont demandé congé. Nous avons accepté sans difficulté aucune... C'était une bone idée car il faisait très ensoleillée et chaud. Des conditions où la marche est plus ardue.

to:
Après quelques demies journées à faire de la marche sur sentier, les enfants (les petits) ce matin nous ont demandé congé de randonnée. Nous avons accepté sans difficulté aucune... C'était une bone idée car il faisait très ensoleillée et chaud. Des conditions où la marche est plus ardue. Nous avons une famille de bons marcheurs, nous sommes très contents. Ceci constitue en quelque sorte une forme d'entrainement, car lors de notre voyage en France en juin nous projetons faire 3-4 jours de randonnée dans la Loire.  Jean-Lou n'a que 3  1/2 ans, il a besoin d'entrainement, Par là, on entend plus un entranement psychologique, car sur le plan physique il n'y a pas de dfificultés dans la Loire, tout est plat. Par contre ici, les pentes sont raides et les montées se laissent désirer. De la vraie montagne quoi!
Added lines 23-27:
'''Jeudi, 18 mars.''' Repos.

Après quelques demies journées à faire de la marche sur sentier, les enfants (les petits) ce matin nous ont demandé congé. Nous avons accepté sans difficulté aucune... C'était une bone idée car il faisait très ensoleillée et chaud. Des conditions où la marche est plus ardue.

Changed lines 146-151 from:
[[JournalDeBordFevrier|Journal du mois de février]]

----
[[JournalDeBordJanvier|Journal du mois de janvier]]

to:
*[[JournalDeBordFevrier|Journal du mois de février]]
*[[JournalDeBordJanvier|Journal du mois de janvier]]

Changed lines 145-147 from:


to:
----
[[JournalDeBordFevrier|Journal du mois de février]]

----
[[JournalDeBordJanvier|Journal du mois de janvier]]


Changed lines 144-577 from:
'''28 février''' Dîner de famille

Louise et Gaston nous ont invité, Martin, et moi, Julie et Jeff au restaurant pour un dîner

entre adultes. C'est un restaurant où ils ont l'habitude d'inviter Jeff et Julie à chaque

année lors de leur séjour. Cette année, nous étions de la partie. Chanceux que nous sommes. 

Le repas et la compagnie étaient excellent. Nous avons passé un très agréable moment. Merci

Gaston et Louise !

'''26 février'''  Petit malade à la maison

Jean-Lou avait de la fièvre vendredi. Nous l'avons gardé à la maison. C'était justement sa

dernière journée de garderie avant son congé qui durera tout le mois de mars. Le paiement de

la garderie s'effectue par mois, Comme nous partons 2 semaines sur l'ile de la Palma et

qu'il y a  plusieurs jours de congés pour Pâques en mars, nous n'avions pas vraiment besoin

de garderie en mars. Il recommencera le 5 avril après Pâques . Samedi Jean-Lou va mieux, il

est guéri

'''24 février'''  Jambes aux vents libérées vous!

Ca y est! Enfin, je ne porte plus de collants! J'ai fait un essai hier et c'est confirmé, ce

carcan n'est plus requis. Je sens que les montréalaises meurent de jalousie,

particulièrement les Marie-France Bazzo de ce monde qui bravent octobre le genou nu.

D'ailleurs, en allant travailler ce matin, j'ai fait un détour sur la place, question de

promener mes genoux un peu. La sensation était fraîche et rassurante. Oui, j'ai bien dit

rassurante, puisqu'il me reste encore 7 mois jambes libres...

'''22 février''' Retour à l'école

La semaine de congé du carnaval est terminée, on recommence le train train quotidien. École

pour Marie, boulot pour Martin et moi et garderie pour Jean-Lou, qui,  malgré une petite

résistance, est bien content d'y aller. Il est fier de lui et ça parait. Pour Marie-Sophie,

l'enthousiasme des débuts est un peu passé. Elle se rend à l'école sans trop d'empressement,

une enfant normale finalement!

'''21 février'''  Icod los Vinos et Garachico

Dimanche, sortie au Nord de l'île à Icod los Vinos et Garachico. Cette dernière était

anciennement un important port de mer de l'ile. Une récente éruption volcanique (1706) a

changé la configuration du littorale qui a finalement orienté les bateaux ailleurs.

Garachico a alors perdu son panache. La ville reconstruite depuis n'a plus la même

importance, mais est fort coquette, calme, la mer y est magnifique et comme la plage n'est

pas à proximité, les touristes n'y pullulent pas. Avis aux vacanciers avides de calme!

'''20 février''' La Casa des Balconnes

Mathieu partait à 16h de l'aéroport et nous avions un souper officiel de famille samedi soir

- vu l'arrivée de Louise et Gaston - donc nous sommes allés nous balader mais pas trop loin.

Cétait à Orotava pour voir La Casa des Balconnes, une belle vielle maison où on trouve

toutes sortes d'articles artisanaux faits main et d'autres faits ... en Chine! Une trappe à

touristes bien sûr! Enfin, vu la popularité de l'endroit (dépliants, publicités multiples

etc) nous aurions dû nous en douter. Bien que la Maison des Balcons n'est en fait qu'une

grosse boutique de souvenirs, nous avons apprécié Orotava, c'était superbe la ville et la

vue sur la côte et Poerto LaCruz. WoW! Franchement juste pour ça, ça valait la tournée!

'''19 février''' Après la pluie le beau temps.

'''18 février'''  Encore la tempête

La tempête continue à s'abattre sur l'archipel. Les vents sont si forts que les rideaux

lèvent sur les fenêtres de notre demeure et l'eau entre par les issus sans invitation. Toute

les écoles et les garderies sont fermées. Il manque d'électricité pendant un bon 4-5 heures

durant la journée. Il semble que cette panne affecte toute l'ile de Tennerife. En fin de

journée, cela se clame enfin. Juste au bon moment pour laisser atterrir Gaston et Louise

(parent de Martin) qui arrivaient ravis de leur voyage en Israël en disant "c'est le plus

beau voyage de notre vie"... au nombre qu'ils ont fait, ce n'est pas rien!!!

'''17 février''' Alerte rouge sur toutes les Iles

Une tempête terrible a commencé à s'abattre sur toutes les Iles. Mathieu ne pourra pas

travailler de la semaine. Ni trop faire de tourisme puisqu'il fait tellement mauvais que les

routes de montagne sont bloquées à cause des risque d'éboulis et de glissements de terrain.

'''16 février'''  –  Paella Grande!

Jose (ami des Cooper-Aubé) nous fait la Paella aujourd'hui. Elle est délicieuse! Mathieu

peut découvrir ce plat typiquement espagnol, fait par un natif de Valence.

'''15 février'''  – Journée à la plage malgré de vent fort.

Lundi, les écoles sont fermées et bon nombre de citoyens ne travaillent pas, c'est Carnaval.

Il fait frisquet sur nos sommets de La Laguna donc on en profite pour aller au sud se faire

chauffer un peu sur la plage.

'''14 février'''  – Sortie avec Mathieu a Tacagana dans les montagnes à l'est de l'ile,

Marie-Sophie a dormi chez sa cousine et comme elle est déjà allée, elle ne nous accompagne

pas. Dîner chez Julie avec les enfants. Mathieu monte sur la montagne seul.

'''13 février'''  – Samedi tranquille.

Il fait beau et soleil, Mathieu voit à la lumière du jour La Laguna. Martin et lui monte sur

la montagne ensemble pour la nuit. Moi et les enfants mangeons chez Julie. Il est prévu que

nous dormions tous là puisque je n'ai pas d'auto. Mais les gars reviennent de la montagne

vers 10h 30. Il ne faisait pas assez beau pour prendre des mesures. Nous revenons tous

dormir à la maison sauf Marie-Sophie qui profite pleinement de ses cousines!

'''12 février'''  – Carnaval et arrivée de Mathieu

Le Carnaval débute cette fin de semaine pour se terminer la fin de semaine prochaine. Nous

sommes allés à la parade d'ouverture. Les costumes, les chars allégoriques, l'enthousiasme

des gens, tout était spectaculaire et grandiose. Nous nous sommes déguisés pour se rendre à

la parade, plusieurs avaient fait de même, c'est la tradition ici. Mathieu (assistant de

Martin) arrivait à 21 h 15, Martin a quitté la parade de façon précipitée pour aller le

chercher à l'aéroport. Il avait son maquillage de clown, il en a surpris plusieurs, dont

Mathieu!!!

'''11 février'''  – Gris

J'ai pris un café avec ma belle-soeur Julie ce matin. Petite chose ordinaire que nous

n'avons pas fait souvent ensemble étant donné les 6000 km qui nous séparent habituellement!

'''10 février'''  – Soleil, ciel bleu bleu

Soleil donc une deuxième soirée sans Martin.  Jean-Lou aime la garderie, il est content de

partir tous les matins. Il a acquis beaucoup d'autonomie et de confiance en lui depuis qu'il

va à la garderie. Il est joyeux comme un pinson! Notre intuition de parents n'avait pas

menti. Pour ceux que ça intéresse: ;-) Jean-Lou est bien heureux sans couche, sauf lors des

dodos, il en porte encore : une chose à la fois! Voyez-vous, il n'est pas pressé notre

bonhomme, il a 3 ½ ans quand même... Ça commençait à être le temps qu'il se décide. ;-)

'''9 février'''  – Soleil

Elsa a pris la clé des champs ce matin, elle est partie seule vers Santa cruz. Bravo ma

grande! Jean-Lou est allé à la garderie sans couche. Ma Parole! On a plus de bébé ?! Martin

a fait ses premières mesures nocturnes au el Teide, il a travaillé toute la nuit. J'ai passé

une soirée en famille avec les enfants, nous sommes allés au resto manger une saucisse

allemande de 1 metre de long!  Ça nous fait bien rigoler!

'''8 février'''  –  Pluie aujourd'hui

Jour gris et sombre. Je me suis lancée pour formuler quelques phrases dans une librairie ce

soir. Je cherchais quelque chose de précis que je ne trouvais pas. J'ai dû demander.

Heureusement que Marie-Sophie était avec moi, elle m'a donné du courage!  Je l'aime cette

petite en immersion 5 heures par jours qui commence à se débrouiller par mal même si elle

s'en défend!

'''7 février'''  – Préférez-vous la plage ou la montagne?

Après la plage samedi, nous sommes allés à la montagne dimanche. Des amis de Jeff et Julie,

Jose et Alicia, nous ont invités avec d'autres à la montagne pour un picnic gargantuesque.

Nous étions 8 adultes et 7 enfants. C'est un lieu en montagne dédié aux sorties pour petits

et grands : parc, boisé, BBQ au bois, tout est aménagé pour que l'on passe une belle journée

décontracté entre amis. C'était sympatique, les enfants ont beaucoup joués et les adultes

ont beaucoup rient!

'''6 février'''  –  À la plage!

Pour les gens de La Laguna, aller à la Playa de Los Americas au Sud de l'ile, c'est loin.

Nous avons été surpris de constater qu'en moins d'une heure nous y étions!  Comme quoi, la

perception des distances est très variable. Nous avons passé une belle journée en famille à

la plage. Il faisait très beau, nous avons apprécié notre sortie. Cette région de l'ile est

très touristique, ce ne sont que des hôtels, des condos et des commerces destinés aux

vacanciers. Actuellement, c'est la basse saison touristique. En haute saison, il est certain

que nous n'aimerions pas l'ambiance. On fait bien d'en profiter cet hiver!


'''4 février''' – Soleil aujourd'hui

Il y a enfin du soleil ce matin et Jean-Lou n'a pas pleuré en arrivant à la garderie. Il

était triste un peu, mais je crois que la perspective de jouer dehors l'animait. Soir de

concert ce soir. On profite de nos relations!  C'est Elsa qui garde les enfants.

'''3 février''' – Encore la pluie

Le nuage au sol ne nous lâche pas. Ça fait bien 3 jours que nous n'avons pas vu l'autre côté

de la rue, Toujours ce brouillard, cette pluie constante, parfois intense, parfois douce.

Aujourd'hui Jean-Lou est allé à la garderie pour la 2e fois. Il est allé lundi (mardi

c'était congé) et aujourd'hui mercredi. Nous avons décidé de l'inscrire dans un centre de la

petite enfance pour qu'il voit d'autre amis, qu'il partage avec des enfants de son âge. Nous

le sentions un peu en manque de stimulation, c'est normal il a l'habitude d'être en contact

avec des enfants de son âge. Aujourd'hui, il a été moins triste que lundi semble-t-il.

Lundi, l'éducatrice disait qu'il était maussade, qu'il n'avait pas mangé, qu'il était

retiré. Aujourd'hui, il était plus enjoué, bien qu'il a pleuré en arrivant et au moment du

départ en voyant que les autres parents arrivaient avant les siens!


'''2 février''' – La pluie continue

On constate les dégâts d'hier, on répare pour les pires, on éponge pour les plus chanceux et

la vie continue. Aujourd'hui, c'est jour férié. Les commerces sont fermés ...sauf les Cafés!

On se promène en ville pour profiter d'une pause de pluie momentanée, on flâne dans les

cafés. On vie à l'espagnol, on profite de cette parenthèse dans la semaine. Cette pluie

cessera bien un jour.

'''1er février''' – Retour dans mon "quotidien"

Retour dans mon quotidien que j'emprunte pour 5 mois. Très heureuse d'y revenir d'ailleurs!

J'ai bien apprécié la vie de célibataire, mais la vie de famille n'est pas mal non plus. Je

crois qu'il est bien de faire des pauses de temps en temps pour l'apprécier mieux. '''En

après-midi et en soirée,''' toutes les Canaries sont victimes de la queue d'un ouragan. La

pluie est diluvienne, les routes bloquent, les sédiments fusent sans trève, des pannes

électriques sont rapportées un peu partout, des accidents de train.


'''31 janvier''' – Retour sur Tennerife

8h 30 du mat, je quitte mes hôtes épatantes (que je remercie chaleureusement) pour

m'arracher de Paris vers Tennerife avec correspondance sur Madrid. Toute une journée de

train, d'avion et d'aéroport. Je suis accueillie par mes amours à Tennerife Norte à mon

arrivée. Merci à ma famille de m'avoir permis de vivre cette si belle aventure! Je vous

aime.

'''30 janvier'''  – Promenade dans Paris au programme

Il ne me reste qu'un jour pour profiter de Paris. J'en n'ai très peu profité jusqu'à

maintenant, j'étais occupée toute la journée et il a plu tout le temps. Aujourd'hui le temps

est froid, mais ensoleillé. Je pars avec Martine pour sillonner Paris!

'''29 janvier''' – Jour 2 du séminaire

Toujours aussi passionnant!  Je n'en reviens pas d'avoir attendu aussi longtemps avant de

faire le saut pour m'inscrire à ces cours. Il fallait que je sois aux Canaries pour me

décider. J'ai proposer à M.Aznar de venir au Québec pour animer des groupes que

j'organiserai. Il est très enthousiaste et moi aussi. J'aimerais en organiser un dès

l'automne, un séminaire en résidence, dans notre coin de pays ou auprès du personnel d'une

entreprise ou d'une institution. Contactez-moi si ça vous intéresse!

'''28 janvier'''  – Jour 1 du séminaire : A+ groupe et contenu

Le séminaire auquel je participe est formidable. Nous nous retrouvons 12 animateurs +  les 2

animateurs du séminaire, le moins qu'on puisse dire est que c'est énergisant. La dynamique

est bonne et je me sens très bien au sein de ce groupe. Je suis ravie d'avoir fait ce pari

de venir ici, je suis déjà gagnante. J'ai hâte à demain!

'''27 janvier''' – Départ pour Paris

À 11h30 je prends l'avion pour Paris. Mon séminaire sur l'approche sensible en formation de

groupes créatifs se déroule jeudi et vendredi. Je me sens curieuse de cette formation et

j'ai très hâte d'y participer. Je vais dormir chez Martine une amie du secondaire que j'ai

également très hâte de revoir.

'''26 janvier''' – Petit mardi ... ordinaire

À ceux qui prétendaient que je venais ici en vacances je leur réponds  ...
mon occupation du temps en ce mardi... ordinaire?

'''7h 15''' Levée de la familla! Douches, habillage, démarrage d'une lessive et tout le

train, train!
'''8h 10''' Départ pour l'école de Marie-Sophie. 5 minutes de marche pour se rendre au

stationnement. Déplacement, environ 10 minutes selon le trafic sur l'autoroute.
'''8h 30''' Arrivée à l'école. Bises, bonne journée, à tantôt!
Retour au centre ville, dépôt de l'auto au stationnement.
'''9h''' Arrivée au Café où je squatte internet et leur zone Wifi. Nous avons tenté d'avoir

des crédits internet à la maison, j'ai se qu'il faut mais cela coûte passablement cher.

Comme l'ambiance à ce café est sympa, j'y prend mes deux cafés et "mon bocadillos du matin"

(genre de sandwich de mi-matinée qui coupe l'appétit jusqu'au diner qui est à 14h). Je reste

au Café 4rosas quelques heures où je travaille sur la laboratoire...et ce journal.
'''12h 30''' Retour à la maison pour relevée Elsa qui est avec Jean-Lou depuis le matin.
'''12h 45''' Départ avec Jean-Lou vers le stationnement pour prendre Marie-Sophie qui

termine l'école à 13 h30. Nous partons tôt le midi car le trafic est dense à cette heure.

Ici, 13h sonne le début de la période de pause de l'après-midi, les commerces ferment, les

gens retournent chez eux et se déplacent.
'''13h 30''' Sortie de classe de Marie-Sophie. Peu d'enfants de son âge terminent si tôt, la

plupart restent pour le diner et les activités de l'après-midi. Mais il n'y avait pas de

place pour le diner pour elle donc on vient la chercher à cette heure pour qu'elle passe le

reste du temps avec nous.
'''14h''' Retour à la maison pour improviser un repas que je n'ai pas préparer évidemment et

rarement planifier!
'''14h 30''' Sieste de Jean-Lou. Parfois si Elsa reste à la maison je vais marcher en ville

pour faire un peu d'exercice, et surtout parce que j'aime marcher.
'''15h 15''' environ 1 fois par semaine j'ai des rencontres virtuelles avec mes collègues du

laboratoire qui se tiennent à cette heure car au Québec il est 10h du matin.
'''16h 15''' Repos jusqu'au levée de Jean-Lou et retour de Martin du travail.
'''17h''' Levée de Jean-Lou et planification du repas du soir. Je me confesse que depuis que

nous sommes arrivés ici, j'ai très peu cuisiné. Je laisse cette responsabilité à Martin qui

nous épate à tous les repas qu'il artistise (je sais, ce mot n'existe pas).
'''17h 30''' Départ pour faire les courses pour le repas du soir en famille. On se ballade

et on en profite d.être en ville quand même. Parfois on s'arrête prendre une bière et un oou

deux tapas.
'''19h''' Retour à l'appartement et préparation du repas du soir.
'''19h 30''' Souper en famille.
'''20h''' Douches des enfants qu'on tente de coucher vers 8h 30 mais parfois ça dépasse...
'''21h''' Vaisselle et train train de la vie quotidienne. On termine notre verre de vin et

on va se coucher
'''22h''' Dodo bien mérité.

Comprenez-vous pourquoi je n'ai toujours pas mis de cours d'espagnol à mon horaire?


'''25 janvier''' – 1er grand froid Canarien!
Cette nuit la porte du balcon s'est ouverte sous l'impact d'un coup de vent.  Depuis deux

semaines que nous sommes ici et il a toujours fait beau et chaud. C'est contraire à

l'habitude, en janvier, tout le monde nous le confirme, il fait froid et pluvieux.

D'ailleurs, le pic du Teide est dénué de neige cette année. Aujourd'hui il fait froid et

gris, mais surtout humide. L'humidité nous traverse de part en part surtout à l'intérieur

des maisons, qui sont construites de pierres et que le soleil absent ne peut réchauffer.

'''24 janvier''' – Du haut du Teide
Dimanche, nous sommes montés sur le pic du Teide. Première grande sortie en dehors de La

Laguna. Nous avons vu la campagne et la montagne. Grandiose sommet, comme toujours ils le

sont. Le téléphérique nous a mené jusque-là. Nous n'étions pas équipés pour faire la montée

à pied. Mais certains d'entre nous le ferons ultérieurement.
to:



Changed lines 1-2 from:

to:
Journal de bord de la «mère de famille», qui se résumera à quelque 300 caractères par jour!

Je tenterai - comme toujours-  de faire beaucoup avec peu...

Cela fait deux semaines que nous sommes aux Canaries (arrivée le 9 janvier).
Tous les 5 avons du plaisir à être ici. Cela se manifeste différemment pour chacun bien sûr.


J'y reviendrai.
----
'''Note à mes amis lecteurs;''' Désolée d'avoir été si longue à écrire sur JEMMM! Nous

sommes en déplacement. Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements,

Martin travaille beaucoup, alors j'assume le reste. J'ai donc bien peu de temps à consacrer

à «mes écritures» . Et en plus depuis que nous sommes au nord de La Palma, notre branchement

satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne

vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.
----
'''Samedi, 13 mars.''' Marché et beauté.

Petite sortie au marché local et constatation qu'il n'y a pas que dans notre maison que

c'est beau, ailleurs aussi. Par ailleurs, j'entend ici entre autre sur l'ile de la Palma qui

est surnommée «l'ile de beauté», cela en dit long...

'''Vendredi, 12 mars.'''

Notre arrivée à la maison a été mémorable. Nous avions vu sur internet une ou deux photos
des lieux. Habituellement, les photos d'hôtel nous laissent croire que l'endroit est mieux
que ce ne l'est en réalité. Mais ici c'est le contraire! Remarquez que nous n'avons rien
contre. Ainsi, nous avons eu une très agréable surprise à notre arrivée. L'endroit est
superbe, à la limite du paradis... Les orangers qui fournissent des fruits sans compter, des
fleurs partout généreuses de leur odeur envoûtante. L'intérieur est spacieux et bien plus
confortable qu'on ne le croyait. La cuisine est bien équipée et agréable à fréquenter ce que
je dédaigne pas car j'y passe pas mal de temps! Bref, un petit paradis. La chambre des 2
petits est si mignonne qu'ils ont hâte d'aller se coucher! C'est simple, on plane! Quant à
Martin, il travaille 12 heures par jour: de 6h le soir à 6 h du matin. Il espère avoir du
beau temps et terminer ses mesures rapidement pour pouvoir prendre de vraies vacances de ce
petit paradis.

'''Jeudi, 11 mars.''' Départ pour le nord de l'île.

Après deux nuits, on ramasse le tout et on part pour le nord dans notre maison de campagne
(casa rurales) louée jusqu'au 23 mars dans la petite localité de Puntagorda à 8 km de la
mer, en montagne à 700 m d'altitude. Nous passons par le sud pour faire le détour car nous
n'aurons pas l'occasion de faire cette route à un autre moment. Le sud est la partie de
l'ile où l'activité volcanique est la plus récente. Nous voyons effectivement des coulées de
lave et des champ de lave. Magistralement dévastée. Quand on sait que toutes les iles ont
été à une certaine période de leur histoire ainsi, on en revient pas à quel point la nature
est forte.

'''Mercredi, 10 mars.''' Sable noir.

Martin monte à l'Observatoire et de notre côté on va à la découverte de la plage de sable
noir à 15 minutes à pied de notre hôtel. Encore là, les enfants sont complètement
époustouflés. Pour ma part, j'ai découvert que ce sable noir d'origine volcanique contient
suffisamment de fer pour être attiré par un aimant. C'est surprenant comme découverte,. On 
s'étonne, on joue avec le sable et l'aimant, on discute de magnétisme et on regagne l'hôtel
pour faire la sieste. Que la vie est dure!
Le ciel est radieux, cela augure bien pour les mesures de Martin ce soir.

'''Mardi, 9 mars.''' Arrivée à destination ensoleillée

Arrivés à la Palma pour 2 jours. Notre bateau a accosté au port de Santa Cruz vers 8h du
matin. Nous avons découvert cette petite ville charmante directement sur le bord de la mer.
Notre hôtel fait rêver. Il y a une immense piscine dans la cours intérieure. Les enfants
sont fous de joie. On découvre tout ça et on se couche tôt car une nuit en bateau c'est pas
si reposant!

'''Lundi, 8 mars.'''  En bateau!

La traversée se déroule très bien. Les enfants ont beaucoup aimé dormir dans une couchette
de bateau!  Martin un peu moins!  Étant donné que seules des chambrettes de 4 personnes
étaient disponibles, Martin s'était sacrifié pour être en chambre partagée avec un inconnu.
Il s'est ramassé avec un gros ronfleur puant! Il est revenu en courant vers notre cabine
bien sûr où Jean-Lou l'a accueilli à bras ouverts dans son lit. Martin n'a pas tellement
bien dormi, mais au moins ça sentait bon le beau garçon frisé!

'''8 mars''' Départ pour l'ile de la Palma

Nous partons en bateau de nuit pour aller sur l'île de la Palma. Quand vous irez au lit ce
soir, amis du Québec, nous serons en mer pour encore quelques heures. Notre arrivée est
prévu pour 7 h demain matin, soit 2h du matin chez-vous. Nous avons chacun une couchette.
Nous embarquons l'auto et tout le bagage, les instruments de mesure de Martin et tout le tra
la la! Good bye La Laguna, Tenerife et cie! On revient le 23 mars. Je poursuivrai ce
journal, j'espère le plus assidûment possible malgré un rythme de vie très atypique. Martin
travaille toutes les nuits, le matin il dort. Nous, nous sommes là et on tente de ne pas
faire de bruit ou on sort. L'après-midi, nous faisons une activité ensemble et vers 17h  ou
18h il repart. Normalement, on devrait être très bien logé. Je vous tiens au courant.

'''6 mars''' Concert de l' Orchestre Symphonique de Tenerife (OST)

nb : Marie-Sophie est revenue de l'école tout guillerette hier. Elle avait passé une belle
journée et trouvait qu'elle avait bien fait d'aller à l'école! Ah! Magnifique enfance!
Hier soir, nous sommes allés au Concert de l'OST avec Louise et Gaston et Marie-Sophie.  Ils
se produisent tous les vendredis soirs. Nous sommes allés quelques fois depuis notre
arrivée, mais cette fois était particulière et très attendue. Jeff jouait comme soliste dans
une pièce «dialogue» cor et voix, avec orchestre. C'était superbe. Il a été reçu avec
chaleur par le public. C'était frappant! Il est premier cor depuis plusieurs années déjà et
il est un «vieux» (46 ans!) de l'OST finalement. Il est connu du public et fort apprécié
comme nous avons pu le constater hier. Il a même pris la parole lors des applaudissements
suite à sa prestation et amorcé une courte partie de plus (un rappel) à la mémoire d'une
grande ami à lui décédée la semaine précédente, grande dame amie de l'orchestre, que
plusieurs dans la salle connaissaient sans doute. C'était touchant.

'''5 mars''' Grosse peine

Marie-Sophie avait une grosse peine ce matin avant de partir pour l'école. Elle est
catégorique :  «Ici, je n'aime pas l'école!» .
Je pense que n'importe quel enfant qui passerait un temps dans nos écoles animées
québécoises (particulièrement celle de Saint-Camille!) et qui se retrouverait assis sur un
banc d'école avec la méthode «quand on était petit» ('70 même '60!) trouverait ça très
platte! Je la comprends et j'essaie de l'aider à voir le beau dans sa situation. Les amitiés
qu'elle s'est faites, la découverte des forces de notre École québécoise et de la chance
qu'elle a de ne pas subir l'école tous les jours quand elle est au Québec et bien sûr son
apprentissage de l'espagnol. C'était son dernier jour avant son congé de 2 semaines car nous
partons tous jusqu'au 23 mars pour l'Île de la Palma où Martin poursuivra ses travaux auprès
du plus gros télescope au MONDE... que nous aurons probablement tous la permission de
visiter. Histoire à suivre...


Changed lines 1-125 from:
Journal de bord de la «mère de famille», qui se résumera à quelque 300 caractères par jour!

Je tenterai - comme toujours-  de faire beaucoup avec peu...

Cela fait deux semaines que nous sommes aux Canaries (arrivée le 9 janvier).
Tous les 5 avons du plaisir à être ici. Cela se manifeste différemment pour chacun bien sûr.


J'y reviendrai.
----
'''Note à mes amis lecteurs;''' Désolée d'avoir été si longue à écrire sur JEMMM! Nous

sommes en déplacement. Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements,

Martin travaille beaucoup, alors j'assume le reste. J'ai donc bien peu de temps à consacrer

à «mes écritures» . Et en plus depuis que nous sommes au nord de La Palma, notre branchement

satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne

vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.
----
'''Samedi, 13 mars.''' Marché et beauté.

Petite sortie au marché local et constatation qu'il n'y a pas que dans notre maison que

c'est beau, ailleurs aussi. Par ailleurs, j'entend ici entre autre sur l'ile de la Palma qui

est surnommée «l'ile de beauté», cela en dit long...

'''Vendredi, 12 mars.'''

Notre arrivée à la maison a été mémorable. Nous avions vu sur internet une ou deux photos
des lieux. Habituellement, les photos d'hôtel nous laissent croire que l'endroit est mieux
que ce ne l'est en réalité. Mais ici c'est le contraire! Remarquez que nous n'avons rien
contre. Ainsi, nous avons eu une très agréable surprise à notre arrivée. L'endroit est
superbe, à la limite du paradis... Les orangers qui fournissent des fruits sans compter, des
fleurs partout généreuses de leur odeur envoûtante. L'intérieur est spacieux et bien plus
confortable qu'on ne le croyait. La cuisine est bien équipée et agréable à fréquenter ce que
je dédaigne pas car j'y passe pas mal de temps! Bref, un petit paradis. La chambre des 2
petits est si mignonne qu'ils ont hâte d'aller se coucher! C'est simple, on plane! Quant à
Martin, il travaille 12 heures par jour: de 6h le soir à 6 h du matin. Il espère avoir du
beau temps et terminer ses mesures rapidement pour pouvoir prendre de vraies vacances de ce
petit paradis.

'''Jeudi, 11 mars.''' Départ pour le nord de l'île.

Après deux nuits, on ramasse le tout et on part pour le nord dans notre maison de campagne
(casa rurales) louée jusqu'au 23 mars dans la petite localité de Puntagorda à 8 km de la
mer, en montagne à 700 m d'altitude. Nous passons par le sud pour faire le détour car nous
n'aurons pas l'occasion de faire cette route à un autre moment. Le sud est la partie de
l'ile où l'activité volcanique est la plus récente. Nous voyons effectivement des coulées de
lave et des champ de lave. Magistralement dévastée. Quand on sait que toutes les iles ont
été à une certaine période de leur histoire ainsi, on en revient pas à quel point la nature
est forte.

'''Mercredi, 10 mars.''' Sable noir.

Martin monte à l'Observatoire et de notre côté on va à la découverte de la plage de sable
noir à 15 minutes à pied de notre hôtel. Encore là, les enfants sont complètement
époustouflés. Pour ma part, j'ai découvert que ce sable noir d'origine volcanique contient
suffisamment de fer pour être attiré par un aimant. C'est surprenant comme découverte,. On 
s'étonne, on joue avec le sable et l'aimant, on discute de magnétisme et on regagne l'hôtel
pour faire la sieste. Que la vie est dure!
Le ciel est radieux, cela augure bien pour les mesures de Martin ce soir.

'''Mardi, 9 mars.''' Arrivée à destination ensoleillée

Arrivés à la Palma pour 2 jours. Notre bateau a accosté au port de Santa Cruz vers 8h du
matin. Nous avons découvert cette petite ville charmante directement sur le bord de la mer.
Notre hôtel fait rêver. Il y a une immense piscine dans la cours intérieure. Les enfants
sont fous de joie. On découvre tout ça et on se couche tôt car une nuit en bateau c'est pas
si reposant!

'''Lundi, 8 mars.'''  En bateau!

La traversée se déroule très bien. Les enfants ont beaucoup aimé dormir dans une couchette
de bateau!  Martin un peu moins!  Étant donné que seules des chambrettes de 4 personnes
étaient disponibles, Martin s'était sacrifié pour être en chambre partagée avec un inconnu.
Il s'est ramassé avec un gros ronfleur puant! Il est revenu en courant vers notre cabine
bien sûr où Jean-Lou l'a accueilli à bras ouverts dans son lit. Martin n'a pas tellement
bien dormi, mais au moins ça sentait bon le beau garçon frisé!

'''8 mars''' Départ pour l'ile de la Palma

Nous partons en bateau de nuit pour aller sur l'île de la Palma. Quand vous irez au lit ce
soir, amis du Québec, nous serons en mer pour encore quelques heures. Notre arrivée est
prévu pour 7 h demain matin, soit 2h du matin chez-vous. Nous avons chacun une couchette.
Nous embarquons l'auto et tout le bagage, les instruments de mesure de Martin et tout le tra
la la! Good bye La Laguna, Tenerife et cie! On revient le 23 mars. Je poursuivrai ce
journal, j'espère le plus assidûment possible malgré un rythme de vie très atypique. Martin
travaille toutes les nuits, le matin il dort. Nous, nous sommes là et on tente de ne pas
faire de bruit ou on sort. L'après-midi, nous faisons une activité ensemble et vers 17h  ou
18h il repart. Normalement, on devrait être très bien logé. Je vous tiens au courant.

'''6 mars''' Concert de l' Orchestre Symphonique de Tenerife (OST)

nb : Marie-Sophie est revenue de l'école tout guillerette hier. Elle avait passé une belle
journée et trouvait qu'elle avait bien fait d'aller à l'école! Ah! Magnifique enfance!
Hier soir, nous sommes allés au Concert de l'OST avec Louise et Gaston et Marie-Sophie.  Ils
se produisent tous les vendredis soirs. Nous sommes allés quelques fois depuis notre
arrivée, mais cette fois était particulière et très attendue. Jeff jouait comme soliste dans
une pièce «dialogue» cor et voix, avec orchestre. C'était superbe. Il a été reçu avec
chaleur par le public. C'était frappant! Il est premier cor depuis plusieurs années déjà et
il est un «vieux» (46 ans!) de l'OST finalement. Il est connu du public et fort apprécié
comme nous avons pu le constater hier. Il a même pris la parole lors des applaudissements
suite à sa prestation et amorcé une courte partie de plus (un rappel) à la mémoire d'une
grande ami à lui décédée la semaine précédente, grande dame amie de l'orchestre, que
plusieurs dans la salle connaissaient sans doute. C'était touchant.

'''5 mars''' Grosse peine

Marie-Sophie avait une grosse peine ce matin avant de partir pour l'école. Elle est
catégorique :  «Ici, je n'aime pas l'école!» .
Je pense que n'importe quel enfant qui passerait un temps dans nos écoles animées
québécoises (particulièrement celle de Saint-Camille!) et qui se retrouverait assis sur un
banc d'école avec la méthode «quand on était petit» ('70 même '60!) trouverait ça très
platte! Je la comprends et j'essaie de l'aider à voir le beau dans sa situation. Les amitiés
qu'elle s'est faites, la découverte des forces de notre École québécoise et de la chance
qu'elle a de ne pas subir l'école tous les jours quand elle est au Québec et bien sûr son
apprentissage de l'espagnol. C'était son dernier jour avant son congé de 2 semaines car nous
partons tous jusqu'au 23 mars pour l'Île de la Palma où Martin poursuivra ses travaux auprès
du plus gros télescope au MONDE... que nous aurons probablement tous la permission de
visiter. Histoire à suivre...

to:

Added line 2:
Added line 4:
Added lines 7-8:

Added line 12:
Added line 14:
Added line 16:
Added line 18:
Added line 20:
Added line 26:
Added line 28:
Deleted line 125:
Added line 129:
Added line 131:
Added line 133:
Added line 135:
Added line 137:
Added line 139:
Added line 145:
Added line 147:
Added line 149:
Added line 151:
Added line 157:
Added line 159:
Added line 161:
Added line 163:
Added line 165:
Added line 171:
Added line 173:
Added line 175:
Added line 177:
Added line 179:
Added line 185:
Added line 187:
Added line 189:
Added line 191:
Added line 197:
Added line 199:
Added line 201:
Added line 203:
Added line 205:
Added line 211:
Added line 213:
Added line 215:
Added line 217:
Added line 219:
Added line 221:
Added line 223:
Added line 231:
Added line 233:
Added line 235:
Added line 237:
Added line 239:
Added line 241:
Added line 247:
Added line 249:
Added line 255:
Added line 261:
Added line 263:
Added line 269:
Added line 275:
Added line 277:
Added line 279:
Added line 281:
Added line 287:
Added line 289:
Added line 291:
Added line 293:
Added line 295:
Added line 297:
Added line 303:
Added line 309:
Added line 311:
Added line 313:
Added line 315:
Added line 317:
Added line 323:
Added line 325:
Added line 327:
Added line 329:
Added line 335:
Added line 337:
Added line 339:
Added line 341:
Added line 347:
Added line 349:
Added line 351:
Added line 353:
Added line 355:
Added line 361:
Added line 363:
Added line 365:
Added line 367:
Added line 369:
Added line 371:
Added line 378:
Added line 380:
Added line 386:
Added line 388:
Added line 390:
Added line 392:
Added line 394:
Added line 396:
Added line 398:
Added line 400:
Added line 402:
Added line 409:
Added line 411:
Added line 413:
Added line 415:
Added line 421:
Added line 423:
Added line 425:
Added line 427:
Added line 429:
Changed lines 436-438 from:
s'arracher de Paris vers Tennerife avec correspondance sur Madrid. Toute une journée de
to:

m
'arracher de Paris vers Tennerife avec correspondance sur Madrid. Toute une journée de
Added line 440:
Added line 442:
Added line 448:
Added line 450:
Added line 456:
Added line 458:
Added line 460:
Added line 462:
Added line 464:
Changed lines 1-2 from:

to:
Journal de bord de la «mère de famille», qui se résumera à quelque 300 caractères par jour!
Je tenterai - comme toujours-  de faire beaucoup avec peu...
Cela fait deux semaines que nous sommes aux Canaries (arrivée le 9 janvier).
Tous les 5 avons du plaisir à être ici. Cela se manifeste différemment pour chacun bien sûr.
J'y reviendrai.
----
'''Note à mes amis lecteurs;''' Désolée d'avoir été si longue à écrire sur JEMMM! Nous
sommes en déplacement. Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements,
Martin travaille beaucoup, alors j'assume le reste. J'ai donc bien peu de temps à consacrer
à «mes écritures» . Et en plus depuis que nous sommes au nord de La Palma, notre branchement
satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne
vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.
----
'''Samedi, 13 mars.''' Marché et beauté.

Petite sortie au marché local et constatation qu'il n'y a pas que dans notre maison que
c'est beau, ailleurs aussi. Par ailleurs, j'entend ici entre autre sur l'ile de la Palma qui
est surnommée «l'ile de beauté», cela en dit long...

'''Vendredi, 12 mars.'''

Notre arrivée à la maison a été mémorable. Nous avions vu sur internet une ou deux photos
des lieux. Habituellement, les photos d'hôtel nous laissent croire que l'endroit est mieux
que ce ne l'est en réalité. Mais ici c'est le contraire! Remarquez que nous n'avons rien
contre. Ainsi, nous avons eu une très agréable surprise à notre arrivée. L'endroit est
superbe, à la limite du paradis... Les orangers qui fournissent des fruits sans compter, des
fleurs partout généreuses de leur odeur envoûtante. L'intérieur est spacieux et bien plus
confortable qu'on ne le croyait. La cuisine est bien équipée et agréable à fréquenter ce que
je dédaigne pas car j'y passe pas mal de temps! Bref, un petit paradis. La chambre des 2
petits est si mignonne qu'ils ont hâte d'aller se coucher! C'est simple, on plane! Quant à
Martin, il travaille 12 heures par jour: de 6h le soir à 6 h du matin. Il espère avoir du
beau temps et terminer ses mesures rapidement pour pouvoir prendre de vraies vacances de ce
petit paradis.

'''Jeudi, 11 mars.''' Départ pour le nord de l'île.

Après deux nuits, on ramasse le tout et on part pour le nord dans notre maison de campagne
(casa rurales) louée jusqu'au 23 mars dans la petite localité de Puntagorda à 8 km de la
mer, en montagne à 700 m d'altitude. Nous passons par le sud pour faire le détour car nous
n'aurons pas l'occasion de faire cette route à un autre moment. Le sud est la partie de
l'ile où l'activité volcanique est la plus récente. Nous voyons effectivement des coulées de
lave et des champ de lave. Magistralement dévastée. Quand on sait que toutes les iles ont
été à une certaine période de leur histoire ainsi, on en revient pas à quel point la nature
est forte.

'''Mercredi, 10 mars.''' Sable noir.

Martin monte à l'Observatoire et de notre côté on va à la découverte de la plage de sable
noir à 15 minutes à pied de notre hôtel. Encore là, les enfants sont complètement
époustouflés. Pour ma part, j'ai découvert que ce sable noir d'origine volcanique contient
suffisamment de fer pour être attiré par un aimant. C'est surprenant comme découverte,. On 
s'étonne, on joue avec le sable et l'aimant, on discute de magnétisme et on regagne l'hôtel
pour faire la sieste. Que la vie est dure!
Le ciel est radieux, cela augure bien pour les mesures de Martin ce soir.

'''Mardi, 9 mars.''' Arrivée à destination ensoleillée

Arrivés à la Palma pour 2 jours. Notre bateau a accosté au port de Santa Cruz vers 8h du
matin. Nous avons découvert cette petite ville charmante directement sur le bord de la mer.
Notre hôtel fait rêver. Il y a une immense piscine dans la cours intérieure. Les enfants
sont fous de joie. On découvre tout ça et on se couche tôt car une nuit en bateau c'est pas
si reposant!

'''Lundi, 8 mars.'''  En bateau!

La traversée se déroule très bien. Les enfants ont beaucoup aimé dormir dans une couchette
de bateau!  Martin un peu moins!  Étant donné que seules des chambrettes de 4 personnes
étaient disponibles, Martin s'était sacrifié pour être en chambre partagée avec un inconnu.
Il s'est ramassé avec un gros ronfleur puant! Il est revenu en courant vers notre cabine
bien sûr où Jean-Lou l'a accueilli à bras ouverts dans son lit. Martin n'a pas tellement
bien dormi, mais au moins ça sentait bon le beau garçon frisé!

'''8 mars''' Départ pour l'ile de la Palma

Nous partons en bateau de nuit pour aller sur l'île de la Palma. Quand vous irez au lit ce
soir, amis du Québec, nous serons en mer pour encore quelques heures. Notre arrivée est
prévu pour 7 h demain matin, soit 2h du matin chez-vous. Nous avons chacun une couchette.
Nous embarquons l'auto et tout le bagage, les instruments de mesure de Martin et tout le tra
la la! Good bye La Laguna, Tenerife et cie! On revient le 23 mars. Je poursuivrai ce
journal, j'espère le plus assidûment possible malgré un rythme de vie très atypique. Martin
travaille toutes les nuits, le matin il dort. Nous, nous sommes là et on tente de ne pas
faire de bruit ou on sort. L'après-midi, nous faisons une activité ensemble et vers 17h  ou
18h il repart. Normalement, on devrait être très bien logé. Je vous tiens au courant.

'''6 mars''' Concert de l' Orchestre Symphonique de Tenerife (OST)

nb : Marie-Sophie est revenue de l'école tout guillerette hier. Elle avait passé une belle
journée et trouvait qu'elle avait bien fait d'aller à l'école! Ah! Magnifique enfance!
Hier soir, nous sommes allés au Concert de l'OST avec Louise et Gaston et Marie-Sophie.  Ils
se produisent tous les vendredis soirs. Nous sommes allés quelques fois depuis notre
arrivée, mais cette fois était particulière et très attendue. Jeff jouait comme soliste dans
une pièce «dialogue» cor et voix, avec orchestre. C'était superbe. Il a été reçu avec
chaleur par le public. C'était frappant! Il est premier cor depuis plusieurs années déjà et
il est un «vieux» (46 ans!) de l'OST finalement. Il est connu du public et fort apprécié
comme nous avons pu le constater hier. Il a même pris la parole lors des applaudissements
suite à sa prestation et amorcé une courte partie de plus (un rappel) à la mémoire d'une
grande ami à lui décédée la semaine précédente, grande dame amie de l'orchestre, que
plusieurs dans la salle connaissaient sans doute. C'était touchant.

'''5 mars''' Grosse peine

Marie-Sophie avait une grosse peine ce matin avant de partir pour l'école. Elle est
catégorique :  «Ici, je n'aime pas l'école!» .
Je pense que n'importe quel enfant qui passerait un temps dans nos écoles animées
québécoises (particulièrement celle de Saint-Camille!) et qui se retrouverait assis sur un
banc d'école avec la méthode «quand on était petit» ('70 même '60!) trouverait ça très
platte! Je la comprends et j'essaie de l'aider à voir le beau dans sa situation. Les amitiés
qu'elle s'est faites, la découverte des forces de notre École québécoise et de la chance
qu'elle a de ne pas subir l'école tous les jours quand elle est au Québec et bien sûr son
apprentissage de l'espagnol. C'était son dernier jour avant son congé de 2 semaines car nous
partons tous jusqu'au 23 mars pour l'Île de la Palma où Martin poursuivra ses travaux auprès
du plus gros télescope au MONDE... que nous aurons probablement tous la permission de
visiter. Histoire à suivre...


Deleted line 118:
Deleted line 119:
Deleted line 120:
Deleted line 121:
Deleted line 122:
Deleted line 123:
Deleted line 128:
Deleted line 129:
Deleted line 130:
Deleted line 131:
Deleted line 136:
Deleted line 137:
Deleted line 138:
Deleted line 139:
Deleted line 140:
Deleted line 145:
Deleted line 146:
Deleted line 147:
Deleted line 148:
Deleted line 149:
Deleted line 154:
Deleted line 155:
Deleted line 156:
Deleted line 157:
Deleted line 162:
Deleted line 163:
Deleted line 164:
Deleted line 165:
Deleted line 166:
Deleted line 171:
Deleted line 172:
Deleted line 173:
Deleted line 174:
Deleted line 175:
Deleted line 176:
Deleted line 177:
Deleted line 184:
Deleted line 185:
Deleted line 186:
Deleted line 187:
Deleted line 188:
Deleted line 189:
Deleted line 194:
Deleted line 195:
Deleted line 200:
Deleted line 205:
Deleted line 206:
Deleted line 211:
Deleted line 216:
Deleted line 217:
Deleted line 218:
Deleted line 219:
Deleted line 224:
Deleted line 225:
Deleted line 226:
Deleted line 227:
Deleted line 228:
Deleted line 229:
Deleted line 234:
Deleted line 239:
Deleted line 240:
Deleted line 241:
Deleted line 242:
Deleted line 243:
Deleted line 248:
Deleted line 249:
Deleted line 250:
Deleted line 251:
Deleted line 256:
Deleted line 257:
Deleted line 258:
Deleted line 259:
Deleted line 264:
Deleted line 265:
Deleted line 266:
Deleted line 267:
Deleted line 268:
Deleted line 273:
Deleted line 274:
Deleted line 275:
Deleted line 276:
Deleted line 277:
Deleted line 278:
Deleted line 284:
Deleted line 285:
Deleted line 290:
Deleted line 291:
Deleted line 292:
Deleted line 293:
Deleted line 294:
Deleted line 295:
Deleted line 296:
Deleted line 297:
Deleted line 298:
Deleted line 304:
Deleted line 305:
Deleted line 306:
Deleted line 307:
Deleted line 312:
Deleted line 313:
Deleted line 314:
Deleted line 315:
Deleted line 316:
Changed lines 323-325 from:

m
'arracher de Paris vers Tennerife avec correspondance sur Madrid. Toute une journée de
to:
s'arracher de Paris vers Tennerife avec correspondance sur Madrid. Toute une journée de
Deleted line 324:
Deleted line 325:
Deleted line 330:
Deleted line 331:
Deleted line 336:
Deleted line 337:
Deleted line 338:
Deleted line 339:
Deleted line 340:
Changed lines 1-187 from:
Journal de bord de la «mère de famille», qui se résumera à quelque 300 caractères par jour!

Je tenterai - comme toujours-  de faire beaucoup avec peu...

Cela fait deux semaines que nous sommes aux Canaries (arrivée le 9 janvier).
Tous les 5 avons du plaisir à être ici. Cela se manifeste différemment pour chacun bien sûr.

J'y reviendrai.
----
'''Note à mes amis lecteurs;''' Désolée d'avoir été si longue à écrire sur JEMMM! Nous

sommes en déplacement. Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements,

Martin travaille beaucoup, alors j'assume le reste. J'ai donc bien peu de temps à consacrer

à «mes écritures» . Et en plus depuis que nous sommes au nord de La Palma, notre branchement

satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne

vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.
----
'''Samedi, 13 mars.''' Marché et beauté.

Petite sortie au marché local et constatation qu'il n'y a pas que dans notre maison que

c'est beau, ailleurs aussi. Par ailleurs, j'entend ici entre autre sur l'ile de la Palma qui

est surnommée «l'ile de beauté», cela en dit long...

'''Vendredi, 12 mars.'''

Notre arrivée à la maison a été mémorable. Nous avions vu sur internet une ou deux photos

des lieux. Habituellement, les photos d'hôtel nous laissent croire que l'endroit est mieux

que ce ne l'est en réalité. Mais ici c'est le contraire! Remarquez que nous n'avons rien

contre. Ainsi, nous avons eu une très agréable surprise à notre arrivée. L'endroit est

superbe, à la limite du paradis... Les orangers qui fournissent des fruits sans compter, des

fleurs partout généreuses de leur odeur envoûtante. L'intérieur est spacieux et bien plus

confortable qu'on ne le croyait. La cuisine est bien équipée et agréable à fréquenter ce que

je dédaigne pas car j'y passe pas mal de temps! Bref, un petit paradis. La chambre des 2

petits est si mignonne qu'ils ont hâte d'aller se coucher! C'est simple, on plane! Quant à

Martin, il travaille 12 heures par jour: de 6h le soir à 6 h du matin. Il espère avoir du

beau temps et terminer ses mesures rapidement pour pouvoir prendre de vraies vacances de ce

petit paradis.


'''Jeudi, 11 mars.''' Départ pour le nord de l'île.

Après deux nuits, on ramasse le tout et on part pour le nord dans notre maison de campagne

(casa rurales) louée jusqu'au 23 mars dans la petite localité de Puntagorda à 8 km de la

mer, en montagne à 700 m d'altitude. Nous passons par le sud pour faire le détour car nous

n'aurons pas l'occasion de faire cette route à un autre moment. Le sud est la partie de

l'ile où l'activité volcanique est la plus récente. Nous voyons effectivement des coulées de

lave et des champ de lave. Magistralement dévastée. Quand on sait que toutes les iles ont

été à une certaine période de leur histoire ainsi, on en revient pas à quel point la nature

est forte.

'''Mercredi, 10 mars.''' Sable noir.

Martin monte à l'Observatoire et de notre côté on va à la découverte de la plage de sable

noir à 15 minutes à pied de notre hôtel. Encore là, les enfants sont complètement

époustouflés. Pour ma part, j'ai découvert que ce sable noir d'origine volcanique contient

suffisamment de fer pour être attiré par un aimant. C'est surprenant comme découverte,. On 

s'étonne, on joue avec le sable et l'aimant, on discute de magnétisme et on regagne l'hôtel

pour faire la sieste. Que la vie est dure!

Le ciel est radieux, cela augure bien pour les mesures de Martin ce soir.

'''Mardi, 9 mars.''' Arrivée à destination ensoleillée

Arrivés à la Palma pour 2 jours. Notre bateau a accosté au port de Santa Cruz vers 8h du

matin. Nous avons découvert cette petite ville charmante directement sur le bord de la mer.

Notre hôtel fait rêver. Il y a une immense piscine dans la cours intérieure. Les enfants

sont fous de joie. On découvre tout ça et on se couche tôt car une nuit en bateau c'est pas

si reposant!

'''Lundi, 8 mars.'''  En bateau!

La traversée se déroule très bien. Les enfants ont beaucoup aimé dormir dans une couchette

de bateau!  Martin un peu moins!  Étant donné que seules des chambrettes de 4 personnes

étaient disponibles, Martin s'était sacrifié pour être en chambre partagée avec un inconnu.

Il s'est ramassé avec un gros ronfleur puant! Il est revenu en courant vers notre cabine

bien sûr où Jean-Lou l'a accueilli à bras ouverts dans son lit. Martin n'a pas tellement

bien dormi, mais au moins ça sentait bon le beau garçon frisé!

'''8 mars''' Départ pour l'ile de la Palma

Nous partons en bateau de nuit pour aller sur l'île de la Palma. Quand vous irez au lit ce

soir, amis du Québec, nous serons en mer pour encore quelques heures. Notre arrivée est

prévu pour 7 h demain matin, soit 2h du matin chez-vous. Nous avons chacun une couchette.

Nous embarquons l'auto et tout le bagage, les instruments de mesure de Martin et tout le tra

la la! Good bye La Laguna, Tenerife et cie! On revient le 23 mars. Je poursuivrai ce

journal, j'espère le plus assidûment possible malgré un rythme de vie très atypique. Martin

travaille toutes les nuits, le matin il dort. Nous, nous sommes là et on tente de ne pas

faire de bruit ou on sort. L'après-midi, nous faisons une activité ensemble et vers 17h  ou

18h il repart. Normalement, on devrait être très bien logé. Je vous tiens au courant.

'''6 mars''' Concert de l' Orchestre Symphonique de Tenerife (OST)

nb : Marie-Sophie est revenue de l'école tout guillerette hier. Elle avait passé une belle

journée et trouvait qu'elle avait bien fait d'aller à l'école! Ah! Magnifique enfance!

Hier soir, nous sommes allés au Concert de l'OST avec Louise et Gaston et Marie-Sophie.  Ils

se produisent tous les vendredis soirs. Nous sommes allés quelques fois depuis notre

arrivée, mais cette fois était particulière et très attendue. Jeff jouait comme soliste dans

une pièce «dialogue» cor et voix, avec orchestre. C'était superbe. Il a été reçu avec

chaleur par le public. C'était frappant.! Il est premier cor depuis plusieurs années déjà et

il est un «vieux» (46 ans!) de l'OST finalement. Il est connu du public et fort apprécié

comme nous avons pu le constater hier. Il a même pris la parole lors des applaudissements

suite à sa prestation et amorcé une courte partie de plus (un rappel) à la mémoire d'une

grande ami à lui décédée la semaine précédente, grande dame amie de l'orchestre, que

plusieurs dans la salle connaissaient sans doute. C'était touchant.

'''5 mars''' Grosse peine

Marie-Sophie avait une grosse peine ce matin avant de partir pour l'école. Elle est

catégorique :  «Ici, je n'aime pas l'école!» .
Je pense que n'importe quel enfant qui passerait un temps dans nos écoles animées

québécoises (particulièrement celle de Saint-Camille!) et qui se retrouverait assis sur un

banc d'école avec la méthode «quand on était petit» ('70 même '60!) trouverait ça très

platte! Je la comprends et j'essaie de l'aider à voir le beau dans sa situation. Les amitiés

qu'elle s'est faites, la découverte des forces de notre École québécoise et de la chance

qu'elle a de ne pas subir l'école tous les jours quand elle est au Québec et bien sûr son

apprentissage de l'espagnol. C'était son dernier jour avant son congé de 2 semaines car nous

partons tous jusqu'au 23 mars pour l'Île de la Palma où Martin poursuivra ses travaux auprès

du plus gros télescope au MONDE... que nous aurons probablement tous la permission de

visiter. Histoire à suivre...

to:

Changed lines 1-2 from:
Journal de bord de la «mère de famille», qui se résumera à quelque 300 caractères par jour! Je tenterai - comme toujours-  de faire beaucoup avec peu...
to:
Journal de bord de la «mère de famille», qui se résumera à quelque 300 caractères par jour!

Je tenterai - comme toujours-  de faire beaucoup avec peu...
Changed lines 6-8 from:
Tous les 5 avons du plaisir à être ici. Cela se manifeste différemment pour chacun bien sûr. J'y reviendrai.
to:
Tous les 5 avons du plaisir à être ici. Cela se manifeste différemment pour chacun bien sûr.

J'y reviendrai.
Changed lines 10-20 from:
'''Note à mes amis lecteurs;''' Désolée d'avoir été si longue à écrire sur JEMMM! Nous sommes en déplacement. Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements, Martin travaille beaucoup, alors j'assume le reste. J'ai donc bien peu de temps à consacrer à «mes écritures» . Et en plus depuis que nous sommes au nord de La Palma, notre branchement satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.
to:
'''Note à mes amis lecteurs;''' Désolée d'avoir été si longue à écrire sur JEMMM! Nous

sommes en déplacement. Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements,

Martin travaille beaucoup, alors j'assume le reste. J'ai donc bien peu de temps à consacrer

à «mes écritures» . Et en plus depuis que nous sommes au nord de La Palma, notre branchement

satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne

vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.
Changed lines 24-25 from:
Petite sortie au marché local et constatation qu'il n'y a pas que dans notre maison que c'est beau, ailleurs aussi. Par ailleurs, j'entend ici entre autre sur l'ile de la Palma qui est surnommée «l'ile de beauté», cela en dit long...
to:
Petite sortie au marché local et constatation qu'il n'y a pas que dans notre maison que

c'est beau, ailleurs aussi. Par ailleurs, j'entend ici entre autre sur l'ile de la Palma qui

est surnommée «l'ile de beauté», cela en dit long...
Changed lines 32-34 from:
Notre arrivée à la maison a été mémorable. Nous avions vu sur internet une ou deux photos des lieux. Habituellement, les photos d'hôtel nous laissent croire que l'endroit est mieux que ce ne l'est en réalité. Mais ici c'est le contraire! Remarquez que nous n'avons rien contre. Ainsi, nous avons eu une très agréable surprise à notre arrivée. L'endroit est superbe, à la limite du paradis... Les orangers qui fournissent des fruits sans compter, des fleurs partout généreuses de leur odeur envoûtante. L'intérieur est spacieux et bien plus confortable qu'on ne le croyait. La cuisine est bien équipée et agréable à fréquenter ce que je dédaigne pas car j'y passe pas mal de temps! Bref, un petit paradis. La chambre des 2 petits est si mignonne qu'ils ont hâte d'aller se coucher! C'est simple, on plane! Quant à Martin, il travaille 12 heures par jour: de 6h le soir à 6 h du matin. Il espère avoir du beau temps et terminer ses mesures rapidement pour pouvoir prendre de vraies vacances de ce petit paradis.

to:
Notre arrivée à la maison a été mémorable. Nous avions vu sur internet une ou deux photos

des lieux. Habituellement, les photos d'hôtel nous laissent croire que l'endroit est mieux

que ce ne l'est en réalité. Mais ici c'est le contraire! Remarquez que nous n'avons rien

contre. Ainsi, nous avons eu une très agréable surprise à notre arrivée. L'endroit est

superbe, à la limite du paradis... Les orangers qui fournissent des fruits sans compter, des

fleurs partout généreuses de leur odeur envoûtante. L'intérieur est spacieux et bien plus

confortable qu'on ne le croyait. La cuisine est bien équipée et agréable à fréquenter ce que

je dédaigne pas car j'y passe pas mal de temps! Bref, un petit paradis. La chambre des 2

petits est si mignonne qu'ils ont hâte d'aller se coucher! C'est simple, on plane! Quant à

Martin, il travaille 12 heures par jour: de 6h le soir à 6 h du matin. Il espère avoir du

beau temps et terminer ses mesures rapidement pour pouvoir prendre de vraies vacances de ce

petit paradis.


Changed lines 59-60 from:
Après deux nuits, on ramasse le tout et on part pour le nord dans notre maison de campagne (casa rurales) louée jusqu'au 23 mars dans la petite localité de Puntagorda à 8 km de la mer, en montagne à 700 m d'altitude. Nous passons par le sud pour faire le détour car nous n'aurons pas l'occasion de faire cette route à un autre moment. Le sud est la partie de l'ile où l'activité volcanique est la plus récente. Nous voyons effectivement des coulées de lave et des champ de lave. Magistralement dévastée. Quand on sait que toutes les iles ont été à une certaine période de leur histoire ainsi, on en revient pas à quel point la nature est forte.
to:
Après deux nuits, on ramasse le tout et on part pour le nord dans notre maison de campagne

(casa rurales) louée jusqu'au 23 mars dans la petite localité de Puntagorda à 8 km de la

mer, en montagne à 700 m d'altitude. Nous passons par le sud pour faire le détour car nous

n'aurons pas l'occasion de faire cette route à un autre moment. Le sud est la partie de

l'ile où l'activité volcanique est la plus récente. Nous voyons effectivement des coulées de

lave et des champ de lave. Magistralement dévastée. Quand on sait que toutes les iles ont

été à une certaine période de leur histoire ainsi, on en revient pas à quel point la nature

est forte.
Changed lines 77-78 from:
Martin monte à l'Observatoire et de notre côté on va à la découverte de la plage de sable noir à 15 minutes à pied de notre hôtel. Encore là, les enfants sont complètement époustouflés. Pour ma part, j'ai découvert que ce sable noir d'origine volcanique contient suffisamment de fer pour être attiré par un aimant. C'est surprenant comme découverte,. On  s'étonne, on joue avec le sable et l'aimant, on discute de magnétisme et on regagne l'hôtel pour faire la sieste. Que la vie est dure!
to:
Martin monte à l'Observatoire et de notre côté on va à la découverte de la plage de sable

noir à 15 minutes à pied de notre hôtel. Encore là, les enfants sont complètement

époustouflés. Pour ma part, j'ai découvert que ce sable noir d'origine volcanique contient

suffisamment de fer pour être attiré par un aimant. C'est surprenant comme découverte,. On 

s'étonne, on joue avec le sable et l'aimant, on discute de magnétisme et on regagne l'hôtel

pour faire la sieste. Que la vie est dure!
Changed lines 93-94 from:
Arrivés à la Palma pour 2 jours. Notre bateau a accosté au port de Santa Cruz vers 8h du matin. Nous avons découvert cette petite ville charmante directement sur le bord de la mer. Notre hôtel fait rêver. Il y a une immense piscine dans la cours intérieure. Les enfants sont fous de joie. On découvre tout ça et on se couche tôt car une nuit en bateau c'est pas si reposant!
to:
Arrivés à la Palma pour 2 jours. Notre bateau a accosté au port de Santa Cruz vers 8h du

matin. Nous avons découvert cette petite ville charmante directement sur le bord de la mer.

Notre hôtel fait rêver. Il y a une immense piscine dans la cours intérieure. Les enfants

sont fous de joie. On découvre tout ça et on se couche tôt car une nuit en bateau c'est pas

si reposant!
Changed lines 105-106 from:
La traversée se déroule très bien. Les enfants ont beaucoup aimé dormir dans une couchette de bateau!  Martin un peu moins!  Étant donné que seules des chambrettes de 4 personnes étaient disponibles, Martin s'était sacrifié pour être en chambre partagée avec un inconnu. Il s'est ramassé avec un gros ronfleur puant! Il est revenu en courant vers notre cabine bien sûr où Jean-Lou l'a accueilli à bras ouverts dans son lit. Martin n'a pas tellement bien dormi, mais au moins ça sentait bon le beau garçon frisé!
to:
La traversée se déroule très bien. Les enfants ont beaucoup aimé dormir dans une couchette

de bateau!  Martin un peu moins!  Étant donné que seules des chambrettes de 4 personnes

étaient disponibles, Martin s'était sacrifié pour être en chambre partagée avec un inconnu.

Il s'est ramassé avec un gros ronfleur puant! Il est revenu en courant vers notre cabine

bien sûr où Jean-Lou l'a accueilli à bras ouverts dans son lit. Martin n'a pas tellement

bien dormi, mais au moins ça sentait bon le beau garçon frisé!
Changed lines 119-120 from:
Nous partons en bateau de nuit pour aller sur l'île de la Palma. Quand vous irez au lit ce soir, amis du Québec, nous serons en mer pour encore quelques heures. Notre arrivée est prévu pour 7 h demain matin, soit 2h du matin chez-vous. Nous avons chacun une couchette. Nous embarquons l'auto et tout le bagage, les instruments de mesure de Martin et tout le tra la la! Good bye La Laguna, Tenerife et cie! On revient le 23 mars. Je poursuivrai ce journal, j'espère le plus assidûment possible malgré un rythme de vie très atypique. Martin travaille toutes les nuits, le matin il dort. Nous, nous sommes là et on tente de ne pas faire de bruit ou on sort. L'après-midi, nous faisons une activité ensemble et vers 17h  ou 18h il repart. Normalement, on devrait être très bien logé. Je vous tiens au courant.
to:
Nous partons en bateau de nuit pour aller sur l'île de la Palma. Quand vous irez au lit ce

soir, amis du Québec, nous serons en mer pour encore quelques heures. Notre arrivée est

prévu pour 7 h demain matin, soit 2h du matin chez-vous. Nous avons chacun une couchette.

Nous embarquons l'auto et tout le bagage, les instruments de mesure de Martin et tout le tra

la la! Good bye La Laguna, Tenerife et cie! On revient le 23 mars. Je poursuivrai ce

journal, j'espère le plus assidûment possible malgré un rythme de vie très atypique. Martin

travaille toutes les nuits, le matin il dort. Nous, nous sommes là et on tente de ne pas

faire de bruit ou on sort. L'après-midi, nous faisons une activité ensemble et vers 17h  ou

18h il repart. Normalement, on devrait être très bien logé. Je vous tiens au courant.
Changed lines 139-142 from:
nb : Marie-Sophie est revenue de l'école tout guillerette hier. Elle avait passé une belle journée et trouvait qu'elle avait bien fait d'aller à l'école! Ah! Magnifique enfance!

Hier soir, nous sommes allés au Concert de l'OST avec Louise et Gaston et Marie-Sophie.  Ils se produisent tous les vendredis soirs. Nous sommes allés quelques fois depuis notre arrivée, mais cette fois était particulière et très attendue. Jeff jouait comme soliste dans une pièce «dialogue» cor et voix, avec orchestre. C'était superbe. Il a été reçu avec chaleur par le public. C'était frappant.! Il est premier cor depuis plusieurs années déjà et il est un «vieux» (46 ans!) de l'OST finalement. Il est connu du public et fort apprécié comme nous avons pu le constater hier. Il a même pris la parole lors des applaudissements suite à sa prestation et amorcé une courte partie de plus (un rappel) à la mémoire d'une grande ami à lui décédée la semaine précédente, grande dame amie de l'orchestre, que plusieurs dans la salle connaissaient sans doute. C'était touchant.
to:
nb : Marie-Sophie est revenue de l'école tout guillerette hier. Elle avait passé une belle

journée et trouvait qu'elle avait bien fait d'aller à l'école! Ah! Magnifique enfance!

Hier soir, nous sommes allés au Concert de l'OST avec Louise et Gaston et Marie-Sophie.  Ils

se produisent tous les vendredis soirs. Nous sommes allés quelques fois depuis notre

arrivée, mais cette fois était particulière et très attendue. Jeff jouait comme soliste dans

une pièce «dialogue» cor et voix, avec orchestre. C'était superbe. Il a été reçu avec

chaleur par le public. C'était frappant.! Il est premier cor depuis plusieurs années déjà et

il est un «vieux» (46 ans!) de l'OST finalement. Il est connu du public et fort apprécié

comme nous avons pu le constater hier. Il a même pris la parole lors des applaudissements

suite à sa prestation et amorcé une courte partie de plus (un rappel) à la mémoire d'une

grande ami à lui décédée la semaine précédente, grande dame amie de l'orchestre, que

plusieurs dans la salle connaissaient sans doute. C'était touchant.
Changed lines 165-167 from:
Marie-Sophie avait une grosse peine ce matin avant de partir pour l'école. Elle est catégorique :  «Ici, je n'aime pas l'école!» .
Je pense que n'importe quel enfant qui passerait un temps dans nos écoles animées québécoises (particulièrement celle de Saint-Camille!) et qui se retrouverait assis sur un banc d'école avec la méthode «quand on était petit» ('70 même '60!) trouverait ça très platte! Je la comprends et j'essaie de l'aider à voir le beau dans sa situation. Les amitiés qu'elle s'est faites, la découverte des forces de notre École québécoise et de la chance qu'elle a de ne pas subir l'école tous les jours quand elle est au Québec et bien sûr son apprentissage de l'espagnol. C'était son dernier jour avant son congé de 2 semaines car nous partons tous jusqu'au 23 mars pour l'Île de la Palma où Martin poursuivra ses travaux auprès du plus gros télescope au MONDE... que nous aurons probablement tous la permission de visiter. Histoire à suivre...
to:
Marie-Sophie avait une grosse peine ce matin avant de partir pour l'école. Elle est

catégorique :  «Ici, je n'aime pas l'école!» .
Je pense que n'importe quel enfant qui passerait un temps dans nos écoles animées

québécoises (particulièrement celle de Saint-Camille!) et qui se retrouverait assis sur un

banc d'école avec la méthode «quand on était petit» ('70 même '60!) trouverait ça très

platte! Je la comprends et j'essaie de l'aider à voir le beau dans sa situation. Les amitiés

qu'elle s'est faites, la découverte des forces de notre École québécoise et de la chance

qu'elle a de ne pas subir l'école tous les jours quand elle est au Québec et bien sûr son

apprentissage de l'espagnol. C'était son dernier jour avant son congé de 2 semaines car nous

partons tous jusqu'au 23 mars pour l'Île de la Palma où Martin poursuivra ses travaux auprès

du plus gros télescope au MONDE... que nous aurons probablement tous la permission de

visiter. Histoire à suivre...
Changed lines 190-191 from:
Nous avons pris conscience Martin et moi ce matin qu'il nous reste moins de 3 mois aux îles. Nous repartons d'ici le 31 mai. Le temps passe si vite. Nous apprécions vraiment notre séjour ici. Cette semaine Louise et Gaston passent plus de temps avec chez-nous. Ils gardent Jean-Lou de matin et profitent de La Laguna. Ville qu'ils connaissent bien car Julie habitait dans la ville avant. Ils avaient visiblement un malin plaisir à revoir les coins, les commerces et les rues qu'ils avaient maints fois fréquentés lors de leurs premiers séjours ici. Ils en sont à leur 16 e ou 17e!  Impressionnant non?!
to:
Nous avons pris conscience Martin et moi ce matin qu'il nous reste moins de 3 mois aux îles.

Nous repartons d'ici le 31 mai. Le temps passe si vite. Nous apprécions vraiment notre

séjour ici. Cette semaine Louise et Gaston passent plus de temps avec chez-nous. Ils gardent

Jean-Lou de matin et profitent de La Laguna. Ville qu'ils connaissent bien car Julie

habitait dans la ville avant. Ils avaient visiblement un malin plaisir à revoir les coins,

les commerces et les rues qu'ils avaient maints fois fréquentés lors de leurs premiers

séjours ici. Ils en sont à leur 16 e ou 17e!  Impressionnant non?!
Changed lines 206-207 from:
Louise et Gaston nous ont invité, Martin, et moi, Julie et Jeff au restaurant pour un dîner entre adultes. C'est un restaurant où ils ont l'habitude d'inviter Jeff et Julie à chaque année lors de leur séjour. Cette année, nous étions de la partie. Chanceux que nous sommes.  Le repas et la compagnie étaient excellent. Nous avons passé un très agréable moment. Merci Gaston et Louise !
to:
Louise et Gaston nous ont invité, Martin, et moi, Julie et Jeff au restaurant pour un dîner

entre adultes. C'est un restaurant où ils ont l'habitude d'inviter Jeff et Julie à chaque

année lors de leur séjour. Cette année, nous étions de la partie. Chanceux que nous sommes. 

Le repas et la compagnie étaient excellent. Nous avons passé un très agréable moment. Merci

Gaston et Louise !
Changed lines 218-219 from:
Jean-Lou avait de la fièvre vendredi. Nous l'avons gardé à la maison. C'était justement sa dernière journée de garderie avant son congé qui durera tout le mois de mars. Le paiement de la garderie s'effectue par mois, Comme nous partons 2 semaines sur l'ile de la Palma et qu'il y a  plusieurs jours de congés pour Pâques en mars, nous n'avions pas vraiment besoin de garderie en mars. Il recommencera le 5 avril après Pâques . Samedi Jean-Lou va mieux, il est guéri
to:
Jean-Lou avait de la fièvre vendredi. Nous l'avons gardé à la maison. C'était justement sa

dernière journée de garderie avant son congé qui durera tout le mois de mars. Le paiement de

la garderie s'effectue par mois, Comme nous partons 2 semaines sur l'ile de la Palma et

qu'il y a  plusieurs jours de congés pour Pâques en mars, nous n'avions pas vraiment besoin

de garderie en mars. Il recommencera le 5 avril après Pâques . Samedi Jean-Lou va mieux, il

est guéri
Changed lines 232-233 from:
Ca y est! Enfin, je ne porte plus de collants! J'ai fait un essai hier et c'est confirmé, ce carcan n'est plus requis. Je sens que les montréalaises meurent de jalousie, particulièrement les Marie-France Bazzo de ce monde qui bravent octobre le genou nu. D'ailleurs, en allant travailler ce matin, j'ai fait un détour sur la place, question de promener mes genoux un peu. La sensation était fraîche et rassurante. Oui, j'ai bien dit rassurante, puisqu'il me reste encore 7 mois jambes libres...
to:
Ca y est! Enfin, je ne porte plus de collants! J'ai fait un essai hier et c'est confirmé, ce

carcan n'est plus requis. Je sens que les montréalaises meurent de jalousie,

particulièrement les Marie-France Bazzo de ce monde qui bravent octobre le genou nu.

D'ailleurs, en allant travailler ce matin, j'ai fait un détour sur la place, question de

promener mes genoux un peu. La sensation était fraîche et rassurante. Oui, j'ai bien dit

rassurante, puisqu'il me reste encore 7 mois jambes libres...
Changed lines 246-247 from:
La semaine de congé du carnaval est terminée, on recommence le train train quotidien. École pour Marie, boulot pour Martin et moi et garderie pour Jean-Lou, qui,  malgré une petite résistance, est bien content d'y aller. Il est fier de lui et ça parait. Pour Marie-Sophie, l'enthousiasme des débuts est un peu passé. Elle se rend à l'école sans trop d'empressement, une enfant normale finalement!
to:
La semaine de congé du carnaval est terminée, on recommence le train train quotidien. École

pour Marie, boulot pour Martin et moi et garderie pour Jean-Lou, qui,  malgré une petite

résistance, est bien content d'y aller. Il est fier de lui et ça parait. Pour Marie-Sophie,

l'enthousiasme des débuts est un peu passé. Elle se rend à l'école sans trop d'empressement,

une enfant normale finalement!
Changed lines 258-259 from:
Dimanche, sortie au Nord de l'île à Icod los Vinos et Garachico. Cette dernière était anciennement un important port de mer de l'ile. Une récente éruption volcanique (1706) a changé la configuration du littorale qui a finalement orienté les bateaux ailleurs. Garachico a alors perdu son panache. La ville reconstruite depuis n'a plus la même importance, mais est fort coquette, calme, la mer y est magnifique et comme la plage n'est pas à proximité, les touristes n'y pullulent pas. Avis aux vacanciers avides de calme!
to:
Dimanche, sortie au Nord de l'île à Icod los Vinos et Garachico. Cette dernière était

anciennement un important port de mer de l'ile. Une récente éruption volcanique (1706) a

changé la configuration du littorale qui a finalement orienté les bateaux ailleurs.

Garachico a alors perdu son panache. La ville reconstruite depuis n'a plus la même

importance, mais est fort coquette, calme, la mer y est magnifique et comme la plage n'est

pas à proximité, les touristes n'y pullulent pas. Avis aux vacanciers avides de calme!
Changed lines 272-273 from:
Mathieu partait à 16h de l'aéroport et nous avions un souper officiel de famille samedi soir - vu l'arrivée de Louise et Gaston - donc nous sommes allés nous balader mais pas trop loin. Cétait à Orotava pour voir La Casa des Balconnes, une belle vielle maison où on trouve toutes sortes d'articles artisanaux faits main et d'autres faits ... en Chine! Une trappe à touristes bien sûr! Enfin, vu la popularité de l'endroit (dépliants, publicités multiples etc) nous aurions dû nous en douter. Bien que la Maison des Balcons n'est en fait qu'une grosse boutique de souvenirs, nous avons apprécié Orotava, c'était superbe la ville et la vue sur la côte et Poerto LaCruz. WoW! Franchement juste pour ça, ça valait la tournée!
to:
Mathieu partait à 16h de l'aéroport et nous avions un souper officiel de famille samedi soir

- vu l'arrivée de Louise et Gaston - donc nous sommes allés nous balader mais pas trop loin.

Cétait à Orotava pour voir La Casa des Balconnes, une belle vielle maison où on trouve

toutes sortes d'articles artisanaux faits main et d'autres faits ... en Chine! Une trappe à

touristes bien sûr! Enfin, vu la popularité de l'endroit (dépliants, publicités multiples

etc) nous aurions dû nous en douter. Bien que la Maison des Balcons n'est en fait qu'une

grosse boutique de souvenirs, nous avons apprécié Orotava, c'était superbe la ville et la

vue sur la côte et Poerto LaCruz. WoW! Franchement juste pour ça, ça valait la tournée!
Changed lines 292-293 from:
La tempête continue à s'abattre sur l'archipel. Les vents sont si forts que les rideaux lèvent sur les fenêtres de notre demeure et l'eau entre par les issus sans invitation. Toute les écoles et les garderies sont fermées. Il manque d'électricité pendant un bon 4-5 heures durant la journée. Il semble que cette panne affecte toute l'ile de Tennerife. En fin de journée, cela se clame enfin. Juste au bon moment pour laisser atterrir Gaston et Louise (parent de Martin) qui arrivaient ravis de leur voyage en Israël en disant "c'est le plus beau voyage de notre vie"... au nombre qu'ils ont fait, ce n'est pas rien!!!
to:
La tempête continue à s'abattre sur l'archipel. Les vents sont si forts que les rideaux

lèvent sur les fenêtres de notre demeure et l'eau entre par les issus sans invitation. Toute

les écoles et les garderies sont fermées. Il manque d'électricité pendant un bon 4-5 heures

durant la journée. Il semble que cette panne affecte toute l'ile de Tennerife. En fin de

journée, cela se clame enfin. Juste au bon moment pour laisser atterrir Gaston et Louise

(parent de Martin) qui arrivaient ravis de leur voyage en Israël en disant "c'est le plus

beau voyage de notre vie"... au nombre qu'ils ont fait, ce n'est pas rien!!!
Changed lines 308-309 from:
Une tempête terrible a commencé à s'abattre sur toutes les Iles. Mathieu ne pourra pas travailler de la semaine. Ni trop faire de tourisme puisqu'il fait tellement mauvais que les routes de montagne sont bloquées à cause des risque d'éboulis et de glissements de terrain.
to:
Une tempête terrible a commencé à s'abattre sur toutes les Iles. Mathieu ne pourra pas

travailler de la semaine. Ni trop faire de tourisme puisqu'il fait tellement mauvais que les

routes de montagne sont bloquées à cause des risque d'éboulis et de glissements de terrain.
Changed lines 316-317 from:
Jose (ami des Cooper-Aubé) nous fait la Paella aujourd'hui. Elle est délicieuse! Mathieu peut découvrir ce plat typiquement espagnol, fait par un natif de Valence.
to:
Jose (ami des Cooper-Aubé) nous fait la Paella aujourd'hui. Elle est délicieuse! Mathieu

peut découvrir ce plat typiquement espagnol, fait par un natif de Valence.
Changed lines 322-325 from:
Lundi, les écoles sont fermées et bon nombre de citoyens ne travaillent pas, c'est Carnaval. Il fait frisquet sur nos sommets de La Laguna donc on en profite pour aller au sud se faire chauffer un peu sur la plage.

'''14 février'''  – Sortie avec Mathieu a Tacagana dans les montagnes à l'est de l'ile, Marie-Sophie a dormi chez sa cousine et comme elle est déjà allée, elle ne nous accompagne pas. Dîner chez Julie avec les enfants. Mathieu monte sur la montagne seul.
to:
Lundi, les écoles sont fermées et bon nombre de citoyens ne travaillent pas, c'est Carnaval.

Il fait frisquet sur nos sommets de La Laguna donc on en profite pour aller au sud se faire

chauffer un peu sur la plage.

'''14 février'''  – Sortie avec Mathieu a Tacagana dans les montagnes à l'est de l'ile,

Marie-Sophie a dormi chez sa cousine et comme elle est déjà allée, elle ne nous accompagne

pas. Dîner chez Julie avec les enfants. Mathieu monte sur la montagne seul.
Changed lines 336-337 from:
Il fait beau et soleil, Mathieu voit à la lumière du jour La Laguna. Martin et lui monte sur la montagne ensemble pour la nuit. Moi et les enfants mangeons chez Julie. Il est prévu que nous dormions tous là puisque je n'ai pas d'auto. Mais les gars reviennent de la montagne vers 10h 30. Il ne faisait pas assez beau pour prendre des mesures. Nous revenons tous dormir à la maison sauf Marie-Sophie qui profite pleinement de ses cousines!
to:
Il fait beau et soleil, Mathieu voit à la lumière du jour La Laguna. Martin et lui monte sur

la montagne ensemble pour la nuit. Moi et les enfants mangeons chez Julie. Il est prévu que

nous dormions tous là puisque je n'ai pas d'auto. Mais les gars reviennent de la montagne

vers 10h 30. Il ne faisait pas assez beau pour prendre des mesures. Nous revenons tous

dormir à la maison sauf Marie-Sophie qui profite pleinement de ses cousines!
Changed lines 348-349 from:
Le Carnaval débute cette fin de semaine pour se terminer la fin de semaine prochaine. Nous sommes allés à la parade d'ouverture. Les costumes, les chars allégoriques, l'enthousiasme des gens, tout était spectaculaire et grandiose. Nous nous sommes déguisés pour se rendre à la parade, plusieurs avaient fait de même, c'est la tradition ici. Mathieu (assistant de Martin) arrivait à 21 h 15, Martin a quitté la parade de façon précipitée pour aller le chercher à l'aéroport. Il avait son maquillage de clown, il en a surpris plusieurs, dont Mathieu!!!
to:
Le Carnaval débute cette fin de semaine pour se terminer la fin de semaine prochaine. Nous

sommes allés à la parade d'ouverture. Les costumes, les chars allégoriques, l'enthousiasme

des gens, tout était spectaculaire et grandiose. Nous nous sommes déguisés pour se rendre à

la parade, plusieurs avaient fait de même, c'est la tradition ici. Mathieu (assistant de

Martin) arrivait à 21 h 15, Martin a quitté la parade de façon précipitée pour aller le

chercher à l'aéroport. Il avait son maquillage de clown, il en a surpris plusieurs, dont

Mathieu!!!
Changed lines 364-365 from:
J'ai pris un café avec ma belle-soeur Julie ce matin. Petite chose ordinaire que nous n'avons pas fait souvent ensemble étant donné les 6000 km qui nous séparent habituellement!
to:
J'ai pris un café avec ma belle-soeur Julie ce matin. Petite chose ordinaire que nous

n'avons pas fait souvent ensemble étant donné les 6000 km qui nous séparent habituellement!
Changed lines 370-371 from:
Soleil donc une deuxième soirée sans Martin.  Jean-Lou aime la garderie, il est content de partir tous les matins. Il a acquis beaucoup d'autonomie et de confiance en lui depuis qu'il va à la garderie. Il est joyeux comme un pinson! Notre intuition de parents n'avait pas menti. Pour ceux que ça intéresse: ;-) Jean-Lou est bien heureux sans couche, sauf lors des dodos, il en porte encore : une chose à la fois! Voyez-vous, il n'est pas pressé notre bonhomme, il a 3 ½ ans quand même... Ça commençait à être le temps qu'il se décide. ;-)
to:
Soleil donc une deuxième soirée sans Martin.  Jean-Lou aime la garderie, il est content de

partir tous les matins. Il a acquis beaucoup d'autonomie et de confiance en lui depuis qu'il

va à la garderie. Il est joyeux comme un pinson! Notre intuition de parents n'avait pas

menti. Pour ceux que ça intéresse: ;-) Jean-Lou est bien heureux sans couche, sauf lors des

dodos, il en porte encore : une chose à la fois! Voyez-vous, il n'est pas pressé notre

bonhomme, il a 3 ½ ans quand même... Ça commençait à être le temps qu'il se décide. ;-)
Changed lines 384-385 from:
Elsa a pris la clé des champs ce matin, elle est partie seule vers Santa cruz. Bravo ma grande! Jean-Lou est allé à la garderie sans couche. Ma Parole! On a plus de bébé ?! Martin a fait ses premières mesures nocturnes au el Teide, il a travaillé toute la nuit. J'ai passé une soirée en famille avec les enfants, nous sommes allés au resto manger une saucisse allemande de 1 metre de long!  Ça nous fait bien rigoler!
to:
Elsa a pris la clé des champs ce matin, elle est partie seule vers Santa cruz. Bravo ma

grande! Jean-Lou est allé à la garderie sans couche. Ma Parole! On a plus de bébé ?! Martin

a fait ses premières mesures nocturnes au el Teide, il a travaillé toute la nuit. J'ai passé

une soirée en famille avec les enfants, nous sommes allés au resto manger une saucisse

allemande de 1 metre de long!  Ça nous fait bien rigoler!
Changed lines 396-397 from:
Jour gris et sombre. Je me suis lancée pour formuler quelques phrases dans une librairie ce soir. Je cherchais quelque chose de précis que je ne trouvais pas. J'ai dû demander. Heureusement que Marie-Sophie était avec moi, elle m'a donné du courage!  Je l'aime cette petite en immersion 5 heures par jours qui commence à se débrouiller par mal même si elle s'en défend!
to:
Jour gris et sombre. Je me suis lancée pour formuler quelques phrases dans une librairie ce

soir. Je cherchais quelque chose de précis que je ne trouvais pas. J'ai dû demander.

Heureusement que Marie-Sophie était avec moi, elle m'a donné du courage!  Je l'aime cette

petite en immersion 5 heures par jours qui commence à se débrouiller par mal même si elle

s'en défend!
Changed lines 408-409 from:
Après la plage samedi, nous sommes allés à la montagne dimanche. Des amis de Jeff et Julie, Jose et Alicia, nous ont invités avec d'autres à la montagne pour un picnic gargantuesque. Nous étions 8 adultes et 7 enfants. C'est un lieu en montagne dédié aux sorties pour petits et grands : parc, boisé, BBQ au bois, tout est aménagé pour que l'on passe une belle journée décontracté entre amis. C'était sympatique, les enfants ont beaucoup joués et les adultes ont beaucoup rient!
to:
Après la plage samedi, nous sommes allés à la montagne dimanche. Des amis de Jeff et Julie,

Jose et Alicia, nous ont invités avec d'autres à la montagne pour un picnic gargantuesque.

Nous étions 8 adultes et 7 enfants. C'est un lieu en montagne dédié aux sorties pour petits

et grands : parc, boisé, BBQ au bois, tout est aménagé pour que l'on passe une belle journée

décontracté entre amis. C'était sympatique, les enfants ont beaucoup joués et les adultes

ont beaucoup rient!
Changed lines 422-424 from:
Pour les gens de La Laguna, aller à la Playa de Los Americas au Sud de l'ile, c'est loin. Nous avons été surpris de constater qu'en moins d'une heure nous y étions!  Comme quoi, la perception des distances est très variable. Nous avons passé une belle journée en famille à la plage. Il faisait très beau, nous avons apprécié notre sortie. Cette région de l'ile est très touristique, ce ne sont que des hôtels, des condos et des commerces destinés aux vacanciers. Actuellement, c'est la basse saison touristique. En haute saison, il est certain que nous n'aimerions pas l'ambiance. On fait bien d'en profiter cet hiver!

to:
Pour les gens de La Laguna, aller à la Playa de Los Americas au Sud de l'ile, c'est loin.

Nous avons été surpris de constater qu'en moins d'une heure nous y étions!  Comme quoi, la

perception des distances est très variable. Nous avons passé une belle journée en famille à

la plage. Il faisait très beau, nous avons apprécié notre sortie. Cette région de l'ile est

très touristique, ce ne sont que des hôtels, des condos et des commerces destinés aux

vacanciers. Actuellement, c'est la basse saison touristique. En haute saison, il est certain

que nous n'aimerions pas l'ambiance. On fait bien d'en profiter cet hiver!

Changed lines 439-440 from:
Il y a enfin du soleil ce matin et Jean-Lou n'a pas pleuré en arrivant à la garderie. Il était triste un peu, mais je crois que la perspective de jouer dehors l'animait. Soir de concert ce soir. On profite de nos relations!  C'est Elsa qui garde les enfants.
to:
Il y a enfin du soleil ce matin et Jean-Lou n'a pas pleuré en arrivant à la garderie. Il

était triste un peu, mais je crois que la perspective de jouer dehors l'animait. Soir de

concert ce soir. On profite de nos relations!  C'est Elsa qui garde les enfants.
Changed lines 447-449 from:
Le nuage au sol ne nous lâche pas. Ça fait bien 3 jours que nous n'avons pas vu l'autre côté de la rue, Toujours ce brouillard, cette pluie constante, parfois intense, parfois douce. Aujourd'hui Jean-Lou est allé à la garderie pour la 2e fois. Il est allé lundi (mardi c'était congé) et aujourd'hui mercredi. Nous avons décidé de l'inscrire dans un centre de la petite enfance pour qu'il voit d'autre amis, qu'il partage avec des enfants de son âge. Nous le sentions un peu en manque de stimulation, c'est normal il a l'habitude d'être en contact avec des enfants de son âge. Aujourd'hui, il a été moins triste que lundi semble-t-il. Lundi, l'éducatrice disait qu'il était maussade, qu'il n'avait pas mangé, qu'il était retiré. Aujourd'hui, il était plus enjoué, bien qu'il a pleuré en arrivant et au moment du départ en voyant que les autres parents arrivaient avant les siens!

to:
Le nuage au sol ne nous lâche pas. Ça fait bien 3 jours que nous n'avons pas vu l'autre côté

de la rue, Toujours ce brouillard, cette pluie constante, parfois intense, parfois douce.

Aujourd'hui Jean-Lou est allé à la garderie pour la 2e fois. Il est allé lundi (mardi

c'était congé) et aujourd'hui mercredi. Nous avons décidé de l'inscrire dans un centre de la

petite enfance pour qu'il voit d'autre amis, qu'il partage avec des enfants de son âge. Nous

le sentions un peu en manque de stimulation, c'est normal il a l'habitude d'être en contact

avec des enfants de son âge. Aujourd'hui, il a été moins triste que lundi semble-t-il.

Lundi, l'éducatrice disait qu'il était maussade, qu'il n'avait pas mangé, qu'il était

retiré. Aujourd'hui, il était plus enjoué, bien qu'il a pleuré en arrivant et au moment du

départ en voyant que les autres parents arrivaient avant les siens!

Changed lines 470-471 from:
On constate les dégâts d'hier, on répare pour les pires, on éponge pour les plus chanceux et la vie continue. Aujourd'hui, c'est jour férié. Les commerces sont fermés ...sauf les Cafés! On se promène en ville pour profiter d'une pause de pluie momentanée, on flâne dans les cafés. On vie à l'espagnol, on profite de cette parenthèse dans la semaine. Cette pluie cessera bien un jour.
to:
On constate les dégâts d'hier, on répare pour les pires, on éponge pour les plus chanceux et

la vie continue. Aujourd'hui, c'est jour férié. Les commerces sont fermés ...sauf les Cafés!

On se promène en ville pour profiter d'une pause de pluie momentanée, on flâne dans les

cafés. On vie à l'espagnol, on profite de cette parenthèse dans la semaine. Cette pluie

cessera bien un jour.
Changed lines 482-484 from:
Retour dans mon quotidien que j'emprunte pour 5 mois. Très heureuse d'y revenir d'ailleurs! J'ai bien apprécié la vie de célibataire, mais la vie de famille n'est pas mal non plus. Je crois qu'il est bien de faire des pauses de temps en temps pour l'apprécier mieux. '''En après-midi et en soirée,''' toutes les Canaries sont victimes de la queue d'un ouragan. La pluie est diluvienne, les routes bloquent, les sédiments fusent sans trève, des pannes électriques sont rapportées un peu partout, des accidents de train.

to:
Retour dans mon quotidien que j'emprunte pour 5 mois. Très heureuse d'y revenir d'ailleurs!

J'ai bien apprécié la vie de célibataire, mais la vie de famille n'est pas mal non plus. Je

crois qu'il est bien de faire des pauses de temps en temps pour l'apprécier mieux. '''En

après-midi et en soirée,''' toutes les Canaries sont victimes de la queue d'un ouragan. La

pluie est diluvienne, les routes bloquent, les sédiments fusent sans trève, des pannes

électriques sont rapportées un peu partout, des accidents de train.

Changed lines 497-498 from:
8h 30 du mat, je quitte mes hôtes épatantes (que je remercie chaleureusement) pour m'arracher de Paris vers Tennerife avec correspondance sur Madrid. Toute une journée de train, d'avion et d'aéroport. Je suis accueillie par mes amours à Tennerife Norte à mon arrivée. Merci à ma famille de m'avoir permis de vivre cette si belle aventure! Je vous aime.
to:
8h 30 du mat, je quitte mes hôtes épatantes (que je remercie chaleureusement) pour

m'arracher de Paris vers Tennerife avec correspondance sur Madrid. Toute une journée de

train, d'avion et d'aéroport. Je suis accueillie par mes amours à Tennerife Norte à mon

arrivée. Merci à ma famille de m'avoir permis de vivre cette si belle aventure! Je vous

aime.
Changed lines 509-510 from:
Il ne me reste qu'un jour pour profiter de Paris. J'en n'ai très peu profité jusqu'à maintenant, j'étais occupée toute la journée et il a plu tout le temps. Aujourd'hui le temps est froid, mais ensoleillé. Je pars avec Martine pour sillonner Paris!
to:
Il ne me reste qu'un jour pour profiter de Paris. J'en n'ai très peu profité jusqu'à

maintenant, j'étais occupée toute la journée et il a plu tout le temps. Aujourd'hui le temps

est froid, mais ensoleillé. Je pars avec Martine pour sillonner Paris!
Changed lines 517-518 from:
Toujours aussi passionnant!  Je n'en reviens pas d'avoir attendu aussi longtemps avant de faire le saut pour m'inscrire à ces cours. Il fallait que je sois aux Canaries pour me décider. J'ai proposer à M.Aznar de venir au Québec pour animer des groupes que j'organiserai. Il est très enthousiaste et moi aussi. J'aimerais en organiser un dès l'automne, un séminaire en résidence, dans notre coin de pays ou auprès du personnel d'une entreprise ou d'une institution. Contactez-moi si ça vous intéresse!
to:
Toujours aussi passionnant!  Je n'en reviens pas d'avoir attendu aussi longtemps avant de

faire le saut pour m'inscrire à ces cours. Il fallait que je sois aux Canaries pour me

décider. J'ai proposer à M.Aznar de venir au Québec pour animer des groupes que

j'organiserai. Il est très enthousiaste et moi aussi. J'aimerais en organiser un dès

l'automne, un séminaire en résidence, dans notre coin de pays ou auprès du personnel d'une

entreprise ou d'une institution. Contactez-moi si ça vous intéresse!
Changed lines 531-532 from:
Le séminaire auquel je participe est formidable. Nous nous retrouvons 12 animateurs +  les 2 animateurs du séminaire, le moins qu'on puisse dire est que c'est énergisant. La dynamique est bonne et je me sens très bien au sein de ce groupe. Je suis ravie d'avoir fait ce pari de venir ici, je suis déjà gagnante. J'ai hâte à demain!
to:
Le séminaire auquel je participe est formidable. Nous nous retrouvons 12 animateurs +  les 2

animateurs du séminaire, le moins qu'on puisse dire est que c'est énergisant. La dynamique

est bonne et je me sens très bien au sein de ce groupe. Je suis ravie d'avoir fait ce pari

de venir ici, je suis déjà gagnante. J'ai hâte à demain!
Changed lines 541-542 from:
À 11h30 je prends l'avion pour Paris. Mon séminaire sur l'approche sensible en formation de groupes créatifs se déroule jeudi et vendredi. Je me sens curieuse de cette formation et j'ai très hâte d'y participer. Je vais dormir chez Martine une amie du secondaire que j'ai également très hâte de revoir.
to:
À 11h30 je prends l'avion pour Paris. Mon séminaire sur l'approche sensible en formation de

groupes créatifs se déroule jeudi et vendredi. Je me sens curieuse de cette formation et

j'ai très hâte d'y participer. Je vais dormir chez Martine une amie du secondaire que j'ai

également très hâte de revoir.
Changed lines 554-555 from:
'''7h 15''' Levée de la familla! Douches, habillage, démarrage d'une lessive et tout le train, train!
'''8h 10''' Départ pour l'école de Marie-Sophie. 5 minutes de marche pour se rendre au stationnement. Déplacement, environ 10 minutes selon le trafic sur l'autoroute.
to:
'''7h 15''' Levée de la familla! Douches, habillage, démarrage d'une lessive et tout le

train, train!
'''8h 10''' Départ pour l'école de Marie-Sophie. 5 minutes de marche pour se rendre au

stationnement. Déplacement, environ 10 minutes selon le trafic sur l'autoroute.
Changed lines 562-570 from:
'''9h''' Arrivée au Café où je squatte internet et leur zone Wifi. Nous avons tenté d'avoir des crédits internet à la maison, j'ai se qu'il faut mais cela coûte passablement cher. Comme l'ambiance à ce café est sympa, j'y prend mes deux cafés et "mon bocadillos du matin" (genre de sandwich de mi-matinée qui coupe l'appétit jusqu'au diner qui est à 14h). Je reste au Café 4rosas quelques heures où je travaille sur la laboratoire...et ce journal.
to:
'''9h''' Arrivée au Café où je squatte internet et leur zone Wifi. Nous avons tenté d'avoir

des crédits internet à la maison, j'ai se qu'il faut mais cela coûte passablement cher.

Comme l'ambiance à ce café est sympa, j'y prend mes deux cafés et "mon bocadillos du matin"

(genre de sandwich de mi-matinée qui coupe l'appétit jusqu'au diner qui est à 14h). Je reste

au Café 4rosas quelques heures où je travaille sur la laboratoire...et ce journal.
Changed lines 572-576 from:
'''12h 45''' Départ avec Jean-Lou vers le stationnement pour prendre Marie-Sophie qui termine l'école à 13 h30. Nous partons tôt le midi car le trafic est dense à cette heure. Ici, 13h sonne le début de la période de pause de l'après-midi, les commerces ferment, les gens retournent chez eux et se déplacent.
'''13h 30''' Sortie de classe de Marie-Sophie. Peu d'enfants de son âge terminent si tôt, la plupart restent pour le diner et les activités de l'après-midi. Mais il n'y avait pas de place pour le diner pour elle donc on vient la chercher à cette heure pour qu'elle passe le reste du temps avec nous.
'''14h''' Retour à la maison pour improviser un repas que je n'ai pas préparer évidemment et rarement planifier!
'''14h 30''' Sieste de Jean-Lou. Parfois si Elsa reste à la maison je vais marcher en ville pour faire un peu d'exercice, et surtout parce que j'aime marcher.
'''15h 15''' environ 1 fois par semaine j'ai des rencontres virtuelles avec mes collègues du laboratoire qui se tiennent à cette heure car au Québec il est 10h du matin.
to:
'''12h 45''' Départ avec Jean-Lou vers le stationnement pour prendre Marie-Sophie qui

termine l'école à 13 h30. Nous partons tôt le midi car le trafic est dense à cette heure.

Ici, 13h sonne le début de la période de pause de l'après-midi, les commerces ferment, les

gens retournent chez eux et se déplacent.
'''13h 30''' Sortie de classe de Marie-Sophie. Peu d'enfants de son âge terminent si tôt, la

plupart restent pour le diner et les activités de l'après-midi. Mais il n'y avait pas de

place pour le diner pour elle donc on vient la chercher à cette heure pour qu'elle passe le

reste du temps avec nous.
'''14h''' Retour à la maison pour improviser un repas que je n'ai pas préparer évidemment et

rarement planifier!
'''14h 30''' Sieste de Jean-Lou. Parfois si Elsa reste à la maison je vais marcher en ville

pour faire un peu d'exercice, et surtout parce que j'aime marcher.
'''15h 15''' environ 1 fois par semaine j'ai des rencontres virtuelles avec mes collègues du

laboratoire qui se tiennent à cette heure car au Québec il est 10h du matin.
Changed lines 596-597 from:
'''17h''' Levée de Jean-Lou et planification du repas du soir. Je me confesse que depuis que nous sommes arrivés ici, j'ai très peu cuisiné. Je laisse cette responsabilité à Martin qui nous épate à tous les repas qu'il artistise (je sais, ce mot n'existe pas).
'''17h 30''' Départ pour faire les courses pour le repas du soir en famille. On se ballade et on en profite d.être en ville quand même. Parfois on s'arrête prendre une bière et un oou deux tapas.
to:
'''17h''' Levée de Jean-Lou et planification du repas du soir. Je me confesse que depuis que

nous sommes arrivés ici, j'ai très peu cuisiné. Je laisse cette responsabilité à Martin qui

nous épate à tous les repas qu'il artistise (je sais, ce mot n'existe pas).
'''17h 30''' Départ pour faire les courses pour le repas du soir en famille. On se ballade

et on en profite d.être en ville quand même. Parfois on s'arrête prendre une bière et un oou

deux tapas.
Changed lines 609-611 from:
'''21h''' Vaisselle et train train de la vie quotidienne. On termine notre verre de vin et on va se coucher
to:
'''21h''' Vaisselle et train train de la vie quotidienne. On termine notre verre de vin et

on va se coucher
Changed lines 618-619 from:
Cette nuit la porte du balcon s'est ouverte sous l'impact d'un coup de vent.  Depuis deux semaines que nous sommes ici et il a toujours fait beau et chaud. C'est contraire à l'habitude, en janvier, tout le monde nous le confirme, il fait froid et pluvieux. D'ailleurs, le pic du Teide est dénué de neige cette année. Aujourd'hui il fait froid et gris, mais surtout humide. L'humidité nous traverse de part en part surtout à l'intérieur des maisons, qui sont construites de pierres et que le soleil absent ne peut réchauffer.
to:
Cette nuit la porte du balcon s'est ouverte sous l'impact d'un coup de vent.  Depuis deux

semaines que nous sommes ici et il a toujours fait beau et chaud. C'est contraire à

l'habitude, en janvier, tout le monde nous le confirme, il fait froid et pluvieux.

D'ailleurs, le pic du Teide est dénué de neige cette année. Aujourd'hui il fait froid et

gris, mais surtout humide. L'humidité nous traverse de part en part surtout à l'intérieur

des maisons, qui sont construites de pierres et que le soleil absent ne peut réchauffer.
Changed lines 631-637 from:
Dimanche, nous sommes montés sur le pic du Teide. Première grande sortie en dehors de La Laguna. Nous avons vu la campagne et la montagne. Grandiose sommet, comme toujours ils le sont. Le téléphérique nous a mené jusque-là. Nous n'étions pas équipés pour faire la montée à pied. Mais certains d'entre nous le ferons ultérieurement.
to:
Dimanche, nous sommes montés sur le pic du Teide. Première grande sortie en dehors de La

Laguna. Nous avons vu la campagne et la montagne. Grandiose sommet, comme toujours ils le

sont. Le téléphérique nous a mené jusque-là. Nous n'étions pas équipés pour faire la montée

à pied. Mais certains d'entre nous le ferons ultérieurement.
Changed lines 68-69 from:
La semaine de congé du carnaval est terminée, on recommence le train train quotidien. École pour Marie, boulot pour Martin et moi et garderie pour Jean-Lou, qui,  malgré une petite résistance, est bien content d'y aller. Il est fier de lui et ça parait. Pour Marie-Sophie, l'enthousiasme des débuts est un peu passé. Elle se rend à l'école sans trop d'empressement, une enfant normale finalement!
to:
La semaine de congé du carnaval est terminée, on recommence le train train quotidien. École pour Marie, boulot pour Martin et moi et garderie pour Jean-Lou, qui,  malgré une petite résistance, est bien content d'y aller. Il est fier de lui et ça parait. Pour Marie-Sophie, l'enthousiasme des débuts est un peu passé. Elle se rend à l'école sans trop d'empressement, une enfant normale finalement!
Changed line 180 from:
'''12h 45''' Départ avec Jean-Lou vers le stationnement pour prendre Marie-Sophie qui termine l'école à 13 h30. Nous partons tôt le midi car le trafic est dense à cette heure. Ici, 13h sonne le début de la période de pause de l'après-midi, les commerces ferment, les gens retournent chez eux et se déplacent.
to:
'''12h 45''' Départ avec Jean-Lou vers le stationnement pour prendre Marie-Sophie qui termine l'école à 13 h30. Nous partons tôt le midi car le trafic est dense à cette heure. Ici, 13h sonne le début de la période de pause de l'après-midi, les commerces ferment, les gens retournent chez eux et se déplacent.
Changed line 6 from:
'''Note à mes amis lecteurs;''''' Désolée d'avoir été si longue à écrire sur JEMMM! Nous sommes en déplacement. Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements, Martin travaille beaucoup, alors j'assume le reste. J'ai donc bien peu de temps à consacrer à «mes écritures» . Et en plus depuis que nous sommes au nord de La Palma, notre branchement satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.
to:
'''Note à mes amis lecteurs;''' Désolée d'avoir été si longue à écrire sur JEMMM! Nous sommes en déplacement. Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements, Martin travaille beaucoup, alors j'assume le reste. J'ai donc bien peu de temps à consacrer à «mes écritures» . Et en plus depuis que nous sommes au nord de La Palma, notre branchement satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.
Changed lines 29-30 from:
Arrivés à la Palma pour 2 jours. Notre bateau a accosté au port de Santa Cruz vers 8h du matin. Nous avons découvert cette petite ville charmante directement sur le bord de la mer. Notre hôtel fait rêvé. Il y a une immense piscine dans la cours intérieure. Les enfants sont fous de joie. On découvre tout ça et on se couche tôt car une nuit en bateau c'est pas si reposant!
to:
Arrivés à la Palma pour 2 jours. Notre bateau a accosté au port de Santa Cruz vers 8h du matin. Nous avons découvert cette petite ville charmante directement sur le bord de la mer. Notre hôtel fait rêver. Il y a une immense piscine dans la cours intérieure. Les enfants sont fous de joie. On découvre tout ça et on se couche tôt car une nuit en bateau c'est pas si reposant!
Changed lines 43-44 from:
Hier soir, nous sommes allés au Concert de l'OST avec Louise et Gaston et Marie-Sophie.  Ils se produisent tous les vendredis soirs. Nous sommes allés quelques fois depuis notre arrivée, mais cette fois était particulière et très attendue. Jeff jouait comme soliste dans une pièce "dialogue" cor et voix, avec orchestre. C'était superbe. Il a été reçu avec chaleur par le public. C'était frappant.! Il est premier cor depuis plusieurs années déjà et il est un "vieux" (46 ans!) de l'OST finalement. Il est connu du public et fort apprécié comme nous avons pu le constater hier. Il a même pris la parole lors des applaudissements suite à sa prestation et amorcé une courte partie de plus (un rappel) à la mémoire d'une grande ami à lui décédée la semaine précédente, grande dame amie de l'orchestre, que plusieurs dans la salle connaissaient sans doute. C'était touchant.
to:
Hier soir, nous sommes allés au Concert de l'OST avec Louise et Gaston et Marie-Sophie.  Ils se produisent tous les vendredis soirs. Nous sommes allés quelques fois depuis notre arrivée, mais cette fois était particulière et très attendue. Jeff jouait comme soliste dans une pièce «dialogue» cor et voix, avec orchestre. C'était superbe. Il a été reçu avec chaleur par le public. C'était frappant.! Il est premier cor depuis plusieurs années déjà et il est un «vieux» (46 ans!) de l'OST finalement. Il est connu du public et fort apprécié comme nous avons pu le constater hier. Il a même pris la parole lors des applaudissements suite à sa prestation et amorcé une courte partie de plus (un rappel) à la mémoire d'une grande ami à lui décédée la semaine précédente, grande dame amie de l'orchestre, que plusieurs dans la salle connaissaient sans doute. C'était touchant.
Changed lines 47-49 from:
Marie-Sophie avait une grosse peine ce matin avant de partir pour l'école. Elle est catégorique : " Ici, je n'aime pas l'école!" .
Je pense que n'importe quel enfant qui passerait un temps dans nos écoles animées québécoises (particulièrement celle de Saint-Camille!) et qui se retrouverait assis sur un banc d'école avec la méthode "quand on était petit" ('70 même '60!) trouverait ça très platte! Je la comprends et j'essaie de l'aider à voir le beau dans sa situation. Les amitiés qu'elle s'est faites, la découverte des forces de notre École québécoise et de la chance qu'elle a de ne pas subir l'école tous les jours quand elle est au Québec et bien sûr son apprentissage de l'espagnol. C'était son dernier jour avant son congé de 2 semaines car nous partons tous jusqu'au 23 mars pour l'Île de la Palma où Martin poursuivra ses travaux auprès du plus gros télescope au MONDE... que nous aurons probablement tous la permission de visiter. Histoire à suivre...
to:
Marie-Sophie avait une grosse peine ce matin avant de partir pour l'école. Elle est catégorique :  «Ici, je n'aime pas l'école!» .
Je pense que n'importe quel enfant qui passerait un temps dans nos écoles animées québécoises (particulièrement celle de Saint-Camille!) et qui se retrouverait assis sur un banc d'école avec la méthode «quand on était petit» ('70 même '60!) trouverait ça très platte! Je la comprends et j'essaie de l'aider à voir le beau dans sa situation. Les amitiés qu'elle s'est faites, la découverte des forces de notre École québécoise et de la chance qu'elle a de ne pas subir l'école tous les jours quand elle est au Québec et bien sûr son apprentissage de l'espagnol. C'était son dernier jour avant son congé de 2 semaines car nous partons tous jusqu'au 23 mars pour l'Île de la Palma où Martin poursuivra ses travaux auprès du plus gros télescope au MONDE... que nous aurons probablement tous la permission de visiter. Histoire à suivre...
Changed lines 19-20 from:
Après deux nuits, on ramasse le tout et on part pour le nord dans notre maison de campagne (casa rurales) louée jusqu’au 23 mars dans la petite localité de Puntagorda à 8 km de la mer, en montagne à 700 m d’altitude. Nous passons par le sud pour faire le détour car nous n'aurons pas l'occasion de faire cette route à un autre moment. Le sud est la partie de l'ile où l'activité volcanique est la plus récente. Nous voyons effectivement des coulées de lave et des champ de lave. Magistralement dévastée. Quand on sait que toutes les iles ont été à une certaine période de leur histoire ainsi, on en revient pas à quel point la nature est forte.
to:
Après deux nuits, on ramasse le tout et on part pour le nord dans notre maison de campagne (casa rurales) louée jusqu'au 23 mars dans la petite localité de Puntagorda à 8 km de la mer, en montagne à 700 m d'altitude. Nous passons par le sud pour faire le détour car nous n'aurons pas l'occasion de faire cette route à un autre moment. Le sud est la partie de l'ile où l'activité volcanique est la plus récente. Nous voyons effectivement des coulées de lave et des champ de lave. Magistralement dévastée. Quand on sait que toutes les iles ont été à une certaine période de leur histoire ainsi, on en revient pas à quel point la nature est forte.
Changed lines 29-30 from:
Arrivés à la Palma pour 2 jours. Notre bateau a accosté au port de Santa Cruz vers 8h du matin. Nous avons découvert cette petite ville charmante directement sur le bord de la mer. Notre hôtel fait rêvé. Il y a une immense piscine dans la cours intérieure. Les enfants sont fous de joie. On découvre tout ça et on se couche tôt car une nuit en bateau c’est pas si reposant!
to:
Arrivés à la Palma pour 2 jours. Notre bateau a accosté au port de Santa Cruz vers 8h du matin. Nous avons découvert cette petite ville charmante directement sur le bord de la mer. Notre hôtel fait rêvé. Il y a une immense piscine dans la cours intérieure. Les enfants sont fous de joie. On découvre tout ça et on se couche tôt car une nuit en bateau c'est pas si reposant!
Changed line 6 from:
'''Note à mes amis lecteurs;''''' Désolée d’avoir été si longue à écrire sur JEMMM! Nous sommes en déplacement. Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements, Martin travaille beaucoup, alors j'assume le reste. J'ai donc bien peu de temps à consacrer à «mes écritures» . Et en plus depuis que nous sommes au nord de La Palma, notre branchement satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.
to:
'''Note à mes amis lecteurs;''''' Désolée d'avoir été si longue à écrire sur JEMMM! Nous sommes en déplacement. Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements, Martin travaille beaucoup, alors j'assume le reste. J'ai donc bien peu de temps à consacrer à «mes écritures» . Et en plus depuis que nous sommes au nord de La Palma, notre branchement satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.
Changed lines 33-34 from:
La traversée se déroule très bien. Les enfants ont beaucoup aimé dormir dans une couchette de bateau!  Martin un peu moins!  Étant donné que seules des chambrettes de 4 personnes étaient disponibles, Martin s'était sacrifié pour être en chambre partagée avec un inconnu. Il s’est ramassé avec un gros ronfleur puant! Il est revenu en courant vers notre cabine bien sûr où Jean-Lou l'a accueilli à bras ouverts dans son lit. Martin n'a pas tellement bien dormi, mais au moins ça sentait bon le beau garçon frisé!
to:
La traversée se déroule très bien. Les enfants ont beaucoup aimé dormir dans une couchette de bateau!  Martin un peu moins!  Étant donné que seules des chambrettes de 4 personnes étaient disponibles, Martin s'était sacrifié pour être en chambre partagée avec un inconnu. Il s'est ramassé avec un gros ronfleur puant! Il est revenu en courant vers notre cabine bien sûr où Jean-Lou l'a accueilli à bras ouverts dans son lit. Martin n'a pas tellement bien dormi, mais au moins ça sentait bon le beau garçon frisé!
Changed lines 14-16 from:
Notre arrivée à la maison a été mémorable. Nous avions vu sur internet une ou deux photos des lieux. Habituellement, les photos d'hôtel nous laissent croire que l'endroit est mieux que ce ne l'est en réalité. Mais ici c’est le contraire! Remarquez que nous n'avons rien contre. Ainsi, nous avons eu une très agréable surprise à notre arrivée. L'endroit est superbe, à la limite du paradis... Les orangers qui fournissent des fruits sans compter, des fleurs partout généreuses de leur odeur envoûtante. L'intérieur est spacieux et bien plus confortable qu'on ne le croyait. La cuisine est bien équipée et agréable à fréquenter ce que je dédaigne pas car j'y passe pas mal de temps! Bref, un petit paradis. La chambre des 2 petits est si mignonne qu'ils ont hâte d'aller se coucher! C'est simple, on plane! Quant à Martin, il travaille 12 heures par jour: de 6h le soir à 6 h du matin. Il espère avoir du beau temps et terminer ses mesures rapidement pour pouvoir prendre de vraies vacances de ce petit paradis.

to:
Notre arrivée à la maison a été mémorable. Nous avions vu sur internet une ou deux photos des lieux. Habituellement, les photos d'hôtel nous laissent croire que l'endroit est mieux que ce ne l'est en réalité. Mais ici c'est le contraire! Remarquez que nous n'avons rien contre. Ainsi, nous avons eu une très agréable surprise à notre arrivée. L'endroit est superbe, à la limite du paradis... Les orangers qui fournissent des fruits sans compter, des fleurs partout généreuses de leur odeur envoûtante. L'intérieur est spacieux et bien plus confortable qu'on ne le croyait. La cuisine est bien équipée et agréable à fréquenter ce que je dédaigne pas car j'y passe pas mal de temps! Bref, un petit paradis. La chambre des 2 petits est si mignonne qu'ils ont hâte d'aller se coucher! C'est simple, on plane! Quant à Martin, il travaille 12 heures par jour: de 6h le soir à 6 h du matin. Il espère avoir du beau temps et terminer ses mesures rapidement pour pouvoir prendre de vraies vacances de ce petit paradis.

Changed lines 23-24 from:
Martin monte à l'Observatoire et de notre côté on va à la découverte de la plage de sable noir à 15 minutes à pied de notre hôtel. Encore là, les enfants sont complètement époustouflés. Pour ma part, j'ai découvert que ce sable noir d'origine volcanique contient suffisamment de fer pour être attiré par un aimant. C’est surprenant comme découverte,. On  s’étonne, on joue avec le sable et l'aimant, on discute de magnétisme et on regagne l'hôtel pour faire la sieste. Que la vie est dure!
to:
Martin monte à l'Observatoire et de notre côté on va à la découverte de la plage de sable noir à 15 minutes à pied de notre hôtel. Encore là, les enfants sont complètement époustouflés. Pour ma part, j'ai découvert que ce sable noir d'origine volcanique contient suffisamment de fer pour être attiré par un aimant. C'est surprenant comme découverte,. On  s'étonne, on joue avec le sable et l'aimant, on discute de magnétisme et on regagne l'hôtel pour faire la sieste. Que la vie est dure!
Changed lines 14-16 from:
Notre arrivée à la maison a été mémorable. Nous avions vu sur internet une ou deux photos des lieux. Habituellement, les photos d'hôtel nous laissent croire que l'endroit est mieux que ce ne l'est en réalité. Mais ici c’est le contraire! Remarquez que nous n'avons rien contre. Ainsi, nous avons eu une très agréable surprise à notre arrivée. L'endroit est superbe, à la limite du paradis... Les orangers qui fournissent des fruits sans compter, des fleurs partout généreuses de leur odeur envoûtante. L'intérieur est spacieux et bien plus confortable qu'on ne le croyait. La cuisine est bien équipée et agréable à fréquenter ce que je dédaigne pas car j’y passe pas mal de temps! Bref, un petit paradis. La chambre des 2 petits est si mignonne qu'ils ont hâte d'aller se coucher! C'est simple, on plane! Quant à Martin, il travaille 12 heures par jour: de 6h le soir à 6 h du matin. Il espère avoir du beau temps et terminer ses mesures rapidement pour pouvoir prendre de vraies vacances de ce petit paradis.

to:
Notre arrivée à la maison a été mémorable. Nous avions vu sur internet une ou deux photos des lieux. Habituellement, les photos d'hôtel nous laissent croire que l'endroit est mieux que ce ne l'est en réalité. Mais ici c’est le contraire! Remarquez que nous n'avons rien contre. Ainsi, nous avons eu une très agréable surprise à notre arrivée. L'endroit est superbe, à la limite du paradis... Les orangers qui fournissent des fruits sans compter, des fleurs partout généreuses de leur odeur envoûtante. L'intérieur est spacieux et bien plus confortable qu'on ne le croyait. La cuisine est bien équipée et agréable à fréquenter ce que je dédaigne pas car j'y passe pas mal de temps! Bref, un petit paradis. La chambre des 2 petits est si mignonne qu'ils ont hâte d'aller se coucher! C'est simple, on plane! Quant à Martin, il travaille 12 heures par jour: de 6h le soir à 6 h du matin. Il espère avoir du beau temps et terminer ses mesures rapidement pour pouvoir prendre de vraies vacances de ce petit paradis.

Changed lines 33-34 from:
La traversée se déroule très bien. Les enfants ont beaucoup aimé dormir dans une couchette de bateau!  Martin un peu moins!  Étant donné que seules des chambrettes de 4 personnes étaient disponibles, Martin s'était sacrifié pour être en chambre partagée avec un inconnu. Il s’est ramassé avec un gros ronfleur puant! Il est revenu en courant vers notre cabine bien sûr où Jean-Lou l'a accueilli à bras ouverts dans son lit. Martin n’a pas tellement bien dormi, mais au moins ça sentait bon le beau garçon frisé!
to:
La traversée se déroule très bien. Les enfants ont beaucoup aimé dormir dans une couchette de bateau!  Martin un peu moins!  Étant donné que seules des chambrettes de 4 personnes étaient disponibles, Martin s'était sacrifié pour être en chambre partagée avec un inconnu. Il s’est ramassé avec un gros ronfleur puant! Il est revenu en courant vers notre cabine bien sûr où Jean-Lou l'a accueilli à bras ouverts dans son lit. Martin n'a pas tellement bien dormi, mais au moins ça sentait bon le beau garçon frisé!
Changed lines 14-16 from:
Notre arrivée à la maison a été mémorable. Nous avions vu sur internet une ou deux photos des lieux. Habituellement, les photos d'hôtel nous laissent croire que l’endroit est mieux que ce ne l'est en réalité. Mais ici c’est le contraire! Remarquez que nous n'avons rien contre. Ainsi, nous avons eu une très agréable surprise à notre arrivée. L'endroit est superbe, à la limite du paradis... Les orangers qui fournissent des fruits sans compter, des fleurs partout généreuses de leur odeur envoûtante. L'intérieur est spacieux et bien plus confortable qu'on ne le croyait. La cuisine est bien équipée et agréable à fréquenter ce que je dédaigne pas car j’y passe pas mal de temps! Bref, un petit paradis. La chambre des 2 petits est si mignonne qu'ils ont hâte d'aller se coucher! C'est simple, on plane! Quant à Martin, il travaille 12 heures par jour: de 6h le soir à 6 h du matin. Il espère avoir du beau temps et terminer ses mesures rapidement pour pouvoir prendre de vraies vacances de ce petit paradis.

to:
Notre arrivée à la maison a été mémorable. Nous avions vu sur internet une ou deux photos des lieux. Habituellement, les photos d'hôtel nous laissent croire que l'endroit est mieux que ce ne l'est en réalité. Mais ici c’est le contraire! Remarquez que nous n'avons rien contre. Ainsi, nous avons eu une très agréable surprise à notre arrivée. L'endroit est superbe, à la limite du paradis... Les orangers qui fournissent des fruits sans compter, des fleurs partout généreuses de leur odeur envoûtante. L'intérieur est spacieux et bien plus confortable qu'on ne le croyait. La cuisine est bien équipée et agréable à fréquenter ce que je dédaigne pas car j’y passe pas mal de temps! Bref, un petit paradis. La chambre des 2 petits est si mignonne qu'ils ont hâte d'aller se coucher! C'est simple, on plane! Quant à Martin, il travaille 12 heures par jour: de 6h le soir à 6 h du matin. Il espère avoir du beau temps et terminer ses mesures rapidement pour pouvoir prendre de vraies vacances de ce petit paradis.

Changed lines 1-2 from:
Journal de bord de la "mère de famille", qui se résumera à quelque 300 caractères par jour! Je tenterai - comme toujours-  de faire beaucoup avec peu...
to:
Journal de bord de la «mère de famille», qui se résumera à quelque 300 caractères par jour! Je tenterai - comme toujours-  de faire beaucoup avec peu...
Changed lines 10-11 from:
Petite sortie au marché local et constatation qu’il n'y a pas que dans notre maison que c'est beau, ailleurs aussi. Par ailleurs, j'entend ici entre autre sur l'ile de la Palma qui est surnommée «l'ile de beauté», cela en dit long...
to:
Petite sortie au marché local et constatation qu'il n'y a pas que dans notre maison que c'est beau, ailleurs aussi. Par ailleurs, j'entend ici entre autre sur l'ile de la Palma qui est surnommée «l'ile de beauté», cela en dit long...
Changed line 6 from:
'''Note à mes amis lecteurs;''''' Désolée d’avoir été si longue à écrire sur JEMMM! Nous sommes en déplacement. Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements, Martin travaille beaucoup, alors j’assume le reste. J'ai donc bien peu de temps à consacrer à «mes écritures» . Et en plus depuis que nous sommes au nord de La Palma, notre branchement satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.
to:
'''Note à mes amis lecteurs;''''' Désolée d’avoir été si longue à écrire sur JEMMM! Nous sommes en déplacement. Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements, Martin travaille beaucoup, alors j'assume le reste. J'ai donc bien peu de temps à consacrer à «mes écritures» . Et en plus depuis que nous sommes au nord de La Palma, notre branchement satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.
Changed lines 23-24 from:
Martin monte à l’Observatoire et de notre côté on va à la découverte de la plage de sable noir à 15 minutes à pied de notre hôtel. Encore là, les enfants sont complètement époustouflés. Pour ma part, j'ai découvert que ce sable noir d'origine volcanique contient suffisamment de fer pour être attiré par un aimant. C’est surprenant comme découverte,. On  s’étonne, on joue avec le sable et l’aimant, on discute de magnétisme et on regagne l’hôtel pour faire la sieste. Que la vie est dure!
to:
Martin monte à l'Observatoire et de notre côté on va à la découverte de la plage de sable noir à 15 minutes à pied de notre hôtel. Encore là, les enfants sont complètement époustouflés. Pour ma part, j'ai découvert que ce sable noir d'origine volcanique contient suffisamment de fer pour être attiré par un aimant. C’est surprenant comme découverte,. On  s’étonne, on joue avec le sable et l'aimant, on discute de magnétisme et on regagne l'hôtel pour faire la sieste. Que la vie est dure!
Changed lines 33-34 from:
La traversée se déroule très bien. Les enfants ont beaucoup aimé dormir dans une couchette de bateau!  Martin un peu moins!  Étant donné que seules des chambrettes de 4 personnes étaient disponibles, Martin s’était sacrifié pour être en chambre partagée avec un inconnu. Il s’est ramassé avec un gros ronfleur puant! Il est revenu en courant vers notre cabine bien sûr où Jean-Lou l’a accueilli à bras ouverts dans son lit. Martin n’a pas tellement bien dormi, mais au moins ça sentait bon le beau garçon frisé!
to:
La traversée se déroule très bien. Les enfants ont beaucoup aimé dormir dans une couchette de bateau!  Martin un peu moins!  Étant donné que seules des chambrettes de 4 personnes étaient disponibles, Martin s'était sacrifié pour être en chambre partagée avec un inconnu. Il s’est ramassé avec un gros ronfleur puant! Il est revenu en courant vers notre cabine bien sûr où Jean-Lou l'a accueilli à bras ouverts dans son lit. Martin n’a pas tellement bien dormi, mais au moins ça sentait bon le beau garçon frisé!
Changed line 6 from:
'''Note à mes amis lecteurs;''''' Désolée d’avoir été si longue à écrire sur JEMMM! Nous sommes en déplacement. Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements, Martin travaille beaucoup, alors j’assume le reste. J’ai donc bien peu de temps à consacrer à «mes écritures» . Et en plus depuis que nous sommes au nord de La Palma, notre branchement satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.
to:
'''Note à mes amis lecteurs;''''' Désolée d’avoir été si longue à écrire sur JEMMM! Nous sommes en déplacement. Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements, Martin travaille beaucoup, alors j’assume le reste. J'ai donc bien peu de temps à consacrer à «mes écritures» . Et en plus depuis que nous sommes au nord de La Palma, notre branchement satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.
Changed lines 10-11 from:
Petite sortie au marché local et constatation qu’il n’y a pas que dans notre maison que c’est beau, ailleurs aussi. Par ailleurs, j‘entend ici entre autre sur l’ile de la Palma qui est surnommée «l’ile de beauté», cela en dit long...
to:
Petite sortie au marché local et constatation qu’il n'y a pas que dans notre maison que c'est beau, ailleurs aussi. Par ailleurs, j'entend ici entre autre sur l'ile de la Palma qui est surnommée «l'ile de beauté», cela en dit long...
Changed lines 14-20 from:
Notre arrivée à la maison a été mémorable. Nous avions vu sur internet une ou deux photos des lieux. Habituellement, les photos d’hôtel nous laissent croire que l’endroit est mieux que ce ne l’est en réalité. Mais ici c’est le contraire! Remarquez que nous n’avons rien contre. Ainsi, nous avons eu une très agréable surprise à notre arrivée. L’endroit est superbe, à la limite du paradis... Les orangers qui fournissent des fruits sans compter, des fleurs partout généreuses de leur odeur envoûtante. L’intérieur est spacieux et bien plus confortable qu’on ne le croyait. La cuisine est bien équipée et agréable à fréquenter ce que je dédaigne pas car j’y passe pas mal de temps! Bref, un petit paradis. La chambre des 2 petits est si mignonne qu’ils ont hâte d’aller se coucher! C’est simple, on plane! Quant à Martin, il travaille 12 heures par jour: de 6h le soir à 6 h du matin. Il espère avoir du beau temps et terminer ses mesures rapidement pour pouvoir prendre de vraies vacances de ce petit paradis.


'''Jeudi, 11 mars.''' Départ pour le nord de l‘île.

Après deux nuits, on ramasse le tout et on part pour le nord dans notre maison de campagne (casa rurales) louée jusqu’au 23 mars dans la petite localité de Puntagorda à 8 km de la mer, en montagne à 700 m d’altitude. Nous passons par le sud pour faire le détour car nous n’aurons pas l’occasion de faire cette route à un autre moment. Le sud est la partie de l’ilel’activité volcanique est la plus récente. Nous voyons effectivement des coulées de lave et des champ de lave. Magistralement dévastée. Quand on sait que toutes les iles ont été à une certaine période de leur histoire ainsi, on en revient pas à quel point la nature est forte.
to:
Notre arrivée à la maison a été mémorable. Nous avions vu sur internet une ou deux photos des lieux. Habituellement, les photos d'hôtel nous laissent croire que l’endroit est mieux que ce ne l'est en réalité. Mais ici c’est le contraire! Remarquez que nous n'avons rien contre. Ainsi, nous avons eu une très agréable surprise à notre arrivée. L'endroit est superbe, à la limite du paradis... Les orangers qui fournissent des fruits sans compter, des fleurs partout généreuses de leur odeur envoûtante. L'intérieur est spacieux et bien plus confortable qu'on ne le croyait. La cuisine est bien équipée et agréable à fréquenter ce que je dédaigne pas car j’y passe pas mal de temps! Bref, un petit paradis. La chambre des 2 petits est si mignonne qu'ils ont hâte d'aller se coucher! C'est simple, on plane! Quant à Martin, il travaille 12 heures par jour: de 6h le soir à 6 h du matin. Il espère avoir du beau temps et terminer ses mesures rapidement pour pouvoir prendre de vraies vacances de ce petit paradis.


'''Jeudi, 11 mars.''' Départ pour le nord de l'île.

Après deux nuits, on ramasse le tout et on part pour le nord dans notre maison de campagne (casa rurales) louée jusqu’au 23 mars dans la petite localité de Puntagorda à 8 km de la mer, en montagne à 700 m d’altitude. Nous passons par le sud pour faire le détour car nous n'aurons pas l'occasion de faire cette route à un autre moment. Le sud est la partie de l'ilel'activité volcanique est la plus récente. Nous voyons effectivement des coulées de lave et des champ de lave. Magistralement dévastée. Quand on sait que toutes les iles ont été à une certaine période de leur histoire ainsi, on en revient pas à quel point la nature est forte.
Changed lines 23-24 from:
Martin monte à l’Observatoire et de notre côté on va à la découverte de la plage de sable noir à 15 minutes à pied de notre hôtel. Encore là, les enfants sont complètement époustouflés. Pour ma part, j’ai découvert que ce sable noir d’origine volcanique contient suffisamment de fer pour être attiré par un aimant. C’est surprenant comme découverte,. On  s’étonne, on joue avec le sable et l’aimant, on discute de magnétisme et on regagne l’hôtel pour faire la sieste. Que la vie est dure!
to:
Martin monte à l’Observatoire et de notre côté on va à la découverte de la plage de sable noir à 15 minutes à pied de notre hôtel. Encore là, les enfants sont complètement époustouflés. Pour ma part, j'ai découvert que ce sable noir d'origine volcanique contient suffisamment de fer pour être attiré par un aimant. C’est surprenant comme découverte,. On  s’étonne, on joue avec le sable et l’aimant, on discute de magnétisme et on regagne l’hôtel pour faire la sieste. Que la vie est dure!
Changed lines 1-2 from:
Journal de bord de la "mère de famille", qui se résumera à quelque 300 caractères par jour! Je tenterai - comme toujours-  de faire beaucoup avec peu... 
to:
Journal de bord de la "mère de famille", qui se résumera à quelque 300 caractères par jour! Je tenterai - comme toujours-  de faire beaucoup avec peu...
Changed lines 12-13 from:
'''Vendredi, 12 mars.''' 
to:
'''Vendredi, 12 mars.'''
Changed lines 19-20 from:
Après deux nuits, on ramasse le tout et on part pour le nord dans notre maison de campagne (casa rurales) louée jusqu’au 23 mars dans la petite localité de Puntagorda à 8 km de la mer, en montagne à 700 m d’altitude. Nous passons par le sud pour faire le détour car nous n’aurons pas l’occasion de faire cette route à un autre moment. Le sud est la partie de l’ile où l’activité volcanique est la plus récente. Nous voyons effectivement des coulées de lave et des champ de lave. Magistralement dévastée. Quand on sait que toutes les iles ont été à une certaine période de leur histoire ainsi, on en revient pas à quel point la nature est forte. 
to:
Après deux nuits, on ramasse le tout et on part pour le nord dans notre maison de campagne (casa rurales) louée jusqu’au 23 mars dans la petite localité de Puntagorda à 8 km de la mer, en montagne à 700 m d’altitude. Nous passons par le sud pour faire le détour car nous n’aurons pas l’occasion de faire cette route à un autre moment. Le sud est la partie de l’ile où l’activité volcanique est la plus récente. Nous voyons effectivement des coulées de lave et des champ de lave. Magistralement dévastée. Quand on sait que toutes les iles ont été à une certaine période de leur histoire ainsi, on en revient pas à quel point la nature est forte.
Changed lines 25-26 from:
Le ciel est radieux, cela augure bien pour les mesures de Martin ce soir. 
to:
Le ciel est radieux, cela augure bien pour les mesures de Martin ce soir.
Changed line 6 from:
'''Note à mes amis lecteurs;''''' Désolée d’avoir été si longue à écrire sur JEMM! Nous sommes en déplacement. Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements, Martin travaille beaucoup, alors j’assume le reste. J’ai donc bien peu de temps à consacrer à «mes écritures» . Et en plus depuis que nous sommes au nord de La Palma, notre branchement satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.''
to:
'''Note à mes amis lecteurs;''''' Désolée d’avoir été si longue à écrire sur JEMMM! Nous sommes en déplacement. Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements, Martin travaille beaucoup, alors j’assume le reste. J’ai donc bien peu de temps à consacrer à «mes écritures» . Et en plus depuis que nous sommes au nord de La Palma, notre branchement satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.
Changed line 6 from:
'''Note à mes amis lecteurs;''''' Désolée d’avoir été si longue à écrire sur JEMM! Nous sommes en déplacement. Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements, Martin travaille beaucoup, alors j’assume le reste. J’ai donc bien peu de temps à consacrer à “mes écritures” . Et en plus depuis que nous sommes au nord de La Palma, notre branchement satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.''
to:
'''Note à mes amis lecteurs;''''' Désolée d’avoir été si longue à écrire sur JEMM! Nous sommes en déplacement. Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements, Martin travaille beaucoup, alors j’assume le reste. J’ai donc bien peu de temps à consacrer à «mes écritures» . Et en plus depuis que nous sommes au nord de La Palma, notre branchement satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.''
Changed lines 10-11 from:
Petite sortie au marché local et constatation qu’il n’y a pas que dans notre maison que c’est beau, ailleurs aussi. Par ailleurs, j‘entend ici entre autre sur l’ile de la Palma qui est surnommée “l’ile de beauté“, cela en dit long...
to:
Petite sortie au marché local et constatation qu’il n’y a pas que dans notre maison que c’est beau, ailleurs aussi. Par ailleurs, j‘entend ici entre autre sur l’ile de la Palma qui est surnommée «l’ile de beauté», cela en dit long...
Deleted line 4:
Added lines 6-34:
'''Note à mes amis lecteurs;''''' Désolée d’avoir été si longue à écrire sur JEMM! Nous sommes en déplacement. Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements, Martin travaille beaucoup, alors j’assume le reste. J’ai donc bien peu de temps à consacrer à “mes écritures” . Et en plus depuis que nous sommes au nord de La Palma, notre branchement satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.''
----
'''Samedi, 13 mars.''' Marché et beauté.

Petite sortie au marché local et constatation qu’il n’y a pas que dans notre maison que c’est beau, ailleurs aussi. Par ailleurs, j‘entend ici entre autre sur l’ile de la Palma qui est surnommée “l’ile de beauté“, cela en dit long...

'''Vendredi, 12 mars.'''

Notre arrivée à la maison a été mémorable. Nous avions vu sur internet une ou deux photos des lieux. Habituellement, les photos d’hôtel nous laissent croire que l’endroit est mieux que ce ne l’est en réalité. Mais ici c’est le contraire! Remarquez que nous n’avons rien contre. Ainsi, nous avons eu une très agréable surprise à notre arrivée. L’endroit est superbe, à la limite du paradis... Les orangers qui fournissent des fruits sans compter, des fleurs partout généreuses de leur odeur envoûtante. L’intérieur est spacieux et bien plus confortable qu’on ne le croyait. La cuisine est bien équipée et agréable à fréquenter ce que je dédaigne pas car j’y passe pas mal de temps! Bref, un petit paradis. La chambre des 2 petits est si mignonne qu’ils ont hâte d’aller se coucher! C’est simple, on plane! Quant à Martin, il travaille 12 heures par jour: de 6h le soir à 6 h du matin. Il espère avoir du beau temps et terminer ses mesures rapidement pour pouvoir prendre de vraies vacances de ce petit paradis.


'''Jeudi, 11 mars.''' Départ pour le nord de l‘île.

Après deux nuits, on ramasse le tout et on part pour le nord dans notre maison de campagne (casa rurales) louée jusqu’au 23 mars dans la petite localité de Puntagorda à 8 km de la mer, en montagne à 700 m d’altitude. Nous passons par le sud pour faire le détour car nous n’aurons pas l’occasion de faire cette route à un autre moment. Le sud est la partie de l’ile où l’activité volcanique est la plus récente. Nous voyons effectivement des coulées de lave et des champ de lave. Magistralement dévastée. Quand on sait que toutes les iles ont été à une certaine période de leur histoire ainsi, on en revient pas à quel point la nature est forte.

'''Mercredi, 10 mars.''' Sable noir.

Martin monte à l’Observatoire et de notre côté on va à la découverte de la plage de sable noir à 15 minutes à pied de notre hôtel. Encore là, les enfants sont complètement époustouflés. Pour ma part, j’ai découvert que ce sable noir d’origine volcanique contient suffisamment de fer pour être attiré par un aimant. C’est surprenant comme découverte,. On  s’étonne, on joue avec le sable et l’aimant, on discute de magnétisme et on regagne l’hôtel pour faire la sieste. Que la vie est dure!

Le ciel est radieux, cela augure bien pour les mesures de Martin ce soir. 

'''Mardi, 9 mars.''' Arrivée à destination ensoleillée

Arrivés à la Palma pour 2 jours. Notre bateau a accosté au port de Santa Cruz vers 8h du matin. Nous avons découvert cette petite ville charmante directement sur le bord de la mer. Notre hôtel fait rêvé. Il y a une immense piscine dans la cours intérieure. Les enfants sont fous de joie. On découvre tout ça et on se couche tôt car une nuit en bateau c’est pas si reposant!

'''Lundi, 8 mars.'''  En bateau!

La traversée se déroule très bien. Les enfants ont beaucoup aimé dormir dans une couchette de bateau!  Martin un peu moins!  Étant donné que seules des chambrettes de 4 personnes étaient disponibles, Martin s’était sacrifié pour être en chambre partagée avec un inconnu. Il s’est ramassé avec un gros ronfleur puant! Il est revenu en courant vers notre cabine bien sûr où Jean-Lou l’a accueilli à bras ouverts dans son lit. Martin n’a pas tellement bien dormi, mais au moins ça sentait bon le beau garçon frisé!

Deleted lines 6-36:
'''Note à mes amis lecteurs;'''
''Désolée d’avoir été si longue à écrire sur JEMM! Nous sommes en déplacement. Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements, Martin travaille beaucoup, alors j’assume le reste. J’ai donc bien peu de temps à consacrer à “mes écritures” . Et en plus depuis que nous sommes au nord de La Palma, notre branchement satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.''

Samedi, 13 mars. Marché et beauté.

Petite sortie au marché local et constatation qu’il n’y a pas que chez-nous que c’est beau: ailleurs aussi. Par ailleurs, j‘entends entre autre ici l’ile de la Palma qui est surnommée “l’ile de beauté“, cela en dit long...

Vendredi, 12 mars.

Notre arrivée à la maison a été mémorable. Nous avions vu sur internet une ou deux photos des lieux. Habituellement, les photos d’hôtel nous laissent croire que l’endroit est mieux qu'il ne l'est en réalité. alors qu'ici c’est le contraire! Remarquez que nous n’avons rien contre. Ainsi, nous avons eu une très agréable surprise à notre arrivée. L’endroit est superbe, à la limite du paradis... Les orangers qui fournissent des fruits sans compter, des fleurs partout généreuses de leur odeur envoûtante. L’intérieur est spacieux et bien plus confortable qu’on ne le croyait. La cuisine est bien équipée et agréable à fréquenter ce que je dédaigne pas car j’y passe pas mal de temps! Bref, un petit paradis. La chambre des 2 petits est si mignonne qu’ils ont hâte d’aller se coucher! C’est simple, on plane! Quant à Martin, il travaille 12 heures par jour: de 6h le soir à 6 h du matin. Il espère avoir du beau temps et terminer ses mesures rapidement pour pouvoir prendre de vraies vacances de ce petit paradis.


Jeudi, 11 mars. Départ pour le nord de l‘île.

Après deux nuits, on ramasse le tout et on part pour le nord dans notre maison de campagne (casa rurales) louée jusqu’au 23 mars dans la petite localité de Puntagorda à 8 km de la mer, en montagne à 700 m d’altitude. Nous passons par le sud pour faire le détour car nous n’aurons pas l’occasion de faire cette route à un autre moment. Le sud est la partie de l’ile où l’activité volcanique est la plus récente. Nous voyons effectivement des coulées de lave et des champ de lave. Magistralement dévastée. Quand on sait que toutes les iles ont été à une certaine période de leur histoire ainsi, on en revient pas à quel point la nature est forte.

Mercredi, 10 mars. Sable noir.

Martin monte à l’Observatoire et de notre côté on va à la découverte de la plage de sable noir à 15 minutes à pied de notre hôtel. Encore là, les enfants sont complètement époustouflés. Pour ma part, j’ai découvert que ce sable noir d’origine volcanique contient suffisamment de fer pour être attiré par un aimant. C’est surprenant comme découverte,. On  s’étonne, on joue avec le sable et l’aimant, on discute de magnétisme et on regagne l’hôtel pour faire la sieste. Que la vie est dure!

Le ciel est radieux, cela augure bien pour les mesures de Martin ce soir. 

Mardi, 9 mars. Arrivée à destination ensoleillée

Arrivés à la Palma pour 2 jours. Notre bateau a accosté au port de Santa Cruz vers 8h du matin. Nous avons découvert cette petite ville charmante directement sur le bord de la mer. Notre hôtel fait rêvé. Il y a une immense piscine dans la cours intérieure. Les enfants sont fous de joie. On découvre tout ça et on se couche tôt car une nuit en bateau c’est pas si reposant!

Lundi, 8 mars.  En bateau!

La traversée se déroule très bien. Les enfants ont beaucoup aimé dormir dans une couchette de bateau!  Martin un peu moins!  Étant donné que seules des chambrettes de 4 personnes étaient disponibles, Martin s’était sacrifié pour être en chambre partagée avec un inconnu. Il s’est ramassé avec un gros ronfleur puant! Il est revenu en courant vers notre cabine bien sûr où Jean-Lou l’a accueilli à bras ouverts dans son lit. Martin n’a pas tellement bien dormi, mais au moins ça sentait bon le beau garçon frisé!

Changed lines 10-11 from:
Samedi, '''13 mars'''. Marché et beauté.
to:
Samedi, 13 mars. Marché et beauté.
Changed lines 14-24 from:
Vendredi, '''12 mars'''. Agréable surprise

Notre
arrivée à la maison a été mémorable. Nous avions vu sur internet une ou deux photos des lieux. Habituellement, les photos d’hôtel nous laissent croire que l’endroit est mieux qu'il ne l'est en réalité. alors qu'ici c’est le contraire! Remarquez que nous n’avons rien contre. Ainsi, nous avons eu une très agréable surprise à notre arrivée. L’endroit est superbe, à la limite du paradis... Les orangers qui fournissent des fruits sans compter, des fleurs partout généreuses de leur odeur envoûtante. L’intérieur est spacieux et bien plus confortable qu’on ne le croyait. La cuisine est bien équipée et agréable à fréquenter ce que je dédaigne pas car j’y passe pas mal de temps! Bref, un petit paradis. La chambre des 2 petits est si mignonne qu’ils ont hâte d’aller se coucher! C’est simple, on plane! Quant à Martin, il travaille 12 heures par jour: de 6h le soir à 6 h du matin. Il espère avoir du beau temps et terminer ses mesures rapidement pour pouvoir prendre de vraies vacances dans ce petit paradis.


Jeudi, '''11 mars'''. Départ pour le nord de l‘île.

Après deux nuits, on ramasse le tout et on part pour le nord dans notre maison de campagne (casa rurales) louée jusqu’au 23 mars dans la petite localité de Puntagorda à 8 km de la mer, en montagne à 700 m d’altitude. Nous passons par le sud pour faire le détour car nous n’aurons pas l’occasion de faire cette route à un autre moment. Le sud est la partie de l’ile où l’activité volcanique est la plus récente. Nous voyons effectivement des coulées de lave et des champs de lave (roches très noires). Magistralement dévastée. (Un champs de lave c'est comme si on avait cassé de l'asphalte sur des km, c'est noir, et arride, absolument rien n'y pousse pendant des siècles) Quand on sait que toutes les iles ont été à une certaine période de leur histoire ainsi, on en revient pas à quel point la nature est forte.

Mercredi, '''10 mars'''
. Sable noir.
to:
Vendredi, 12 mars.

Notre
arrivée à la maison a été mémorable. Nous avions vu sur internet une ou deux photos des lieux. Habituellement, les photos d’hôtel nous laissent croire que l’endroit est mieux qu'il ne l'est en réalité. alors qu'ici c’est le contraire! Remarquez que nous n’avons rien contre. Ainsi, nous avons eu une très agréable surprise à notre arrivée. L’endroit est superbe, à la limite du paradis... Les orangers qui fournissent des fruits sans compter, des fleurs partout généreuses de leur odeur envoûtante. L’intérieur est spacieux et bien plus confortable qu’on ne le croyait. La cuisine est bien équipée et agréable à fréquenter ce que je dédaigne pas car j’y passe pas mal de temps! Bref, un petit paradis. La chambre des 2 petits est si mignonne qu’ils ont hâte d’aller se coucher! C’est simple, on plane! Quant à Martin, il travaille 12 heures par jour: de 6h le soir à 6 h du matin. Il espère avoir du beau temps et terminer ses mesures rapidement pour pouvoir prendre de vraies vacances de ce petit paradis.


Jeudi, 11 mars. Départ pour le nord de l‘île.

Après deux nuits, on ramasse le tout et on part pour le nord dans notre maison de campagne (casa rurales) louée jusqu’au 23 mars dans la petite localité de Puntagorda à 8 km de la mer, en montagne à 700 m d’altitude. Nous passons par le sud pour faire le détour car nous n’aurons pas l’occasion de faire cette route à un autre moment. Le sud est la partie de l’ile où l’activité volcanique est la plus récente. Nous voyons effectivement des coulées de lave et des champ de lave. Magistralement dévastée. Quand on sait que toutes les iles ont été à une certaine période de leur histoire ainsi, on en revient pas à quel point la nature est forte.

Mercredi, 10 mars.
Sable noir.
Changed lines 29-37 from:
Mardi, '''9 mars'''. Arrivée à destination ensoleillée

Arrivés à la Palma pour 2 semaines. Notre bateau a accosté au port de Santa Cruz vers 8h du matin, nous serons dans cette ville pour 2 jours. Nous découvrons cette petite ville charmante directement sur le bord de la mer. Notre hôtel fait rêvé. Il y a une immense piscine dans la cours intérieure. Les enfants sont fous de joie. On découvre tout ça et on se couche tôt car une nuit en bateau, c’est pas reposant!

Lundi, '''8 mars'''
.  En bateau!

La traversée se déroule très bien. Les enfants ont beaucoup aimé dormir dans une couchette de cabine.
Martin un peu moins!  Étant donné que seules des chambrettes de 4 personnes étaient disponibles, Martin s’était sacrifié pour être en chambre partagée avec un inconnu. Il s’est ramassé avec un gros ronfleur puant! Il est revenu en courant vers notre cabine bien sûr où Jean-Lou l’a accueilli à bras ouverts dans son lit. Martin n’a pas tellement bien dormi, mais au moins ça sentait bon le beau garçon frisé!

to:
Mardi, 9 mars. Arrivée à destination ensoleillée

Arrivés à la Palma pour 2 jours. Notre bateau a accosté au port de Santa Cruz vers 8h du matin. Nous avons découvert cette petite ville charmante directement sur le bord de la mer. Notre hôtel fait rêvé. Il y a une immense piscine dans la cours intérieure. Les enfants sont fous de joie. On découvre tout ça et on se couche tôt car une nuit en bateau c’est pas si reposant!

Lundi, 8 mars.  En
bateau!

La traversée se déroule très bien
. Les enfants ont beaucoup aimé dormir dans une couchette de bateau!  Martin un peu moins!  Étant donné que seules des chambrettes de 4 personnes étaient disponibles, Martin s’était sacrifié pour être en chambre partagée avec un inconnu. Il s’est ramassé avec un gros ronfleur puant! Il est revenu en courant vers notre cabine bien sûr où Jean-Lou l’a accueilli à bras ouverts dans son lit. Martin n’a pas tellement bien dormi, mais au moins ça sentait bon le beau garçon frisé!

Changed lines 10-11 from:
Samedi, 13 mars. Marché et beauté.
to:
Samedi, '''13 mars'''. Marché et beauté.
Changed lines 14-24 from:
Vendredi, 12 mars.

Notre
arrivée à la maison a été mémorable. Nous avions vu sur internet une ou deux photos des lieux. Habituellement, les photos d’hôtel nous laissent croire que l’endroit est mieux qu'il ne l'est en réalité. alors qu'ici c’est le contraire! Remarquez que nous n’avons rien contre. Ainsi, nous avons eu une très agréable surprise à notre arrivée. L’endroit est superbe, à la limite du paradis... Les orangers qui fournissent des fruits sans compter, des fleurs partout généreuses de leur odeur envoûtante. L’intérieur est spacieux et bien plus confortable qu’on ne le croyait. La cuisine est bien équipée et agréable à fréquenter ce que je dédaigne pas car j’y passe pas mal de temps! Bref, un petit paradis. La chambre des 2 petits est si mignonne qu’ils ont hâte d’aller se coucher! C’est simple, on plane! Quant à Martin, il travaille 12 heures par jour: de 6h le soir à 6 h du matin. Il espère avoir du beau temps et terminer ses mesures rapidement pour pouvoir prendre de vraies vacances de ce petit paradis.


Jeudi, 11 mars. Départ pour le nord de l‘île.

Après deux nuits, on ramasse le tout et on part pour le nord dans notre maison de campagne (casa rurales) louée jusqu’au 23 mars dans la petite localité de Puntagorda à 8 km de la mer, en montagne à 700 m d’altitude. Nous passons par le sud pour faire le détour car nous n’aurons pas l’occasion de faire cette route à un autre moment. Le sud est la partie de l’ile où l’activité volcanique est la plus récente. Nous voyons effectivement des coulées de lave et des champ de lave. Magistralement dévastée. Quand on sait que toutes les iles ont été à une certaine période de leur histoire ainsi, on en revient pas à quel point la nature est forte.

Mercredi, 10 mars.
Sable noir.
to:
Vendredi, '''12 mars'''. Agréable surprise

Notre
arrivée à la maison a été mémorable. Nous avions vu sur internet une ou deux photos des lieux. Habituellement, les photos d’hôtel nous laissent croire que l’endroit est mieux qu'il ne l'est en réalité. alors qu'ici c’est le contraire! Remarquez que nous n’avons rien contre. Ainsi, nous avons eu une très agréable surprise à notre arrivée. L’endroit est superbe, à la limite du paradis... Les orangers qui fournissent des fruits sans compter, des fleurs partout généreuses de leur odeur envoûtante. L’intérieur est spacieux et bien plus confortable qu’on ne le croyait. La cuisine est bien équipée et agréable à fréquenter ce que je dédaigne pas car j’y passe pas mal de temps! Bref, un petit paradis. La chambre des 2 petits est si mignonne qu’ils ont hâte d’aller se coucher! C’est simple, on plane! Quant à Martin, il travaille 12 heures par jour: de 6h le soir à 6 h du matin. Il espère avoir du beau temps et terminer ses mesures rapidement pour pouvoir prendre de vraies vacances dans ce petit paradis.


Jeudi, '''11 mars'''. Départ pour le nord de l‘île.

Après deux nuits, on ramasse le tout et on part pour le nord dans notre maison de campagne (casa rurales) louée jusqu’au 23 mars dans la petite localité de Puntagorda à 8 km de la mer, en montagne à 700 m d’altitude. Nous passons par le sud pour faire le détour car nous n’aurons pas l’occasion de faire cette route à un autre moment. Le sud est la partie de l’ile où l’activité volcanique est la plus récente. Nous voyons effectivement des coulées de lave et des champs de lave (roches très noires). Magistralement dévastée. (Un champs de lave c'est comme si on avait cassé de l'asphalte sur des km, c'est noir, et arride, absolument rien n'y pousse pendant des siècles) Quand on sait que toutes les iles ont été à une certaine période de leur histoire ainsi, on en revient pas à quel point la nature est forte.

Mercredi, '''10 mars'''
. Sable noir.
Changed lines 29-37 from:
Mardi, 9 mars. Arrivée à destination ensoleillée

Arrivés à la Palma pour 2 jours. Notre bateau a accosté au port de Santa Cruz vers 8h du matin. Nous avons découvert cette petite ville charmante directement sur le bord de la mer. Notre hôtel fait rêvé. Il y a une immense piscine dans la cours intérieure. Les enfants sont fous de joie. On découvre tout ça et on se couche tôt car une nuit en bateau c’est pas si reposant!

Lundi, 8 mars.  En
bateau!

La traversée se déroule très bien
. Les enfants ont beaucoup aimé dormir dans une couchette de bateau!  Martin un peu moins!  Étant donné que seules des chambrettes de 4 personnes étaient disponibles, Martin s’était sacrifié pour être en chambre partagée avec un inconnu. Il s’est ramassé avec un gros ronfleur puant! Il est revenu en courant vers notre cabine bien sûr où Jean-Lou l’a accueilli à bras ouverts dans son lit. Martin n’a pas tellement bien dormi, mais au moins ça sentait bon le beau garçon frisé!

to:
Mardi, '''9 mars'''. Arrivée à destination ensoleillée

Arrivés à la Palma pour 2 semaines. Notre bateau a accosté au port de Santa Cruz vers 8h du matin, nous serons dans cette ville pour 2 jours. Nous découvrons cette petite ville charmante directement sur le bord de la mer. Notre hôtel fait rêvé. Il y a une immense piscine dans la cours intérieure. Les enfants sont fous de joie. On découvre tout ça et on se couche tôt car une nuit en bateau, c’est pas reposant!

Lundi, '''8 mars'''
.  En bateau!

La traversée se déroule très bien. Les enfants ont beaucoup aimé dormir dans une couchette de cabine.
Martin un peu moins!  Étant donné que seules des chambrettes de 4 personnes étaient disponibles, Martin s’était sacrifié pour être en chambre partagée avec un inconnu. Il s’est ramassé avec un gros ronfleur puant! Il est revenu en courant vers notre cabine bien sûr où Jean-Lou l’a accueilli à bras ouverts dans son lit. Martin n’a pas tellement bien dormi, mais au moins ça sentait bon le beau garçon frisé!

Added lines 7-37:
'''Note à mes amis lecteurs;'''
''Désolée d’avoir été si longue à écrire sur JEMM! Nous sommes en déplacement. Donc, en plus des tâches supplémentaires liées aux déplacements, Martin travaille beaucoup, alors j’assume le reste. J’ai donc bien peu de temps à consacrer à “mes écritures” . Et en plus depuis que nous sommes au nord de La Palma, notre branchement satellite (internet) est très lent. Nous allons tous très bien et nous sommes heureux! Ne vous inquiétez pas si je ne suis pas assidue à mon journal.''

Samedi, 13 mars. Marché et beauté.

Petite sortie au marché local et constatation qu’il n’y a pas que chez-nous que c’est beau: ailleurs aussi. Par ailleurs, j‘entends entre autre ici l’ile de la Palma qui est surnommée “l’ile de beauté“, cela en dit long...

Vendredi, 12 mars.

Notre arrivée à la maison a été mémorable. Nous avions vu sur internet une ou deux photos des lieux. Habituellement, les photos d’hôtel nous laissent croire que l’endroit est mieux qu'il ne l'est en réalité. alors qu'ici c’est le contraire! Remarquez que nous n’avons rien contre. Ainsi, nous avons eu une très agréable surprise à notre arrivée. L’endroit est superbe, à la limite du paradis... Les orangers qui fournissent des fruits sans compter, des fleurs partout généreuses de leur odeur envoûtante. L’intérieur est spacieux et bien plus confortable qu’on ne le croyait. La cuisine est bien équipée et agréable à fréquenter ce que je dédaigne pas car j’y passe pas mal de temps! Bref, un petit paradis. La chambre des 2 petits est si mignonne qu’ils ont hâte d’aller se coucher! C’est simple, on plane! Quant à Martin, il travaille 12 heures par jour: de 6h le soir à 6 h du matin. Il espère avoir du beau temps et terminer ses mesures rapidement pour pouvoir prendre de vraies vacances de ce petit paradis.


Jeudi, 11 mars. Départ pour le nord de l‘île.

Après deux nuits, on ramasse le tout et on part pour le nord dans notre maison de campagne (casa rurales) louée jusqu’au 23 mars dans la petite localité de Puntagorda à 8 km de la mer, en montagne à 700 m d’altitude. Nous passons par le sud pour faire le détour car nous n’aurons pas l’occasion de faire cette route à un autre moment. Le sud est la partie de l’ile où l’activité volcanique est la plus récente. Nous voyons effectivement des coulées de lave et des champ de lave. Magistralement dévastée. Quand on sait que toutes les iles ont été à une certaine période de leur histoire ainsi, on en revient pas à quel point la nature est forte.

Mercredi, 10 mars. Sable noir.

Martin monte à l’Observatoire et de notre côté on va à la découverte de la plage de sable noir à 15 minutes à pied de notre hôtel. Encore là, les enfants sont complètement époustouflés. Pour ma part, j’ai découvert que ce sable noir d’origine volcanique contient suffisamment de fer pour être attiré par un aimant. C’est surprenant comme découverte,. On  s’étonne, on joue avec le sable et l’aimant, on discute de magnétisme et on regagne l’hôtel pour faire la sieste. Que la vie est dure!

Le ciel est radieux, cela augure bien pour les mesures de Martin ce soir. 

Mardi, 9 mars. Arrivée à destination ensoleillée

Arrivés à la Palma pour 2 jours. Notre bateau a accosté au port de Santa Cruz vers 8h du matin. Nous avons découvert cette petite ville charmante directement sur le bord de la mer. Notre hôtel fait rêvé. Il y a une immense piscine dans la cours intérieure. Les enfants sont fous de joie. On découvre tout ça et on se couche tôt car une nuit en bateau c’est pas si reposant!

Lundi, 8 mars.  En bateau!

La traversée se déroule très bien. Les enfants ont beaucoup aimé dormir dans une couchette de bateau!  Martin un peu moins!  Étant donné que seules des chambrettes de 4 personnes étaient disponibles, Martin s’était sacrifié pour être en chambre partagée avec un inconnu. Il s’est ramassé avec un gros ronfleur puant! Il est revenu en courant vers notre cabine bien sûr où Jean-Lou l’a accueilli à bras ouverts dans son lit. Martin n’a pas tellement bien dormi, mais au moins ça sentait bon le beau garçon frisé!

Changed lines 7-14 from:
'''8 mars'''

'''6 mars''' Concert de l' Orchestre Symphonique Tenerife

Marie-Sophie est revenue de
l'école tout guillerette hier. Elle avait passé une belle journée et trouvait qu'elle avait bien fait d'aller à l'école! Ah! Magnifique enfance!

Hier soir, nous sommes allés au Concert de l'OST. Nous sommes allés quelques fois depuis notre arrivée mais cette fois était particulière
et très attendue. Jeff jouait comme soliste dans une pièce "dialogue" cor français et voix, accompagné de l'orchestre. C'était superbe, il a été reçu avec chaleur par le public, C'était frappant.! Il est premier cor depuis plusieurs années déjà et il est un vieux de l'OST, il est connu du public.
to:
'''8 mars''' Départ pour l'ile de la Palma

Nous partons en bateau de nuit pour aller sur
l'île de la Palma. Quand vous irez au lit ce soir, amis du Québec, nous serons en mer pour encore quelques heures. Notre arrivée est prévu pour 7 h demain matin, soit 2h du matin chez-vous. Nous avons chacun une couchette. Nous embarquons l'auto et tout le bagage, les instruments de mesure de Martin et tout le tra la la! Good bye La Laguna, Tenerife et cie! On revient le 23 mars. Je poursuivrai ce journal, j'espère le plus assidûment possible malgré un rythme de vie très atypique. Martin travaille toutes les nuits, le matin il dort. Nous, nous sommes là et on tente de ne pas faire de bruit ou on sort. L'après-midi, nous faisons une activité ensemble et vers 17h  ou 18h il repart. Normalement, on devrait être très bien logé. Je vous tiens au courant.

'''6 mars''' Concert de l' Orchestre Symphonique de Tenerife (OST)

nb : Marie-Sophie est revenue de l'école tout guillerette hier. Elle avait passé une belle journée et trouvait qu'elle avait bien fait d'aller à l'école! Ah! Magnifique enfance!

Hier soir, nous sommes allés au Concert de l'OST avec Louise et Gaston et Marie-Sophie.  Ils se produisent tous les vendredis soirs. Nous sommes allés quelques fois depuis notre arrivée, mais cette fois était particulière et très attendue. Jeff jouait comme soliste dans une pièce "dialogue" cor et voix, avec orchestre. C'était superbe. Il a été reçu avec chaleur par le public. C'était frappant.! Il est premier cor depuis plusieurs années déjà et il est un "vieux" (46 ans!) de l'OST finalement. Il est connu du public et fort apprécié comme nous avons pu le constater hier. Il a même pris la parole lors des applaudissements suite à sa prestation et amorcé une courte partie de plus (un rappel) à la mémoire d'une grande ami à lui décédée la semaine précédente, grande dame amie de l'orchestre, que plusieurs dans la salle connaissaient sans doute. C'était touchant
.
Added lines 7-14:
'''8 mars'''

'''6 mars''' Concert de l' Orchestre Symphonique Tenerife

Marie-Sophie est revenue de l'école tout guillerette hier. Elle avait passé une belle journée et trouvait qu'elle avait bien fait d'aller à l'école! Ah! Magnifique enfance!

Hier soir, nous sommes allés au Concert de l'OST. Nous sommes allés quelques fois depuis notre arrivée mais cette fois était particulière et très attendue. Jeff jouait comme soliste dans une pièce "dialogue" cor français et voix, accompagné de l'orchestre. C'était superbe, il a été reçu avec chaleur par le public, C'était frappant.! Il est premier cor depuis plusieurs années déjà et il est un vieux de l'OST, il est connu du public.

Changed lines 18-19 from:
Je pense que n'importe quel enfant qui passerait un temps dans nos écoles animées québécoises (particulièrement celle de Saint-Camille!) et qui se retrouverait assis sur un banc d'école avec la méthode "quand on était petit" ('70 même '60!) trouverait ça très platte! Je la comprends et j'essaie de l'aider à voir le beau dans sa situation. Les amitiés qu'elle s'est faites, la découverte des forces de notre École québécoise et de la chance qu'elle a de ne pas subir l'école tous les jours quand elle est au Québec et bien sûr son apprentissage de l'espagnol. C'était son dernier jour avant son congé de 2 semaines car nous partons tous jusqu'au 23 mars pour l'Île de la Palma où Martin poursuivra ses travaux auprès du plus gros télescope au MONDE... que nous aurons probablement tous la permission de visiter. Histoire à suivre...
to:
Je pense que n'importe quel enfant qui passerait un temps dans nos écoles animées québécoises (particulièrement celle de Saint-Camille!) et qui se retrouverait assis sur un banc d'école avec la méthode "quand on était petit" ('70 même '60!) trouverait ça très platte! Je la comprends et j'essaie de l'aider à voir le beau dans sa situation. Les amitiés qu'elle s'est faites, la découverte des forces de notre École québécoise et de la chance qu'elle a de ne pas subir l'école tous les jours quand elle est au Québec et bien sûr son apprentissage de l'espagnol. C'était son dernier jour avant son congé de 2 semaines car nous partons tous jusqu'au 23 mars pour l'Île de la Palma où Martin poursuivra ses travaux auprès du plus gros télescope au MONDE... que nous aurons probablement tous la permission de visiter. Histoire à suivre... 
Changed lines 9-10 from:
Marie-Sophie avait une grosse peine ce matin avant de partir pour l'école. Elle est catégorique : " Ici, elle n'aime pas l'école!" . Je pense que n'importe quel enfant qui passerait dans nos écoles animées québécoises (particulièrement celle de Saint-Camille!) et qui se retrouverait assis sur un banc d'école avec la méthode "quand on était petit" ('70 meme '60) trouveraient ça platte! Je la comprends et j'essaie de l'aider à voir le beau dans sa situation. Les amitiés qu'elle s'est faites, la découverte des forces de notre École québécoise et de la chance qu'elle a de ne pas subir l'école tous les jours quand elle est au Québec et bien sûr son apprentissage de l'espagnol. C'était son dernier jour avant son congé de 2 semaines car nous partons tous jusqu'au 23 mars pour l'ile de la Palma où Martin poursuivra ses travaux auprès du plus gros téléscope au MONDE... que nous aurons probablement tous la permission de visiter. Histoire à suivre...
to:
Marie-Sophie avait une grosse peine ce matin avant de partir pour l'école. Elle est catégorique : " Ici, je n'aime pas l'école!" .
Je pense que n'importe quel enfant qui passerait un temps dans nos écoles animées québécoises (particulièrement celle de Saint-Camille!) et qui se retrouverait assis sur un banc d'école avec la méthode "quand on était petit" ('70 même '60!) trouverait ça très platte! Je la comprends et j'essaie de l'aider à voir le beau dans sa situation. Les amitiés qu'elle s'est faites, la découverte des forces de notre École québécoise et de la chance qu'elle a de ne pas subir l'école tous les jours quand elle est au Québec et bien sûr son apprentissage de l'espagnol. C'était son dernier jour avant son congé de 2 semaines car nous partons tous jusqu'au 23 mars pour l'Île de la Palma où Martin poursuivra ses travaux auprès du plus gros télescope au MONDE... que nous aurons probablement tous la permission de visiter. Histoire à suivre...
Added lines 7-10:
'''5 mars''' Grosse peine

Marie-Sophie avait une grosse peine ce matin avant de partir pour l'école. Elle est catégorique : " Ici, elle n'aime pas l'école!" . Je pense que n'importe quel enfant qui passerait dans nos écoles animées québécoises (particulièrement celle de Saint-Camille!) et qui se retrouverait assis sur un banc d'école avec la méthode "quand on était petit" ('70 meme '60) trouveraient ça platte! Je la comprends et j'essaie de l'aider à voir le beau dans sa situation. Les amitiés qu'elle s'est faites, la découverte des forces de notre École québécoise et de la chance qu'elle a de ne pas subir l'école tous les jours quand elle est au Québec et bien sûr son apprentissage de l'espagnol. C'était son dernier jour avant son congé de 2 semaines car nous partons tous jusqu'au 23 mars pour l'ile de la Palma où Martin poursuivra ses travaux auprès du plus gros téléscope au MONDE... que nous aurons probablement tous la permission de visiter. Histoire à suivre...

Added lines 7-10:
'''3 mars''' le temps file...

Nous avons pris conscience Martin et moi ce matin qu'il nous reste moins de 3 mois aux îles. Nous repartons d'ici le 31 mai. Le temps passe si vite. Nous apprécions vraiment notre séjour ici. Cette semaine Louise et Gaston passent plus de temps avec chez-nous. Ils gardent Jean-Lou de matin et profitent de La Laguna. Ville qu'ils connaissent bien car Julie habitait dans la ville avant. Ils avaient visiblement un malin plaisir à revoir les coins, les commerces et les rues qu'ils avaient maints fois fréquentés lors de leurs premiers séjours ici. Ils en sont à leur 16 e ou 17e!  Impressionnant non?!

Changed lines 7-10 from:
'''28 février'''

'''26 février'''
Jean-Lou avait de la fièvre vendredi. Nous l'avons gardé à la maison. C'était justement sa dernière journée de garderie avant son congé qui durera tout le mois de mars. Le paiement de la garderie s'effectue par mois, Comme nous partons 2 semaines sur l'ile de la Palma et qu'il y a  plusieurs jours de congés pour Pâques en mars, nous n'avions pas vraiment besoin de garderie en mars. Il recommencera le 5 avril après Pâques . Samedi Jean-Lou va mieux, il est guéri
to:
'''28 février''' Dîner de famille

Louise et Gaston nous ont invité, Martin, et moi, Julie et Jeff au restaurant pour un dîner entre adultes. C'est un restaurant où ils ont l'habitude d'inviter Jeff et Julie à chaque année lors de leur séjour. Cette année, nous étions de la partie. Chanceux que nous sommes.  Le repas et la compagnie étaient excellent. Nous avons passé un très agréable moment. Merci Gaston et Louise !

'''26 février'''  Petit malade à la maison

Jean-Lou avait de la fièvre vendredi. Nous l'avons gardé à la maison. C'était justement sa dernière journée de garderie avant son congé qui durera tout le mois de mars. Le paiement de la garderie s'effectue par mois, Comme nous partons 2 semaines sur l'ile de la Palma et qu'il y a  plusieurs jours de congés pour Pâques en mars, nous n'avions pas vraiment besoin de garderie en mars. Il recommencera le 5 avril après Pâques . Samedi Jean-Lou va mieux, il est guéri
Added lines 7-10:
'''28 février'''

'''26 février'''  Jean-Lou avait de la fièvre vendredi. Nous l'avons gardé à la maison. C'était justement sa dernière journée de garderie avant son congé qui durera tout le mois de mars. Le paiement de la garderie s'effectue par mois, Comme nous partons 2 semaines sur l'ile de la Palma et qu'il y a  plusieurs jours de congés pour Pâques en mars, nous n'avions pas vraiment besoin de garderie en mars. Il recommencera le 5 avril après Pâques . Samedi Jean-Lou va mieux, il est guéri

Added lines 7-10:
'''24 février'''  Jambes aux vents libérées vous!

Ca y est! Enfin, je ne porte plus de collants! J'ai fait un essai hier et c'est confirmé, ce carcan n'est plus requis. Je sens que les montréalaises meurent de jalousie, particulièrement les Marie-France Bazzo de ce monde qui bravent octobre le genou nu. D'ailleurs, en allant travailler ce matin, j'ai fait un détour sur la place, question de promener mes genoux un peu. La sensation était fraîche et rassurante. Oui, j'ai bien dit rassurante, puisqu'il me reste encore 7 mois jambes libres...

Changed lines 7-8 from:
'''22 février'''
to:
'''22 février''' Retour à l'école

La semaine de congé du carnaval est terminée, on recommence le train train quotidien. École pour Marie, boulot pour Martin et moi et garderie pour Jean-Lou, qui,  malgré une petite résistance, est bien content d'y aller. Il est fier de lui et ça parait. Pour Marie-Sophie, l'enthousiasme des débuts est un peu passé. Elle se rend à l'école sans trop d'empressement, une enfant normale finalement!

Changed lines 9-10 from:
'''21 février'''
to:
'''21 février'''  Icod los Vinos et Garachico

Dimanche, sortie au Nord de l'île à Icod los Vinos et Garachico. Cette dernière était anciennement un important port de mer de l'ile. Une récente éruption volcanique (1706) a changé la configuration du littorale qui a finalement orienté les bateaux ailleurs. Garachico a alors perdu son panache. La ville reconstruite depuis n'a plus la même importance, mais est fort coquette, calme, la mer y est magnifique et comme la plage n'est pas à proximité, les touristes n'y pullulent pas. Avis aux vacanciers avides de calme!

Changed lines 15-16 from:
Mathieu partait à 16h de l'aéroport et nous avions un souper officiel de famille samedi soir - vu l'arrivée de Louise et Gaston - donc nous sommes allés nous balader pas trop loin. A Orotava pour voir La Casa des Balconnes, une belle vielle maison où on trouve toutes sortes d'articles artisanaux faits main et d'autres faits ...en Chine Une trappe à touristes bien sûr! Enfin, vu la popularité de l'endroit (dépliants, publicités multiples etc) nous aurions dû nous en douter. Bien que la maison n'était en fait qu'une grosse boutique de souvenirs
to:
Mathieu partait à 16h de l'aéroport et nous avions un souper officiel de famille samedi soir - vu l'arrivée de Louise et Gaston - donc nous sommes allés nous balader mais pas trop loin. Cétait à Orotava pour voir La Casa des Balconnes, une belle vielle maison où on trouve toutes sortes d'articles artisanaux faits main et d'autres faits ... en Chine! Une trappe à touristes bien sûr! Enfin, vu la popularité de l'endroit (dépliants, publicités multiples etc) nous aurions dû nous en douter. Bien que la Maison des Balcons n'est en fait qu'une grosse boutique de souvenirs, nous avons apprécié Orotava, c'était superbe la ville et la vue sur la côte et Poerto LaCruz. WoW! Franchement juste pour ça, ça valait la tournée!
Added lines 7-14:
'''22 février'''

'''21 février'''

'''20 février''' La Casa des Balconnes

Mathieu partait à 16h de l'aéroport et nous avions un souper officiel de famille samedi soir - vu l'arrivée de Louise et Gaston - donc nous sommes allés nous balader pas trop loin. A Orotava pour voir La Casa des Balconnes, une belle vielle maison où on trouve toutes sortes d'articles artisanaux faits main et d'autres faits ...en Chine Une trappe à touristes bien sûr! Enfin, vu la popularité de l'endroit (dépliants, publicités multiples etc) nous aurions dû nous en douter. Bien que la maison n'était en fait qu'une grosse boutique de souvenirs

Added lines 7-8:
'''19 février''' Après la pluie le beau temps.
Changed lines 15-16 from:
Une tempête terrible a commencé à s'abattre sur toutes les Iles.
to:
Une tempête terrible a commencé à s'abattre sur toutes les Iles. Mathieu ne pourra pas travailler de la semaine. Ni trop faire de tourisme puisqu'il fait tellement mauvais que les routes de montagne sont bloquées à cause des risque d'éboulis et de glissements de terrain.
Added lines 7-14:
'''18 février'''  Encore la tempête

La tempête continue à s'abattre sur l'archipel. Les vents sont si forts que les rideaux lèvent sur les fenêtres de notre demeure et l'eau entre par les issus sans invitation. Toute les écoles et les garderies sont fermées. Il manque d'électricité pendant un bon 4-5 heures durant la journée. Il semble que cette panne affecte toute l'ile de Tennerife. En fin de journée, cela se clame enfin. Juste au bon moment pour laisser atterrir Gaston et Louise (parent de Martin) qui arrivaient ravis de leur voyage en Israël en disant "c'est le plus beau voyage de notre vie"... au nombre qu'ils ont fait, ce n'est pas rien!!!

'''17 février''' Alerte rouge sur toutes les Iles

Une tempête terrible a commencé à s'abattre sur toutes les Iles.

Added lines 7-10:
'''16 février'''  –  Paella Grande!

Jose (ami des Cooper-Aubé) nous fait la Paella aujourd'hui. Elle est délicieuse! Mathieu peut découvrir ce plat typiquement espagnol, fait par un natif de Valence.

Changed lines 13-18 from:
Lundi, les écoles sont fermées et bon nombre de citoyens ne travaillent pas, c'est Carnaval!

'''14 février'''  – Sortie avec Mathieu a Tacagana dans les montagnes à l'est de l'ile, Marie-Sophie a dormi chez sa cousine et comme elle est déjà allée, elle ne nous accompagne pas. Dîner chez Julie avec les enfants. Mathieu monte sur la montagne

'''13 février'''  – Sortie

to:
Lundi, les écoles sont fermées et bon nombre de citoyens ne travaillent pas, c'est Carnaval. Il fait frisquet sur nos sommets de La Laguna donc on en profite pour aller au sud se faire chauffer un peu sur la plage.

'''14 février'''  – Sortie avec Mathieu a Tacagana dans les montagnes à l'est de l'ile, Marie-Sophie a dormi chez sa cousine et comme elle est déjà allée, elle ne nous accompagne pas. Dîner chez Julie avec les enfants. Mathieu monte sur la montagne seul.

'''13 février'''  – Samedi tranquille.

Il fait beau et soleil, Mathieu voit à la lumière du jour La Laguna. Martin et lui monte sur la montagne ensemble pour la nuit. Moi et les enfants mangeons chez Julie. Il est prévu que nous dormions tous là puisque je n'ai pas d'auto. Mais les gars reviennent de la montagne vers 10h 30. Il ne faisait pas assez beau pour prendre des mesures. Nous revenons tous dormir à la maison sauf Marie-Sophie qui profite pleinement de ses cousines!

Changed lines 7-13 from:

'''14 février'''  –

'''13 février'''  –

'''12 février'''  –

to:
'''15 février'''  – Journée à la plage malgré de vent fort.

Lundi, les écoles sont fermées et bon nombre de citoyens ne travaillent pas, c'est Carnaval!

'''14 février'''  – Sortie avec Mathieu a Tacagana dans les montagnes à l'est de l'ile, Marie-Sophie a dormi chez sa cousine et comme elle est déjà allée, elle ne nous accompagne pas. Dîner chez Julie avec les enfants. Mathieu monte sur la montagne

'''13 février'''  – Sortie

'''12 février'''  – Carnaval et arrivée de Mathieu

Le Carnaval débute cette fin de semaine pour se terminer la fin de semaine prochaine. Nous sommes allés à la parade d'ouverture. Les costumes, les chars allégoriques, l'enthousiasme des gens, tout était spectaculaire et grandiose. Nous nous sommes déguisés pour se rendre à la parade, plusieurs avaient fait de même, c'est la tradition ici. Mathieu (assistant de Martin) arrivait à 21 h 15, Martin a quitté la parade de façon précipitée pour aller le chercher à l'aéroport. Il avait son maquillage de clown, il en a surpris plusieurs, dont Mathieu!!!

Added lines 7-13:

'''14 février'''  –

'''13 février'''  –

'''12 février'''  –

Added lines 7-10:
'''11 février'''  – Gris

J'ai pris un café avec ma belle-soeur Julie ce matin. Petite chose ordinaire que nous n'avons pas fait souvent ensemble étant donné les 6000 km qui nous séparent habituellement!

Changed lines 9-10 from:
Soleil donc une deuxième soirée sans Martin.  Jean-Lou aime la garderie, il est content de partir tous les matins. Il a acquis beaucoup d'autonomie et de confiance en lui depuis qu'il va à la garderie. Il est joyeux comme un pinson! Notre intuition de parents n'avaient pas menti. Pour ceux que ça intéresse: ;-) Jean-Lou est bien heureux sans couche, sauf lors des dodos, il en porte encore : une chose à la fois! Voyez-vous, il n'est pas pressé notre bonhomme, il a 3 ½ ans quand même... Ça commençait à être le temps qu'il se décide.
to:
Soleil donc une deuxième soirée sans Martin.  Jean-Lou aime la garderie, il est content de partir tous les matins. Il a acquis beaucoup d'autonomie et de confiance en lui depuis qu'il va à la garderie. Il est joyeux comme un pinson! Notre intuition de parents n'avait pas menti. Pour ceux que ça intéresse: ;-) Jean-Lou est bien heureux sans couche, sauf lors des dodos, il en porte encore : une chose à la fois! Voyez-vous, il n'est pas pressé notre bonhomme, il a 3 ½ ans quand même... Ça commençait à être le temps qu'il se décide. ;-)
Added lines 7-10:
'''10 février'''  – Soleil, ciel bleu bleu

Soleil donc une deuxième soirée sans Martin.  Jean-Lou aime la garderie, il est content de partir tous les matins. Il a acquis beaucoup d'autonomie et de confiance en lui depuis qu'il va à la garderie. Il est joyeux comme un pinson! Notre intuition de parents n'avaient pas menti. Pour ceux que ça intéresse: ;-) Jean-Lou est bien heureux sans couche, sauf lors des dodos, il en porte encore : une chose à la fois! Voyez-vous, il n'est pas pressé notre bonhomme, il a 3 ½ ans quand même... Ça commençait à être le temps qu'il se décide.

Changed lines 13-14 from:
Elsa a pris la clé des champs ce matin, elle est partie seule vers Santa cruz. Bravo ma grande!  Jean-Lou est allé à la garderie sans couche. Ma foi, on a plus de bébé nous autres!
to:
Elsa a pris la clé des champs ce matin, elle est partie seule vers Santa cruz. Bravo ma grande! Jean-Lou est allé à la garderie sans couche. Ma Parole! On a plus de bébé ?! Martin a fait ses premières mesures nocturnes au el Teide, il a travaillé toute la nuit. J'ai passé une soirée en famille avec les enfants, nous sommes allés au resto manger une saucisse allemande de 1 metre de long!  Ça nous fait bien rigoler!
Added lines 7-10:
'''9 février'''  – Soleil

Elsa a pris la clé des champs ce matin, elle est partie seule vers Santa cruz. Bravo ma grande!  Jean-Lou est allé à la garderie sans couche. Ma foi, on a plus de bébé nous autres!

Changed lines 13-14 from:
Jour gris et sombre. Je me suis lancée pour formuler quelques phrases dans une librairie ce soir. Je cherchais quelque chose de précis que je ne trouvais pas. J'ai dû demander. Heureusement que Marie-Sophie était avec moi, elle m'a donné du courage!  Je l'aime cette petite en immersion 5 heures par jours qui commence à se débrouiller par mal même si elle s'en défend.
to:
Jour gris et sombre. Je me suis lancée pour formuler quelques phrases dans une librairie ce soir. Je cherchais quelque chose de précis que je ne trouvais pas. J'ai dû demander. Heureusement que Marie-Sophie était avec moi, elle m'a donné du courage!  Je l'aime cette petite en immersion 5 heures par jours qui commence à se débrouiller par mal même si elle s'en défend!
Changed lines 1-4 from:
Journal de bord de la "mère de famille", qui se résumera à quelque 300 caractères par jour! Je tenterai - comme toujours-  de faire beaucoup avec peu...

Cela
fait deux semaines que nous sommes aux Canaries. Tous les 5 avons du plaisir à être ici. Cela se manifeste différemment pour chacun bien sûr. J'y reviendrai.
to:
Journal de bord de la "mère de famille", qui se résumera à quelque 300 caractères par jour! Je tenterai - comme toujours-  de faire beaucoup avec peu...

Cela
fait deux semaines que nous sommes aux Canaries (arrivée le 9 janvier).
Tous les 5 avons du plaisir à être ici. Cela se manifeste différemment pour chacun bien sûr. J'y reviendrai.
Changed lines 7-8 from:
'''8 février'''  – 
to:
'''8 février'''  –  Pluie aujourd'hui

Jour gris et sombre. Je me suis lancée pour formuler quelques phrases dans une librairie ce soir. Je cherchais quelque chose de précis que je ne trouvais pas. J'ai dû demander. Heureusement que Marie-Sophie était avec moi, elle m'a donné du courage!  Je l'aime cette petite en immersion 5 heures par jours qui commence à se débrouiller par mal même si elle s'en défend.

Added lines 6-16:
'''8 février'''  – 

'''7 février'''  – Préférez-vous la plage ou la montagne?

Après la plage samedi, nous sommes allés à la montagne dimanche. Des amis de Jeff et Julie, Jose et Alicia, nous ont invités avec d'autres à la montagne pour un picnic gargantuesque. Nous étions 8 adultes et 7 enfants. C'est un lieu en montagne dédié aux sorties pour petits et grands : parc, boisé, BBQ au bois, tout est aménagé pour que l'on passe une belle journée décontracté entre amis. C'était sympatique, les enfants ont beaucoup joués et les adultes ont beaucoup rient!

'''6 février'''  –  À la plage!

Pour les gens de La Laguna, aller à la Playa de Los Americas au Sud de l'ile, c'est loin. Nous avons été surpris de constater qu'en moins d'une heure nous y étions!  Comme quoi, la perception des distances est très variable. Nous avons passé une belle journée en famille à la plage. Il faisait très beau, nous avons apprécié notre sortie. Cette région de l'ile est très touristique, ce ne sont que des hôtels, des condos et des commerces destinés aux vacanciers. Actuellement, c'est la basse saison touristique. En haute saison, il est certain que nous n'aimerions pas l'ambiance. On fait bien d'en profiter cet hiver!

Changed lines 8-9 from:
Il y a enfin du soleil ce matin et Jean-Lou n'a pas pleuré en arrivant à la garderie. Il était triste un peu, mais je crois que la perspective de jouer dehors l'animait.
to:
Il y a enfin du soleil ce matin et Jean-Lou n'a pas pleuré en arrivant à la garderie. Il était triste un peu, mais je crois que la perspective de jouer dehors l'animait. Soir de concert ce soir. On profite de nos relations!  C'est Elsa qui garde les enfants.
Added lines 6-18:
'''4 février''' – Soleil aujourd'hui

Il y a enfin du soleil ce matin et Jean-Lou n'a pas pleuré en arrivant à la garderie. Il était triste un peu, mais je crois que la perspective de jouer dehors l'animait.

'''3 février''' – Encore la pluie

Le nuage au sol ne nous lâche pas. Ça fait bien 3 jours que nous n'avons pas vu l'autre côté de la rue, Toujours ce brouillard, cette pluie constante, parfois intense, parfois douce. Aujourd'hui Jean-Lou est allé à la garderie pour la 2e fois. Il est allé lundi (mardi c'était congé) et aujourd'hui mercredi. Nous avons décidé de l'inscrire dans un centre de la petite enfance pour qu'il voit d'autre amis, qu'il partage avec des enfants de son âge. Nous le sentions un peu en manque de stimulation, c'est normal il a l'habitude d'être en contact avec des enfants de son âge. Aujourd'hui, il a été moins triste que lundi semble-t-il. Lundi, l'éducatrice disait qu'il était maussade, qu'il n'avait pas mangé, qu'il était retiré. Aujourd'hui, il était plus enjoué, bien qu'il a pleuré en arrivant et au moment du départ en voyant que les autres parents arrivaient avant les siens!


'''2 février''' – La pluie continue

On constate les dégâts d'hier, on répare pour les pires, on éponge pour les plus chanceux et la vie continue. Aujourd'hui, c'est jour férié. Les commerces sont fermés ...sauf les Cafés! On se promène en ville pour profiter d'une pause de pluie momentanée, on flâne dans les cafés. On vie à l'espagnol, on profite de cette parenthèse dans la semaine. Cette pluie cessera bien un jour.

Changed lines 21-23 from:
Retour dans mon quotidien que  j'emprunte pour 5 mois. Très heureuse d'y revenir d'ailleurs! J'ai bien apprécié la vie de célibataire, mais la vie de famille n'est pas mal non plus. Je crois qu'il est bien de faire des pauses de temps en temps pour l'apprécier mieux.

to:
Retour dans mon quotidien que j'emprunte pour 5 mois. Très heureuse d'y revenir d'ailleurs! J'ai bien apprécié la vie de célibataire, mais la vie de famille n'est pas mal non plus. Je crois qu'il est bien de faire des pauses de temps en temps pour l'apprécier mieux. '''En après-midi et en soirée,''' toutes les Canaries sont victimes de la queue d'un ouragan. La pluie est diluvienne, les routes bloquent, les sédiments fusent sans trève, des pannes électriques sont rapportées un peu partout, des accidents de train.

Changed lines 6-10 from:
to:
'''1er février''' – Retour dans mon "quotidien"

Retour dans mon quotidien que  j'emprunte pour 5 mois. Très heureuse d'y revenir d'ailleurs! J'ai bien apprécié la vie de célibataire, mais la vie de famille n'est pas mal non plus. Je crois qu'il est bien de faire des pauses de temps en temps pour l'apprécier mieux.

Changed lines 31-32 from:
'''26 janvier''' Petit mardi ... ordinaire
to:
'''26 janvier''' – Petit mardi ... ordinaire
Changed line 59 from:
'''25 janvier''' 1er grand froid Canarien!
to:
'''25 janvier''' – 1er grand froid Canarien!
Changed line 62 from:
'''24 janvier''' Du haut du Teide
to:
'''24 janvier''' – Du haut du Teide
Changed lines 37-38 from:
'''12h 30''' Retour à la maison pour relevée elsa qui est avec Jean-Lou depuis le matin.
'''12h 45''' Départ avec Jean-Lou vers le stationnement pour prendre Marie-Sophie qui termine l'école à 13 h30. Nous partons tôt le midi car le trafic est très dense à cette heure ici. 13h sonne le début de la période de pause de l'après-midi, les commerces ferment, les gens retournent chez eux ou du moins se déplacent.
to:
'''12h 30''' Retour à la maison pour relevée Elsa qui est avec Jean-Lou depuis le matin.
'''12h 45''' Départ avec Jean-Lou vers le stationnement pour prendre Marie-Sophie qui termine l'école à 13 h30. Nous partons tôt le midi car le trafic est dense à cette heure. Ici, 13h sonne le début de la période de pause de l'après-midi, les commerces ferment, les gens retournent chez eux et se déplacent.
Changed line 42 from:
'''15h 15''' 1 fois ou 2 par semaine j'ai des rencontres virtuelles avec mes collègues du laboratoire qui se tiennent à cette heure car au Québec il est 10h du matin.
to:
'''15h 15''' environ 1 fois par semaine j'ai des rencontres virtuelles avec mes collègues du laboratoire qui se tiennent à cette heure car au Québec il est 10h du matin.
Changed line 45 from:
'''17h 30''' Départ pour faire les courses pour le repas du soir en famille. On se ballade et on en profite d.être en ville quand même. Parfois on s'arrête prendre une bière et quelques tranches de jambon Cirano. 
to:
'''17h 30''' Départ pour faire les courses pour le repas du soir en famille. On se ballade et on en profite d.être en ville quand même. Parfois on s'arrête prendre une bière et un oou deux tapas.
Added line 8:
Added line 12:
Added line 16:
Added line 20:
Changed lines 24-25 from:
À 11h 30 je prends l'avion pour Paris. Mon séminaire sur l'approche sensible en formation de groupes créatifs se déroule jeudi et vendredi. Je me sens curieuse de cette formation et j'ai très hâte d'y participer. Je vais dormir chez Martine une amie du secondaire que j'ai également très hâte de revoir.
to:

À 11h30 je prends l'avion pour Paris. Mon séminaire sur l'approche sensible en formation de groupes créatifs se déroule jeudi et vendredi. Je me sens curieuse de cette formation et j'ai très hâte d'y participer. Je vais dormir chez Martine une amie du secondaire que j'ai également très hâte de revoir.
Added line 28:
Added lines 7-21:
'''31 janvier''' – Retour sur Tennerife
8h 30 du mat, je quitte mes hôtes épatantes (que je remercie chaleureusement) pour m'arracher de Paris vers Tennerife avec correspondance sur Madrid. Toute une journée de train, d'avion et d'aéroport. Je suis accueillie par mes amours à Tennerife Norte à mon arrivée. Merci à ma famille de m'avoir permis de vivre cette si belle aventure! Je vous aime.

'''30 janvier'''  – Promenade dans Paris au programme
Il ne me reste qu'un jour pour profiter de Paris. J'en n'ai très peu profité jusqu'à maintenant, j'étais occupée toute la journée et il a plu tout le temps. Aujourd'hui le temps est froid, mais ensoleillé. Je pars avec Martine pour sillonner Paris!

'''29 janvier''' – Jour 2 du séminaire
Toujours aussi passionnant!  Je n'en reviens pas d'avoir attendu aussi longtemps avant de faire le saut pour m'inscrire à ces cours. Il fallait que je sois aux Canaries pour me décider. J'ai proposer à M.Aznar de venir au Québec pour animer des groupes que j'organiserai. Il est très enthousiaste et moi aussi. J'aimerais en organiser un dès l'automne, un séminaire en résidence, dans notre coin de pays ou auprès du personnel d'une entreprise ou d'une institution. Contactez-moi si ça vous intéresse!

'''28 janvier'''  – Jour 1 du séminaire : A+ groupe et contenu
Le séminaire auquel je participe est formidable. Nous nous retrouvons 12 animateurs +  les 2 animateurs du séminaire, le moins qu'on puisse dire est que c'est énergisant. La dynamique est bonne et je me sens très bien au sein de ce groupe. Je suis ravie d'avoir fait ce pari de venir ici, je suis déjà gagnante. J'ai hâte à demain!

'''27 janvier''' – Départ pour Paris
À 11h 30 je prends l'avion pour Paris. Mon séminaire sur l'approche sensible en formation de groupes créatifs se déroule jeudi et vendredi. Je me sens curieuse de cette formation et j'ai très hâte d'y participer. Je vais dormir chez Martine une amie du secondaire que j'ai également très hâte de revoir.

Deleted line 22:
Deleted line 49:
Deleted line 52:
Changed line 41 from:
Dimanche, nous sommes montés sur le pic du Teide. Première grande sortie en dehors de La Laguna. Nous avons vu la campagne et la montagne. Grandiose sommet, comme toujours ils le sont. Le téléphérique nous a mené jusque-là. Nous n'étions pas équipés pour faire la montée à pied. Mais certains d'entre nous le ferons ultérieurement.
to:
Dimanche, nous sommes montés sur le pic du Teide. Première grande sortie en dehors de La Laguna. Nous avons vu la campagne et la montagne. Grandiose sommet, comme toujours ils le sont. Le téléphérique nous a mené jusque-là. Nous n'étions pas équipés pour faire la montée à pied. Mais certains d'entre nous le ferons ultérieurement. 
Changed lines 19-29 from:
13h 30 Sortie de classe de Marie-Sophie. Peu d'enfants de son âge terminent si tôt, la plupart restent pour le diner et les activités de l'après-midi. Mais il n'y avait pas de place pour le diner pour elle donc on vient la chercher à cette heure pour qu'elle passe le reste du temps avec nous.
14h Retour à la maison pour improviser un repas que je n'ai pas préparer évidemment et rarement planifier!
14h 30 Sieste de Jean-Lou. Parfois si Elsa reste à la maison je vais marcher en ville pour faire un peu d'exercice, et surtout parce que j'aime marcher.
15h 15 1 fois ou 2 par semaine j'ai des rencontres virtuelles avec mes collègues du laboratoire qui se tiennent à cette heure car au Québec il est 10h du matin.
16h 15 Repos jusqu'au levée de Jean-Lou et retour de Martin du travail.
17h Levée de Jean-Lou et planification du repas du soir. Je me confesse que depuis que nous sommes arrivés ici, j'ai très peu cuisiné. Je laisse cette responsabilité à Martin qui nous épate à tous les repas qu'il artistise (je sais ce mot n'existe pas).
17h 30 Départ pour faire les courses pour le repas du soir.



to:
'''13h 30''' Sortie de classe de Marie-Sophie. Peu d'enfants de son âge terminent si tôt, la plupart restent pour le diner et les activités de l'après-midi. Mais il n'y avait pas de place pour le diner pour elle donc on vient la chercher à cette heure pour qu'elle passe le reste du temps avec nous.
'''14h''' Retour à la maison pour improviser un repas que je n'ai pas préparer évidemment et rarement planifier!
'''14h 30''' Sieste de Jean-Lou. Parfois si Elsa reste à la maison je vais marcher en ville pour faire un peu d'exercice, et surtout parce que j'aime marcher.
'''15h 15''' 1 fois ou 2 par semaine j'ai des rencontres virtuelles avec mes collègues du laboratoire qui se tiennent à cette heure car au Québec il est 10h du matin.
'''16h 15''' Repos jusqu'au levée de Jean-Lou et retour de Martin du travail.
'''17h''' Levée de Jean-Lou et planification du repas du soir. Je me confesse que depuis que nous sommes arrivés ici, j'ai très peu cuisiné. Je laisse cette responsabilité à Martin qui nous épate à tous les repas qu'il artistise (je sais, ce mot n'existe pas).
'''17h 30''' Départ pour faire les courses pour le repas du soir en famille. On se ballade et on en profite d.être en ville quand même. Parfois on s'arrête prendre une bière et quelques tranches de jambon Cirano.
'''19h''' Retour à l'appartement et préparation du repas du soir.
'''19h 30''' Souper en famille.
'''20h''' Douches des enfants qu'on tente de coucher vers 8h 30 mais parfois ça dépasse...
'''21h''' Vaisselle et train train de la vie quotidienne. On termine notre verre de vin et on va se coucher
'''22h''' Dodo bien mérité.

Comprenez-vous pourquoi je n'ai toujours pas mis de cours d'espagnol à mon horaire?


Changed line 41 from:
Dimanche, nous sommes montés sur le pic du Teide. Première grande sortie en dehors de La Laguna. Nous avons vu la campagne et la montagne. Grandiose sommet, comme toujours ils le sont. Le téléphérique nous a mené jusque-là. Nous n'étions pas équipés pour faire la montée à pied. Mais certains d'entre nous le ferons ultérieurement.
to:
Dimanche, nous sommes montés sur le pic du Teide. Première grande sortie en dehors de La Laguna. Nous avons vu la campagne et la montagne. Grandiose sommet, comme toujours ils le sont. Le téléphérique nous a mené jusque-là. Nous n'étions pas équipés pour faire la montée à pied. Mais certains d'entre nous le ferons ultérieurement. 
Changed lines 7-12 from:
'''26 janvier''' Petit mardi ordinaire

À ceux qui prétendaient que je venais ici en vacances je leur réponds ceci ...
mon occupation du temps!

'''7h 15''' Levée de la familla! Douches, habillage et tout le tra la la
!
to:
'''26 janvier''' Petit mardi ... ordinaire

À ceux qui prétendaient que je venais ici en vacances je leur réponds ...
mon occupation du temps en ce mardi... ordinaire?

'''7h 15''' Levée de la familla! Douches, habillage, démarrage d'une lessive et tout le train, train
!
Changed lines 18-25 from:
'''12h 45''' Départ avec Jean-Lou vers le stationnement pour prendre Marie-Sophie qui termine l'école à 13 h30.






to:
'''12h 45''' Départ avec Jean-Lou vers le stationnement pour prendre Marie-Sophie qui termine l'école à 13 h30. Nous partons tôt le midi car le trafic est très dense à cette heure ici. 13h sonne le début de la période de pause de l'après-midi, les commerces ferment, les gens retournent chez eux ou du moins se déplacent.
13h 30 Sortie de classe de Marie-Sophie. Peu d'enfants de son âge terminent si tôt, la plupart restent pour le diner et les activités de l'après-midi. Mais il n'y avait pas de place pour le diner pour elle donc on vient la chercher à cette heure pour qu'elle passe le reste du temps avec nous.
14h Retour à la maison pour improviser un repas que je n'ai pas préparer évidemment et rarement planifier!
14h 30 Sieste de Jean-Lou. Parfois si Elsa reste à la maison je vais marcher en ville pour faire un peu d'exercice, et surtout parce que j'aime marcher.
15h 15 1 fois ou 2 par semaine j'ai des rencontres virtuelles avec mes collègues du laboratoire qui se tiennent à cette heure car au Québec il est 10h du matin.
16h 15 Repos jusqu'au levée de Jean-Lou et retour de Martin du travail.
17h Levée de Jean-Lou et planification du repas du soir. Je me confesse que depuis que nous sommes arrivés ici, j'ai très peu cuisiné. Je laisse cette responsabilité à Martin qui nous épate à tous les repas qu'il artistise (je sais ce mot n'existe pas).
17h 30 Départ pour faire les courses pour le repas du soir.




Changed line 36 from:
Dimanche, nous sommes montés sur le pic du Teide. Première grande sortie en dehors de La Laguna. Nous avons vu la campagne et la montagne. Grandiose sommet, comme toujours ils le sont. Le téléphérique nous a mené jusque-là. Nous n'étions pas équipés pour faire la montée à pied. Mais certains d'entre nous le ferons ultérieurement.
to:
Dimanche, nous sommes montés sur le pic du Teide. Première grande sortie en dehors de La Laguna. Nous avons vu la campagne et la montagne. Grandiose sommet, comme toujours ils le sont. Le téléphérique nous a mené jusque-là. Nous n'étions pas équipés pour faire la montée à pied. Mais certains d'entre nous le ferons ultérieurement. 
Changed lines 9-19 from:
À ceux qui prétendaient que je venais ici en vacances je leur réponds ceci (mon occupation du temps!) :
7h
15 Levée de la familia! douche habillage et tout le tral la la!
8h 10 Départ pour l'école de Marie-Sophie. 5 minutes de marche pour se rendre au stationnement, déplacement envrion 10 minutes selon le trafic sur l'autoroute.
8h 30 Arrivée à
l'école. Bises, bonne journée, à tantôt!






to:
À ceux qui prétendaient que je venais ici en vacances je leur réponds ceci ...
mon occupation du temps!

'''7h
15''' Levée de la familla! Douches, habillage et tout le tra la la!
'''8h 10''' Départ pour l'école de Marie-Sophie. 5 minutes de marche pour se rendre au stationnement. Déplacement, environ 10 minutes selon le trafic sur l'autoroute.
'''8h 30''' Arrivée
à l'école. Bises, bonne journée, à tantôt!
Retour au centre ville, dépôt de l'auto au stationnement.
'''9h''' Arrivée au Café où je squatte internet et leur zone Wifi. Nous avons tenté d'avoir des crédits internet à la maison, j'ai se qu'il faut mais cela coûte passablement cher. Comme l'ambiance à ce café est sympa, j'y prend mes deux cafés et "mon bocadillos du matin" (genre de sandwich de mi-matinée qui coupe l'appétit jusqu'au diner qui est à 14h). Je reste au Café 4rosas quelques heures où je travaille sur la laboratoire...et ce journal.
'''12h 30''' Retour à la maison pour relevée elsa qui est avec Jean-Lou depuis le matin.
'''12h 45''' Départ avec Jean-Lou vers le stationnement pour prendre Marie-Sophie qui termine l'école à 13 h30.







Changed line 32 from:
Dimanche, nous sommes montés sur le pic du Teide. Première grande sortie en dehors de La Laguna. Nous avons vu la campagne et la montagne. Grandiose sommet, comme toujours ils le sont. Le téléphérique nous a mené jusque-là. Nous n'étions pas équipés pour faire la montée à pied. Mais certains d'entre nous le ferons ultérieurement.
to:
Dimanche, nous sommes montés sur le pic du Teide. Première grande sortie en dehors de La Laguna. Nous avons vu la campagne et la montagne. Grandiose sommet, comme toujours ils le sont. Le téléphérique nous a mené jusque-là. Nous n'étions pas équipés pour faire la montée à pied. Mais certains d'entre nous le ferons ultérieurement. 
Added lines 5-23:
----

'''26 janvier''' Petit mardi ordinaire

À ceux qui prétendaient que je venais ici en vacances je leur réponds ceci (mon occupation du temps!) :
7h 15 Levée de la familia! douche habillage et tout le tral la la!
8h 10 Départ pour l'école de Marie-Sophie. 5 minutes de marche pour se rendre au stationnement, déplacement envrion 10 minutes selon le trafic sur l'autoroute.
8h 30 Arrivée à l'école. Bises, bonne journée, à tantôt!







'''25 janvier''' 1er grand froid Canarien!

Cette nuit la porte du balcon s'est ouverte sous l'impact d'un coup de vent.  Depuis deux semaines que nous sommes ici et il a toujours fait beau et chaud. C'est contraire à l'habitude, en janvier, tout le monde nous le confirme, il fait froid et pluvieux. D'ailleurs, le pic du Teide est dénué de neige cette année. Aujourd'hui il fait froid et gris, mais surtout humide. L'humidité nous traverse de part en part surtout à l'intérieur des maisons, qui sont construites de pierres et que le soleil absent ne peut réchauffer.

Changed lines 26-32 from:
Dimanche, nous sommes montés sur le pic du Teide. Première grande sortie en dehors de La Laguna. Nous avons vu la campagne et la montagne. Grandiose sommet, comme toujours ils le sont. Le téléphérique nous a mené jusque-là. Nous n'étions pas équipés pour faire la montée à pied. Mais certains d'entre nous le ferons ultérieurement.


'''25 janvier''' 1er grand froid Canarien!

Cette nuit la porte du balcon s'est ouverte sous l'impact d'un coup de vent.  Depuis deux semaines que nous sommes ici et il a toujours fait beau et chaud. C'est contraire à l'habitude, en janvier, tout le monde nous le confirme, il fait froid et pluvieux. D'ailleurs, le pic du Teide est dénué de neige cette année. Aujourd'hui il fait froid et gris, mais surtout humide. L'humidité nous traverse de part en part surtout à l'intérieur des maisons, qui sont construites de pierres et que le soleil absent ne peut réchauffer.

to:
Dimanche, nous sommes montés sur le pic du Teide. Première grande sortie en dehors de La Laguna. Nous avons vu la campagne et la montagne. Grandiose sommet, comme toujours ils le sont. Le téléphérique nous a mené jusque-là. Nous n'étions pas équipés pour faire la montée à pied. Mais certains d'entre nous le ferons ultérieurement.
Changed lines 1-2 from:
Journal de bord de la "mère de famille", qui se résumera à quelque 125 caractères par jour! Je tenterai - comme toujours-  de faire beaucoup avec peu...
to:
Journal de bord de la "mère de famille", qui se résumera à quelque 300 caractères par jour! Je tenterai - comme toujours-  de faire beaucoup avec peu...
Added lines 1-13:
Journal de bord de la "mère de famille", qui se résumera à quelque 125 caractères par jour! Je tenterai - comme toujours-  de faire beaucoup avec peu...

Cela fait deux semaines que nous sommes aux Canaries. Tous les 5 avons du plaisir à être ici. Cela se manifeste différemment pour chacun bien sûr. J'y reviendrai.

'''24 janvier''' Du haut du Teide

Dimanche, nous sommes montés sur le pic du Teide. Première grande sortie en dehors de La Laguna. Nous avons vu la campagne et la montagne. Grandiose sommet, comme toujours ils le sont. Le téléphérique nous a mené jusque-là. Nous n'étions pas équipés pour faire la montée à pied. Mais certains d'entre nous le ferons ultérieurement.


'''25 janvier''' 1er grand froid Canarien!

Cette nuit la porte du balcon s'est ouverte sous l'impact d'un coup de vent.  Depuis deux semaines que nous sommes ici et il a toujours fait beau et chaud. C'est contraire à l'habitude, en janvier, tout le monde nous le confirme, il fait froid et pluvieux. D'ailleurs, le pic du Teide est dénué de neige cette année. Aujourd'hui il fait froid et gris, mais surtout humide. L'humidité nous traverse de part en part surtout à l'intérieur des maisons, qui sont construites de pierres et que le soleil absent ne peut réchauffer.